Category Archives: Mon Histoire

ET SI L’ÉGO EXISTAIT . . . ?

Bonjour,
Je crois, et c’est bien ma croyance, que l’Égo n’existe pas.
Cette croyance s’est établie en moi au cours d’une conférence du Dalai Lama en Belgique dans les années 90.
La démonstration qu’il a exposée m’a convaincu, tellement elle était claire et précise.
Je n’ai pas pris de notes et je suis incapable de refaire son développement, mais la croyance est restée pour toujours.
Ma question de ce jour se veut une ouverture à une hypothèse opposée : « Et si l’Égo existait ? »
Oui, ce serait une fleur en plastique ! Il y a des fleurs naturelles qui vivent et qui meurent et se reproduisent éternellement, c’est le cycle de la vie.
Les fleurs en plastiques sont mortes, elles sont permanentes et ne sont pas éternelles ! L’égo social est une fleur en plastique et le gens se contentent de fleurs en plastique, voilà donc comment je peux comprendre que l’Égo existe : artificiel, superficiel, sans vie propre, une résurgence de l’esclavage, il n’est pas individuel, il est social et le social ne pense qu’à lui et pas aux individus qu’il enchaine dans ses beaux discours, le social est l’ennemi de la liberté, surtout s’il se réclame de cette même liberté…
Alors je retourne à ma conviction, l’Égo n’existe pas et la liberté ne peut être qu’individuelle, surtout elle ne peut venir que de l’intérieur et comme le dit Florent Pagny dans sa chanson :  » vous ne pouvez m’enlever ma liberté de penser ! »
En chacun de nous s’épanouit une belle fleur qui suit le rythme des saisons : notre Âme !…
Jacques

V E N D É E G L O B E 2016/2017

Bonjour,
Cette course en solitaire qui a lieu tous les 4 ans vient de se terminer.
Je l’ai suivie régulièrement plusieurs fois par jour sur le site internet (vendeeglobe.org) avec autant d’assiduité que les éditions précédentes.
Encore une fois le record a été battu par le premier, Armel Le cléach en 74 jours et quelques heures et le dernier, Sébastien Destremeau, est arrivé 50 jours plus tard, soit 124 jours.
Bien sur il y a des différences dans l’âge des bateaux et dans leurs performances, et il faut saluer les 18 marins qui sont revenus en solitaire et sans assistance dans le chenal des Sables d’Olonne.
Onze bateaux n’ont pas réussi à boucler la boucle et fort malheureusement pour beaucoup d’entre eux, c’est la pollution des océans qui est responsable des avaries fatales.
Bravo à ces 29 skippers qui se sont longuement préparés pour cet évènement de plus en plus populaire, puisqu’il y avait 10 nationalités représentées au départ.
Sur le site que je vous ai cité plus haut vous pouvez retrouver toutes les informations, les photos, les vidéos et les articles concernant cette compétition aussi appelée l’Éverest des mers !
Si comme moi, la voile, l’aventure et les exploits de ces marins courageux vous intéressent, je vous recommande de le consulter et je vous donne rendez-vous en 2020 pour la 9 ième édition.
Certains bateaux et certains marins ont déja fait part de leur intention d’être présents sur la ligne de départ.
Un grand bravo aux 2 millions 250 000 spectateurs qui sont venus aux Sables d’olonne pour saluer le départ et les arrivées !

