Tag Archives: Méditation

RESPIRER COMME UN DAUPHIN !

Un dauphin respire...

Dauphins…

L’ÉTERNITÉ

Bonjour,
Sujet bien vaste s’il en est, qui s’impose à moi ce matin…
Notre vie terrestre nous semble limitée par ce temps illusoire compris entre notre naissance et notre mort, le temps d’une vie …
En fait nous vivons dans le moment présent et nous ne pouvons pas vivre dans le passé ni dans le futur !
Nous avons des souvenirs de notre passé et des projets ou des angoisses de notre futur et cependant nous continuons à vivre ici et maintenant.
L’éternité commence quand le temps s’arrête…
Nous pouvons percevoir l’éternité chaque fois que nous sortons de l’illusion du temps !
Cela peut se faire de différentes manières :
– soit spontanément dans des « moments magiques » qui nous coupent le souffle, nous retenons notre respiration devant un paysage sublime, une musique envoutante et nous percevons alors l’immensité de l’espace et l’infinité du temps.
– soit nous pouvons atteindre par la pratique et la discipline, des états de conscience méditatifs dans le silence, dans une activité physique ou sportive ou dans une contemplation ou toute pensée est arrêtée.
Nous sommes alors connectés à la conscience supérieure, à l’intelligence de la nature, à la création ou à l’univers tout entier…
Le paradis est cet état de conscience que nous pouvons atteindre en le recherchant non pas à l’extérieur de nous, mais au contraire au plus profond de notre être.
Si cet article vous pousse à chercher plus de compréhension, je vous conseille de reprendre le livre de Fynn « Anna et Mister God »…
Bonne lecture ou relecture,
Jacques
P.S.  » le moment présent est un fragment d’éternité « 

NOURRIR SON ÂME . . .

Bonjour,
Un titre qui peut paraitre bizarre au premier abord et qui cependant n’est pas si étonnant que cela, je m’explique :
Nourrir son corps avec une bonne alimentation nous semble une évidence.
Nourrir son esprit avec de bonnes lectures, de bonnes conversations est dèja un peu plus difficile à réaliser.
Nourrir son âme, euh ? comment faire ?
La difficulté vient de ce que nous avons du mal à conceptualiser ce que peut bien être notre âme !
Posons comme hypothèse de départ que nous vivons dans un corps physique, que nous avons un cerveau avec des qualités intellectuelles de raisonnement et d’émotions et que ces deux parties sont animées par un quelque chose que nous pourrions appeler notre ÂME…
Si vous me suivez jusqu’à ce point vous conviendrez que pour que notre âme soit satisfaite il est indispensable de bien nourrir le corps (alimentation, eau et exercices physiques).
Il est aussi indispensable de bien nourrir notre cerveau et cela de deux façons : en éliminant toutes les informations négatives qui nous parviennent, en purifiant les conversations que nous avons et en privilégiant ce qui est bon pour nous et pour ceux qui nous entourent.( Accords toltèques )

LE DISCERNEMENT

Bonjour,
« Tant que la colère occupe notre coeur et enténèbre notre oeil intérieur, nous ne pouvons juger avec discernement. »
Paul Valéry
Voici une belle citation de Paul Valéry (si nous pouvions en retirer le mot jugement).
En effet le discernement est la capacité a apprécier avec justesse des faits, une situation, apprécier n’est pas juger, néanmoins si notre coeur est embrumé par des émotions ou de la colére, nous ne sommes pas en mesure d’apprécier quoi que ce soit.
De plus si notre oeil intérieur est enténébré, notre vision profonde est voilée par des filtres, des affirmations, des jugements ou des critiques nous ne sommes toujours pas en mesure d’apprécier ce qui tout simplement EST.
Discerner n’est pas juger, le jugement se référe a des lois, des conventions ou même des croyances qui d’emblée viennent biaiser notre capacité a discerner.
Discerner, ce n’est pas le bien ou le mal, ce n’est pas la dualité, c’est tout simplement garder une vision claire aprés une observation attentive.
La méditation, la sophrologie sont des conditions favorables a un bon discernement. le corps et l’esprit étant détendus, les émotions mises de coté, nous avons alors la capacité de faire la part des choses, de remettre ces choses en place et de clarifier nos idées pour adapter nos comportements.
Plus nous appliquons dans notre vie le discernement, plus nous sous approchons de l’équanimité (tranquillité de l’esprit, égalité d’humeur) ce qui n’a rien a voir avec le détachement qui nous éloigne de la situation ou des faits concernés…
A bientôt,
Jacques

ALLER VERS L ‘ INCONNU . . .

Bonjour,
Je vous propose ce jour une réflexion qui mérite d’être creusée…
Nous sommes tous confortablement installés dans nos habitudes, nos croyances et nos fidélités et nous passons a coté de choses merveilleuses qui sont à notre portée mais au-delà de notre regard.
Toutes les merveilles de la nature nous attendent pour nous livrer leurs secrets si fabuleux, les plantes, les animaux sont des enseignants de haut niveau alors que nous les considérons comme des êtres inférieurs.
Combien de fois me suis-je écarté du  » chemin  » pour découvrir de petites fleurs, des mousses et aussi des champignons.
Quelle leçon d’observer pendant des semaines une araignée, la regarder tisser sa toile, la nourrir avec des mouches et des moustique attrapés au vol et avoir le cadeau de la voir se reproduire, des centaines de petits points microscopiques qui bougeaient sur sa toile.
Je ne saurais jamais si c’est moi qui l’ai apprivoisée ou si c’est elle qui m’a accepté dans son intimité…
Aller vers l’inconnu, c’est aussi regarder à l’intérieur de nous, transformer le vacarme mental en un murmure musical qui envahit notre être et nous permet de contacter ce qui est essentiel en nous, certains l’appellent  » méditation  » et cette écoute du silence intérieur nous reconnecte avec notre coeur, avec notre âme pour le plus grand bien de nos organes et de tout notre corps physique et énergétique.
Allez vers l’inconnu que vous êtes vraiment et vous découvrirez votre grandeur.
L’être humain est grand, noble et généreux… certains l’ont oublié !
Bon voyage initiatique,
Jacques