Author Archives: Jacques Madelaine

LES PARASITES (3)

Bonjour,
Le décor est planté, les recherches sont en cours et cela n’est pas facile…
Pour identifier puis éliminer les « parasites » intellectuels ou psychiques, il y a heureusement des moyens qui s’offrent à nous et je vous propose de vous guider dans cette dépollution.
Certaines phrases que vous prononcez ou même plus simplement certaines choses auxquelles vous pensez vous procurent des sensations désagréables, comme si vous n’étiez pas sur de leur réalité, arrêtez vous un instant et écoutez votre corps physique, vos émotions, votre petite voix intérieure…
Que se passe-t-il ?
Rien de grave, votre corps vous envoie un signal clair, bien que discret, que ce que vous dites et que ce à quoi vous pensez n’est pas en accord avec la bonne personne que vous êtes !
Si vous n’êtes pas sur de ces sensations, il vous suffit de vous poser les bonnes questions :
Est-ce-que ces idées ou ces phrases sont bonnes pour moi ?
Est-ce-que ces phrases que j’ai prononcées sont bonnes pour mon entourage et pour tous ceux que j’aime ?
Si vous n’êtes pas sur d’une ou de l’autre réponse, cela veut dire que vous pouvez les changer, les oublier et les remplacer par d’autres plus positives et plus constructives pour vous et pour les autres.
C’est aussi simple que cela, votre corps sait très bien quand vous travaillez contre lui !
En vous débarrassant des parasites, vous retrouverez toute l’énergie qu’ils puisent en vous et vous retrouverez votre sourire et votre bonheur.
Ne laissez plus des étrangers penser à votre place !
Jacques

LES PARASITES (2)

Bonjour,
De retour sur le sujet de ces parasites qui depuis notre plus jeune âge envahissent notre cerveau et perturbent le fonctionnement de notre intellect !
Des informations, des idées, des conseils nous sont délivrés tout au long de notre apprentissage et de notre éducation et cela est merveilleux pour notre épanouissement.
Seulement, voilà : au milieu de toutes ces informations se glissent des « parasites », des idées, des concepts et des informations qui peuvent être exprimées sans intention de nuire, et aussi des actions volontaires pour ensemencer de négatif le fragile terreau de notre mental.
Il n’est pas toujours facile de reconnaître l’arrivée de ces « parasites » et cependant, ce qui est plus facile à découvrir, ce sont les dégâts causés.
La piqure d’un moustique peut passer inaperçue, alors que la démangeaison, la rougeur et l’inflammation nous informent de cette intrusion au niveau de notre peau !
De la même manière, nous pouvons être surpris de perturbations dans nos croyances ou dans nos raisonnements sans comprendre leur origine et c’est précisément à ce moment là que nous devons penser à la possibilité d’une pensée parasite.
POURQUOI ? oui, pourquoi sommes-nous surpris, étonnés de ce mauvais fonctionnement de notre raisonnement ?
COMMENT ? et QUAND ? ces pensées parasites se sont introduites en nous ?
Un petit travail d’interrogation, d’introspection sera nécessaire pour permettre à notre réflexion de retrouver la mémoire et l’origine de cette infestation.
Cela commence par prendre une pause, pratiquer la relaxation et continuer par la concentration en observant nos pensées pour identifier celles qui, en fait, ne nous appartiennent pas !
Bonne chasse,
Jacques

LES PARASITES (1)