P L A N È T E S A U V A G E

Dauphins

planète sauvage


Bonjour,
Je vous présente aujourd’hui une activité de ce grand parc animalier situé au sud de la ville de Nantes.
Installé sur 80 hectares, ce parc présente toutes sortes d’animaux répartis en cinq grands groupes : La piste Safari, le chemin de la Brousse, le temple de la Jungle. le sentier des Incas et…la cité Marine.
C’est là que j’ai pris cette photo par un dimanche pluvieux de mars.
Ayant visité le Marineland en Californie il y a plus de 35 ans, j’ai pu apprécier cette cité Marine ou évoluent des dauphins qui sont traités avec plus de respect que dans les « usines » américaines à cette époque.
Il y a un trés grand bassin et des bassins annexes qui communiquent entre eux.
Ce qui m’a beaucoup touché, c’est la belle attitude des soigneuses et des soigneurs qui sont tous passionnés et ont tissé avec les dauphins des liens trés forts et trés beaux à regarder.
J’ai apprécié le spectacle et j’ai pu constater que ces dauphins sont bien traités, bien nourris et surtout bien aimés par la belle équipe qui les entoure.
Je conseille vivement si vous passez dans la région, de consacrer une journée sur ce site.
Bien organisé, original et convivial, c’est une destination pour la famille et les enfants y apprennent beaucoup de choses.
Je peux dire que c’est un bon endroit qui permet à ces dauphins de bien vivre en santé et entourés de beaucoup d’amis et d’admirateurs.
Merci à Roselyne qui se reconnaitra !
Mon enfant intérieur a été ravi dans ce site enchanteur,
Jacques.

LE VERGLAS

Bonjour,
En cette fin de janvier 2017, une chute abondante de verglas sur la péninsule Acadienne a créé une crise historique par l’ampleur des dégats qu’elle a causés.
Des milliers de foyers ont été privés d’électricité par la chute des fils électriques alourdis par une épaisse couche de glace et des centaines de poteaux se sont cassés ainsi que des milliers d’arbres.
Certains foyers sont restés presque deux semaines sans aucune énergie électrique dans leurs maisons.
La crise a été si forte qu’à un moment donné, il n’y avait même plus d’essence dans les stations services !
Trés vite des centres de réchauffement se sont ouverts pour acceuillir les plus démunis et des distributions de repas se sont organisées.
Les autorités ont également fait appel à l’armée pour secourir les foyers désorganisés et participer à la coupe des arbres meutris par le poids de cette glace qui ne pouvait fondre dans les conditions hivernales qui prévalaient.
Des poteaux neufs ont été acheminés pour remplacer ceux qui gisant sur le sol gelé ne pouvaient plus être redressés.
Des équipes de toute la province, de la Nouvelle-écosse, du Québec et encore d’ailleurs sont venues rapidement pour rétablir une situation délicate lorsque les températures sont descendues jusqu’à moins trente et un degrés Celsius.
Il faut saluer tous ces ouvriers qui n’ont pas compter leur temps alors qu’ils travaillaient dans des conditions extrêmes…ce sont vraiment des héros !
Toute la population de la péninsule Acadienne a su reconnaitre leurs exploits et cette fatalité a resserré les liens entre les habitants.
S’unir pour surmonter les épreuves fait partie depuis longtemps de la conscience Acadienne…
Jacques

L’ÉTÉ INDIEN

Feuilles colorées

Été indien


Bonjour,
Après une saison estivale bien agréable, la température a commencé à descendre avec de petites gelées matinales et le soleil étant toujours présent, nous arrivons aux portes de l’été indien.
Comme vous pouvez le constater sur la photo aérienne, la magie des couleurs est en route et les paysages sont somptueux.
C’est justement à ce moment que nous recevons dans la péninsule une visite tout à fait inattendue…
En effet depuis une semaine, quelques dauphins à flancs blancs ont élu domicile dans une petite baie avec leurs nouveau-nés !
Un spectacle permanent auquel les Acadiens ne sont pas habitués et moi qui parcourt des kilomètres en avion pour les rencontrer (les dauphins !), je peux les voir avec ma voiture.
Toute la population est en émoi et en béatitude devant cette famille avec deux bébés que nous pouvons apercevoir du haut du pont.
Je n’avais jamais vu cette espèce de dauphins qui vivent dans les eaux froides de l’Atlantique nord.
Les adultes sont très grands (environ 2 m 50 ) et les petits sont adorables, je les ai même vus en train de téter leur mère…
Pour couronner le tout, j’ai eu la chance de voir à deux pas de ma maison un superbe orignal avec un très gros panache !
Je crois que l’été indien, cuvée 2016 restera gravé dans ma mémoire pour de longues années.
L’hiver n’est plus très loin, aussi je profite au maximum de toutes ces belles surprises.
Jacques

LA PRISE DE DÉCISION . . .

