Tag Archives: Sophrologie

SCIENCE SANS CONSCIENCE N’EST QUE RUINE DE L’ÂME

Bonjour,
Cette phrase de François RABELAIS qui a vécu au temps de la Rennaissance ( de la fin du quinzième siècle a la moitié du seizième siècle ) reste de plus en plus d’actualité de nos jours.
La science a fait beaucoup de progrès et les technologies évoluent très rapidement.
Le problème est que parfois, pas toujours heureusement, la science se développe enfermée dans son cadre étroit et oublie l’importance de l’âme …
En médecine il y a des exemples malheureusement trop nombreux ou la technique oublie de penser à l’humain, à son âme, à ses émotions et dans ces cas là les traitements sont moins efficaces, les diagnostics sont erratiques ou même absents.
Combien de fois j’ai rencontré des patients qui aboutissaient à la  » clinique de la douleur  »sans diagnostique précis et avec des remèdes uniquement sédatifs.
Résultat, des vies ruinées, des guérisons manquées et des échecs thérapeutiques cuisants.
Les analyses variées, les technologies les plus avancées ne remplaceront jamais un bon interrogatoire et un examen clinique méticuleux.
La conscience du médecin peut et doit établir une relation privilégiée avec celle du patient.
Toute maladie physique ou mentale a une cause, une origine et si le patient n’en n’a pas connaissance, c’est bien l’art du médecin qui doit permettre la découverte des causes profondes de la maladie.
La Sophrologie est une science qui étudie l’harmonie de la conscience, elle devrait être enseignée à tous les médecins et tous les soignants dans tous les hôpitaux et dans toutes les cliniques.
Notre âme, notre conscience habite notre corps et possède un pouvoir de guérison incontestable.
Jacques

NOURRIR SON ÂME . . .

Bonjour,
Un titre qui peut paraitre bizarre au premier abord et qui cependant n’est pas si étonnant que cela, je m’explique :
Nourrir son corps avec une bonne alimentation nous semble une évidence.
Nourrir son esprit avec de bonnes lectures, de bonnes conversations est dèja un peu plus difficile à réaliser.
Nourrir son âme, euh ? comment faire ?
La difficulté vient de ce que nous avons du mal à conceptualiser ce que peut bien être notre âme !
Posons comme hypothèse de départ que nous vivons dans un corps physique, que nous avons un cerveau avec des qualités intellectuelles de raisonnement et d’émotions et que ces deux parties sont animées par un quelque chose que nous pourrions appeler notre ÂME…
Si vous me suivez jusqu’à ce point vous conviendrez que pour que notre âme soit satisfaite il est indispensable de bien nourrir le corps (alimentation, eau et exercices physiques).
Il est aussi indispensable de bien nourrir notre cerveau et cela de deux façons : en éliminant toutes les informations négatives qui nous parviennent, en purifiant les conversations que nous avons et en privilégiant ce qui est bon pour nous et pour ceux qui nous entourent.( Accords toltèques )

LES DEUX VISAGES

Bonjour,
Que nous le voulions ou non, nous avons tous deux  » visages « , c »est-à-dire deux aspects de notre personnalité ou plutôt de notre être !
Ceci n’a rien à voir avec la dualité…
Je vous parle aujourd’hui de ce qui est à l’extérieur et de ce qui est à l’intérieur de vous.
Pour de bonnes raisons d’éducation et de conditionnement, nous avons développé de notre mieux l’aspect extérieur, le relationnel, le paraitre et tous les  » il faut  » et les  » je dois « , sans parler des lois et des préjugés.
Si vous pensez que vous devez changer quelque chose à cette partie de vous, je vous ai déja donné quelques conseils à ce sujet.
Maintenant l’autre partie que nous pourrions appeler notre  » intériorité  » est un peu délaissée, or il se trouve que c’est en elle que repose toute notre richesse : la vie repose en vous, le bonheur est caché au fond de votre coeur, l’amour vous attend en dedans et pas en dehors, l’univers tout entier est dans votre inconscient et voilà pourquoi vous ne trouvez pas de réponses satisfaisantes à l’extérieur.
Regardez-vous en-dedans, écoutez-vous en dedans, ressentez ce qui se passe en-dedans et vous découvrirez toute la beauté, toute la bonté et toute la grandeur qui attendent de s’épanouir dans la lumière.
La lumière est le véhicule de l’Amour, la lumière fait disparaitre l’ombre, montrez vous tels que vous êtes et non pas tels que vous pensez que vous devez faire pour être aimés !
Je vous ai donné des pistes pour ce faire : le journal créatif, la sophrologie, la communication par l’écriture avec votre enfant intérieur…
Alors au travail et bon courage,
Jacques