Bonjour,
Un sujet passionnant en considération de tout ce qu’il recouvre à la fois sur le plan biologique, humain, technique et symbolique.
Un parasite est un sujet qui se fixe sur un hôte et vit à ses dépends.
Le plus bel exemple de parasite est sans aucun doute l’orchidée, c’est une fleur de la famille des lianes qui vit sur une autre plante.
Il y a aussi des parasites sur les ondes radio ou les ondes de téléphone ou de télévision.
Il y a des parasites sociaux qui vivent aux crochets de la société ou aux crochets d’autres personnes (on les appelle aussi des parias !).
La biologie nous offre aussi une large variété de parasites tels que les vers, les poux, les morpions, les tiques, les amibes et les maringouins…
La liste serait longue si je souhaitais vous donner tous les exemples connus, et ceci n’est pas mon propos !
Je veux vous parler de parasites beaucoup plus sournois et qui nous font certainement plus de torts…
Ce sont les parasites de notre intellect ou de notre mental, ils sont hyper toxiques car ils pénètrent dans notre cerveau à notre insu, un peu comme les virus informatiques envahissent nos ordinateurs.
D’où viennent-il ?
De la presse, des nouvelles radios et télévisées et surtout des réseaux « dits sociaux » qui sont parfois pollués, le plus dangereux est définitivement « Twitter ».
Il y a rarement du positif sur ce réseau et le monde est addicté à cette information instantanée et invérifiée le plus souvent…
Prudence…
Jacques

SOUFFRIR ?. . . OU SOURIRE ! . . .

Bonjour,
Il ya une croyance populaire qui dit : » Il faut souffrir pour être belle !  »
Je ne sais pas d’où elle vient, mais je la trouve pessimiste.
La souffrance n’est pas un gage de beauté, elle est seulement un signe de soumission et d’esclavage !
L’esclavage peut s’entendre de deux façons, la première lorsque l’on est esclave d’une autre personne ou d’une entité commerciale ou administrative et la seconde lorsque l’on est esclave de nous-même, de nos croyances ou de nos peurs.
Oui, la souffrance existe et nous devons tout faire pour découvrir les causes de cette souffrance pour pouvoir les supprimer et nous libérer, enfin !.
Ce que je vous propose aujourd’hui, c’est de changer votre façon de penser en réagissant aux émotions ou aux évènements extérieurs par un sourire.
Quelle que soit la situation, si vous affichez un beau sourire sur votre visage, vous commencez à changer votre comportement réactionnel et la souffrance diminue.
En souriant vous allez encourager les personnes que vous rencontrez à vous adresser un sourire en retour, si ce n’est pas le cas, c’est tout simplement que ces personnes souffrent encore plus que vous !
En souriant, vous déclenchez dans votre système hormonal des hormones positives qui vont vous aider à outrepasser les conditions pénibles qui vous accablaient.
Mieux vaut sourire que souffrir et c’est avant tout une question de volonté, une décision, un acte courageux qui va embellir votre vie et libérer en vous des ressources que vous aviez oubliées…
Je vous envoie mon plus beau sourire,
Jacques

LE SOUFFLE

Bonjour,
Dehors il n’y a pas un souffle de vent !
Cette expression concernant le vent nous fait comprendre que ce dernier est inexistant, surtout que rien ne bouge, rien ne se déplace…
Le souffle est aussi utilisé pour parler de la respiration :
La respiration est composée de deux temps, l’inspiration ou l’air entre dans les poumons et l’expiration quand l’air ressort des poumons.
Dans ces deux temps l’air qui se déplace est un souffle !
Que ce soit entre l’inspiration et l’expiration ou entre l’expiration et l’inspiration, il peut y avoir une pause pendant laquelle il n’y a plus de souffle.
De même en plongée, le souffle retenu est appelé une apnée(comme dans le film  » Le grand bleu « ).
Le souffle est aussi utilisé dans certaines conditions indépendantes de la respiration : un souffle de liberté, il n’en souffle pas mot, etc…
Ce mouvement éphémère, transitoire, parfois terminal (le dernier souffle) est en effet quelque chose de fondamental sans lequel la vie ne peut exister.
La vie elle-même est dans le souffle qui passe !
Le souffle est donc la vie.
Si la vie et le souffle sont une seule et même chose, nous trouvons là un outil merveilleux pour améliorer notre vie…
Pour bien vivre en santé, il suffit de respirer mieux, de prendre l’air, de faire des exercices respiratoires et surtout de prendre conscience de notre respiration en l’observant tout simplement : souvent nous manquons de souffle, parfois nous avons le souffle coupé ou bien nous perdons le souffle…de notre vie.
Le SOUFFLE est le lien vital entre notre âme et notre corps !
Jacques

ET SI L’ÉGO EXISTAIT . . . ?