Oser !

L’attente


Bonjour,
Voici un jeune ours sauvage du Nouveau Brunswick, perché en haut d’un arbre qui se demande si il doit ou même si il peut descendre de son perchoir ?
Ce qu’il voit, c’est que le gros mâle qui est habitué à la présence d’un homme reçoit des noix salées qui lui font bien envie !
La sécurité de l’arbre lui permet de voir ce qui se passe et sa crainte lui empêche de participer à la fête…
Combien de fois nous sommes nous trouvés dans une telle situation ou notre peur, ou bien notre timidité nous a empêché de vivre une aventure qui nous tentait bien gros …
La prise de décision nous demande parfois de réagir vite car l’opportunité qui nous est offerte peut disparaître ou profiter à quelqu’un d’autre !
L’inconnu restera inconnu si nous n’agissons pas lorsque la situation nous est favorable !
Il ne suffit pas de penser, il faut aussi agir, participer à une expérience qui va accroitre notre connaissance.
La vie est une succession d’expériences qui nous sont offertes et nous avons le choix de nous décider ou pas.
Il y a un dicton qui s’énonce ainsi :  » Il vaut mieux avoir des remords que des regrets ! »
Remords d’avoir tenté une expérience peu gratifiante ou désagréable ou regrets de ne pas avoir osé, de ne pas avoir saisi la chance sur notre chemin ?
La prise de décision n’est rien d’autre qu’un choix qui nous permet d’exercer notre libre-arbitre avec discernement.
Pensez-y bien à la prochaine occasion…
Jacques

LA CLAIRIÈRE

Bonjour,
Depuis quelques semaines j’ai entrepris la réalisation d’une clairière dans le boisé situé en arrière de mon domicile.
La scie à chaine (tronçonneuse )a commencé à abattre quelques bouleaux et quelques épinettes pour mettre en valeur trois beaux pins blancs majestueux qui étaient cachés par un grosse colonie d’arbres au tronc dénudé avec un petit plumeau d’aiguilles à la tête, sans compter les arbres morts ou cassés par les dernières tempêtes de l’hiver…
Ensuite, j’ai du ébrancher tous ces arbres et les débiter en billots de 50 à 60 centimètres.
J’ai ainsi créé une clairière qui me permet d’admirer ces beaux arbres et qui surtout leur permet de prendre plus d’expansion, et je suis très satisfait du résultat qui m’a demandé beaucoup d’heures supplémentaires.
En y repensant quelques jours après, j’ai réalisé que symboliquement, ce travail correspond à un défrichage, un nettoyage de mon subconscient qui me permet de profiter de la beauté intérieure qui était dissimulée, obstruée par des pensées parasites, inutiles et envahissantes.
Lorsque je m’assois pour admirer ces arbres libérés, je pense è la liberté qui se fait jour dans mon être intérieur…
Ce à quoi je ne m’attendais pas, fut de voir arriver dans cet espace une jeune biche venue brouter les feuilles des arbustes autour de la clairière !
Elle est venue deux fois et j’ai pu la contempler avec mes jumelles pour ne pas la déranger.
C’est un cadeau que je reçois pour avoir dégagé cette partie de forêt et je suis curieux de savoir quel cadeau va m’être offert en-dedans de moi…
Jacques