LE DISCERNEMENT

Bonjour,
« Tant que la colère occupe notre coeur et enténèbre notre oeil intérieur, nous ne pouvons juger avec discernement. »
Paul Valéry
Voici une belle citation de Paul Valéry (si nous pouvions en retirer le mot jugement).
En effet le discernement est la capacité a apprécier avec justesse des faits, une situation, apprécier n’est pas juger, néanmoins si notre coeur est embrumé par des émotions ou de la colére, nous ne sommes pas en mesure d’apprécier quoi que ce soit.
De plus si notre oeil intérieur est enténébré, notre vision profonde est voilée par des filtres, des affirmations, des jugements ou des critiques nous ne sommes toujours pas en mesure d’apprécier ce qui tout simplement EST.
Discerner n’est pas juger, le jugement se référe a des lois, des conventions ou même des croyances qui d’emblée viennent biaiser notre capacité a discerner.
Discerner, ce n’est pas le bien ou le mal, ce n’est pas la dualité, c’est tout simplement garder une vision claire aprés une observation attentive.
La méditation, la sophrologie sont des conditions favorables a un bon discernement. le corps et l’esprit étant détendus, les émotions mises de coté, nous avons alors la capacité de faire la part des choses, de remettre ces choses en place et de clarifier nos idées pour adapter nos comportements.
Plus nous appliquons dans notre vie le discernement, plus nous sous approchons de l’équanimité (tranquillité de l’esprit, égalité d’humeur) ce qui n’a rien a voir avec le détachement qui nous éloigne de la situation ou des faits concernés…
A bientôt,
Jacques

LA SOPHROLOGIE

Bonjour,
Je vous ai déja entretenu au sujet de la Sophrologie et je souhaite ce jour survoler la question d’une manière différente.
J’ai connu la Sophrologie avant les années 80, enseignée par des éléves directs de Caycedo dans le sud de la France.
La Sophrologie est une Science, elle est même la seule science de la conscience puisque son but est de la rendre harmonieuse et plus efficace.
Le Docteur Caycedo a permis une avancée appréciable dans son domaine, (la psychiatrie ) et du même coup il a ouvert des perspectives intéressantes dans tous les domaines de la conscience.
Son travail s’inscrit dans la lignée de précurseurs comme Sigmund Freud et Carl Jung.
J’ai pratiqué pour moi-même, puis avec des clients et enfin je l’ai enseignée a l’Université de Moncton (NB- CANADA) pendant 18 ans.
Cette science m’a permis de progresser dans la connaissance de l’être humain et venait a point dans la quête qui est a l’origine de ma vocation médicale.
Au lieu de constater les dégats de différents facteurs, dont le stress, les drogues (légales ou non ), j’ai eu en mains des connaissances et des outils qui dans un premier temps m’ont permis de mieux me comprendre et ensuite d’aider ceux qui avaient le désir d’évoluer vers un monde meilleur en commençant par eux-mêmes…
La phénoménologie nous permet une expérimentation directe de l’impact de la respiration et de la relaxation sur les fonctions physiques de notre corps avec a la clé la constatation de la réduction du stress et l’ouverture de notre capacité a reconnaitre le bonheur.
La Sophrologie peut bénéficier a toute personne désireuse de sortir de la condition négative générée par l’enfermement du conditionnement psycho-socio-émotionnel et culturel de la mondialisation.
Jacques

LE SEUIL SOPHROLIMINAL

Bonjour,
Le titre semble compliqué et rébarbatif, or je vous l’ai dit : « Tout est simple !« .
En plus vous le connaissez et vous n’en avez pas conscience ?

Il s’agit tout simplement du niveau de la conscience ordinaire (la nôtre ) que nous traversons tous les jours au moins deux fois : le matin au réveil et le soir au coucher, quoi de plus simple et de plus banal ?

LA CONSCIENCE

Bonjour,
Je vous l’ai déja signalé au début, j’ai étudié, pratiqué et enseigné la Sophrologie a l’Université.
Cette science de l’esprit est en fait « l’étude de l’harmonie de la conscience« .
Ce mot vient du latin et signifie :« connaissance« (en fait cela est déja une pensée en soi !)…
En Sophrologie la conscience est définie par ses états et ses niveaux :
États de conscience : ordinaire, pathologique et sophronique.
Niveaux de la conscience : éveil, seuil sophro-liminal, sommeil et coma.

LA PENSÉE

Bonjour,
Clé principale de notre sujet (voir article du 30 mars 2014 : Guérir par la pensée ), la pensée est définie ainsi :
« Tout ce qui affecte la conscience« .
Aussi : « Faculté ayant pour objet la connaissance.« 
Ou bien : « Ensemble de représentations, images dans la conscience.« 
Et enfin : « Tout ce que l’âme éprouve.« 
Un grand amateur de madeleines a écrit : « L’avenir est ce qui n’existe que dans notre pensée « (PROUST)`.
Ces définitions du dictionnaire contiennent toutes les réponses a mon dernier article !
L’âme, la conscience, la connaissance, trois mots remplis de sens trés profonds et imbriqués les uns dans les autres.
Conclusion : OUI, la pensée peut nous guérir…
OUI, la pensée peut nous rendre malades…
OUI, la pensée peut prévenir la maladie…
et OUI, la pensée nous permet de bien vivre en santé !
Chacun des articles de ce blog sont motivés par des pensées, chaque intention que j’y expose est une pensée et tout ce que vous avez a en retenir ce sont les pensées apparues dans votre esprit au cours de la lecture, ou aprés !
Ce ne sont pas mes pensées, il n’y a ni contrôle, ni manipulation, ni domination, ni intimidation, ni lois, ni régles, ce sont seulement les pensées qui naissent en vous et que vous prenez ou que vous rejetez …
Tout cela parait bien simple, car en effet tout est simple (encore faut-il le savoir et le pratiquer !).
Pensez-y bien,
Jacques