Bonjour,
Je crois, et c’est bien ma croyance, que l’Égo n’existe pas.
Cette croyance s’est établie en moi au cours d’une conférence du Dalai Lama en Belgique dans les années 90.
La démonstration qu’il a exposée m’a convaincu, tellement elle était claire et précise.
Je n’ai pas pris de notes et je suis incapable de refaire son développement, mais la croyance est restée pour toujours.
Ma question de ce jour se veut une ouverture à une hypothèse opposée : « Et si l’Égo existait ? »
Oui, ce serait une fleur en plastique ! Il y a des fleurs naturelles qui vivent et qui meurent et se reproduisent éternellement, c’est le cycle de la vie.
Les fleurs en plastiques sont mortes, elles sont permanentes et ne sont pas éternelles ! L’égo social est une fleur en plastique et le gens se contentent de fleurs en plastique, voilà donc comment je peux comprendre que l’Égo existe : artificiel, superficiel, sans vie propre, une résurgence de l’esclavage, il n’est pas individuel, il est social et le social ne pense qu’à lui et pas aux individus qu’il enchaine dans ses beaux discours, le social est l’ennemi de la liberté, surtout s’il se réclame de cette même liberté…
Alors je retourne à ma conviction, l’Égo n’existe pas et la liberté ne peut être qu’individuelle, surtout elle ne peut venir que de l’intérieur et comme le dit Florent Pagny dans sa chanson :  » vous ne pouvez m’enlever ma liberté de penser ! »
En chacun de nous s’épanouit une belle fleur qui suit le rythme des saisons : notre Âme !…
Jacques

RETRAIT DES SENS

Bonjour,
Je ne vous apprends rien en vous écrivant que nous avons cinq sens…
La vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher, et ces sens sont sollicités en permanence avec surtout nos yeux qui sont en activité jour et nuit !
Oui pendant que nous dormons, dans certaines phases du sommeil, les yeux font des mouvements rapides ( en anglais Rapid Eye Movement ou REM).
Je vous propose une solution simple pour obtenir un retrait des sens important et reposant.
Assurez-vous de disposer d’un temps ou vous ne serez pas dérangés par le téléphone et faites couler un bain chaud.
En vous allongeant dans le bain, fermez vos yeux, ils pourront se reposer, puis entrez la tête dans l’eau jusqu’à ce que l’eau emplisse vos oreilles, il n’y aura plus de bruit.
Pour le gout, ce sera aussi du repos et l’odorat ne sera stimulé que par la senteur du bain moussant si vous en utilisez !
Il reste le sens du toucher qui est réparti dans toute la grande surface de votre peau.
Le contact de l’eau sur votre peau va permettre de faire des échanges et ainsi éliminer les toxines qui sont dans les cellules de la peau.
De plus, ce bain avec les yeux fermés et les oreilles bouchées va réveiller des mémoires cellulaires de l’époque ou vous nagiez encore dans le liquide amniotique avant votre naissance…
Vous pourriez laisser remonter les sensations de cette époque qui vous permettront de ressortir du bain comme s’il s’agissait d’une nouvelle naissance !…
Jacques

LE CONDITIONNEMENT ?