LE MANA DU VENT

Bonjour,
Mon second livre a pour titre  »Mana le dauphin ».
J’ai donné le nom de Mana à ce dauphin, héros de l’histoire en référence à la notion de  »Mana » qui existe dans différentes langues et surtout dans la langue polynésienne.
Ce mot est intraduisible dans nos langues influencées par la prédominance du cerveau gauche.
Le mana est à la fois une inspiration, un don, un savoir-faire, une connaissance, un héritage, une compétence et une sagesse dans un domaine particulier.
Il est lié au culte des ancêtres et à la transmission orale.
Si je peux avancer sans prétention que je possède le mana du bien vivre en santé… je peux aussi reconnaître que j’ai le mana du vent.
J’ai découvert le vent très jeune et je passe ma vie en fonction du vent.
Mes loisirs, voiliers, char à voile, avion et toutes mes activités sont liées de près ou de loin à l’existence du vent, à sa présence !
Je peux le voir, le sentir, le gouter, l’écouter et le ressentir…
J’ai expérimenté beaucoup de choses avec le vent et j’ai également reçu des enseignements dans mes rêves.
J’ai regardé des films et des documentaires ou le vent jouait un rôle prépondérant.
Je suis passionné par le Vendée globe (départ le 6 novembre 2016 des Sables d’Olonne !) qui est une course mythique, tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance autour du monde sur des voiliers de 60 pieds…
Sur le plan astrologique, mon signe de naissance est un signe …d’air !
Alors je vous souhaite  » Bon Vent  »
Jacques

MÉTÉORITE . . .

Bonjour,
Il y a deux mois, j’étais en voyage en Normandie, dans le Cotentin sur les coteaux du Douetti, il m’a été confié une pierre ramassée dans les champs par une personne passionnée d’archéologie.
Cette pierre d’origine inconnue a la propriété de conduire le courant électrique continu d’une pile sèche pour allumer une ampoule.
Dans un premier temps je l’ai examinée, puis nettoyée de la terre qui était incrustée dans les petites anfractuosités pour découvrir une structure noire et brillante avec des lignes régulières.
Je l’ai testée sur le plan énergétique pour découvrir qu’elle transmet aussi l’énergie magnétique, bien que n’étant pas de nature magnétique par elle-même !
Après l’avoir gardée dans ma main quelques minutes, je sentais son énergie persister longtemps après l’avoir retirée…
Je l’ai également testée sur les différents chakras ( ces convertisseurs d’énergie expliqués dans le Yoga ) et j’ai ressenti à différents endroits que cette pierre a un rôle sur l’énergie de nos différents corps vibratoires.
J’ai présenté la pierre à un ami qui utilise la Kinésiologie et selon lui, il s’agirait d’une météorite qui aurait traversé les couches denses de l’atmosphère ou elle aurait subi de fortes pressions et des températures élevées, ce qui semble cohérent avec sa couleur noire brillante et les stries serrées qui sont visibles sur plusieurs cotés.
Son origine extra-terrestre fait qu’il est difficile de connaitre sa composition, à moins d’en faire une analyse chimique poussée.
Si j’ai la chance de trouver une façon de le faire, je n’y manquerais pas,
Patience,
jacques

BALEINES – suite-

Bonjour,
La période de naissance des baleines à bosse au large d’Hawaii est l’occasion d’assister à un spectacle grandiose.
Les  »petits » ayant des poumons plus petits que les adultes, sont obligés de ressortir plus souvent pour respirer et ceci nous permet de voir les adultes plus souvent et plus longtemps.
Le plus spectaculaire est le  »breaching », littéralement saut hors de l’eau, la baleine se lance et sort tout son corps au-dessus de la surface pour retomber lourdement dans un plouf sonore…
Les parents enseignent cette technique à leur progéniture pour fortifier leurs muscles et de voir les deux parents sauter ainsi et les deux bébés les imiter est un spectacle fabuleux.
De plus cette année, les petits faisaient de l’excès de zèle et sautaient à répétition et dans toutes les positions, en avant, en arrière, sur les cotés !
Si la peau du dos est gris sombre, le ventre et les nageoires sont de couleur blanche, et de voir ces mastodontes de plus de 50 tonnes jouer à sauter en écartant leurs  »ailes »immaculées a vraiment quelque chose de sacré !
Sous l’eau, les baleines s’amusaient à passer près du bateau en nageant sur le dos et en nous offrant la vision majestueuse de leur ventre et de leurs ailerons blancs.
Lorsque la baleine a rempli ses poumons, elle plonge plus prondément et nous montre le dessous blanc de sa queue, ce qui provoque des cris d’admiration de la part des humains attendris par les évolutions de ces géants des mers dans le bleu de l’océan pacifique.
Jacques