Bonjour,
Qu’est-ce que le conditionnement ?
C’est une méthode d’apprentissage qui est bien connue par les expériences de Pavlov sur un chien provoquant une réflexe conditionné : en associant un son à l’apport de nourriture, les glandes salivaires commence à fonctionner puis après de nombreuses répétitions le seul son déclenche la salivation.
C’est de la même façon que nous apprenons dans notre vie par nos expériences de l’enfance et de l’adolescence et par l’éducation de nos parents, de nos professeurs et de la société en général.
Il y a du bon et du mauvais conditionnement et le problème est que bien souvent le mauvais conditionnement se fait presque à notre insu…
La publicité par exemple est basée sur le conditionnement suggéré par des images ou des mots choisis pour « vendre » le produit ou l’activité.
Ce conditionnement est positif pour les entreprises qui fabriquent et distribuent ces produits, mais il n’est pas sur du tout que ce soit une bonne chose pour les individus..
Souvenez-vous du jour ou vous avez trouvé dans votre panier d’épicerie un produit qui ne faisait pas partie de votre liste de courses !
Si vous ne vous en souvenez pas, c’est juste que votre cas est plus grave…
La bonne nouvelle est que si nous avons pu être conditionnés, nous avons la possibilité de nous déconditionner, puis de nous reconditionner, il suffit dans un premier temps de prendre conscience de ce conditionnement et de décider de choisir une ‘habitude » différente, qui sera plus bénéfique pour nous.
C’est un beau défi que je vous propose,
Jacques

CHANGER . . .

Bonjour,
Pourquoi ai-je écrit « CHANGER » et non pas le changement ?
Parce que ce n’est pas du tout la même chose !
On parle beaucoup du changement et trop souvent malheureusement, cela reste une idée pieuse qui n’est pas mise en pratique, ou mal ou trop tard…
Le verbe changer implique une ACTION et elle n’est possible que par une décision suivie d’un effort, personne ne peut vous changer et vous ne pouvez changer personne, je suis sur que vous avez fait ce triste constat bien avant de me lire !
Tout le monde veut changer et peu le font…
La peur de l’inconnu, l’attachement aux habitudes qui sont devenues familières, et ces mêmes habitudes nous détruisent à petit feu, sans en avoir l’air, insidieusement et nous retombons dans la médiocrité de nos vies que nous jugeons difficiles, compliquées, douloureuses, etc…
Pourtant, changer de chemise ou de costume est agréable, changer de voiture nous apporte plus de confort et de sécurité.
Il en va de même dans notre vie intérieure, dans nos pensées et dans nos émotions.
Nous ne pouvons avancer si nous ne plaçons pas un pied devant l’autre (à moins de sauter) et nous devons reconnaître que tout le pouvoir de changer est en nous, pas chez notre prochain ni dans un gouvernement.
Alors pensez-y bien, oubliez le changement, réfléchissez, décidez et CHANGEZ, cela demande un effort et vous en serez récompensés au-delà de vos attentes.
« Celui qui ne tente rien n’a rien », voilà un beau proverbe pour vous accompagner à CHANGER !
Jacques

LES HABITUDES

Bonjour,
Les habitudes sont comme des costumes qui nous habillent, or il y a de beaux costumes et il y a des tenues négligées et il en est de même pour les habitudes, il y en a de bonnes et de moins bonnes pour ne pas dire mauvaises…
Les bonnes habitudes sont à entretenir et même à développer car elles contribuent à notre bien-être et à notre bonheur sans aucun doute !
Il n’en est pas de même pour les habitudes malsaines que nous avons adoptées dans notre enfance, soit par imitation de nos proches, de nos enseignants ou de la culture dans laquelle nous avons baigné !
Le but de cet article est de vous faire prendre conscience de vos habitudes néfastes et du moyen de vous en débarrasser et surtout d’en guérir…
C’est à vous et aussi avec l’aide de vos proches ou de vos collègues que vous pourrez reconnaître et dépister vos mauvaises habitudes !
En vous observant et en écoutant les émotions et les sensations de votre corps, vous pourrez rapidement identifier ce qui dans vos habitudes, vous provoque du plaisir ou au contraire ce qui vous déçoit et vous rend inconfortable .
Après la phase d’exploration, vous pourrez commencer par supprimer les mauvaises habitudes sans conséquences, et là, vous comprendrez que le fait de vous attaquer aux plus grosses va vous libérer, vous permettre de sortir de votre propre prison et votre vie s’éclaircira rapidement.
En ayant supprimé vos plus grosses mauvaises habitudes, vous découvrirez que vous avez plus de temps, plus de réussite et plus de joie de vivre…
Jacques