» On n’a pas le choix  » !

Bonjour,

Effectivement, je n’ai pas le choix de m’insurger contre cette expression que je viens d’entendre répétée plusieurs fois par une animatrice de radio qui ne partage pas mes certitudes sur ce sujet. (en 2017 j’ai publié l’article suivant :  » Re-choisir  » ). En fait j’aurais pu choisir de ne pas en parler, mais si je choisis de le faire, c’est que je veux corriger ces fausses informations qui ne sont basées sur aucune certitude, si ce n’est l’ignorance, le déni, le découragement ou tout simplement l’inconscience !

Bien vivre en santé, c’est le résultat d’un ou de plusieurs choix et ne pas faire de choix conduit à ne pas bien vivre du tout ! La fatalité contenue dans cette expression :  » On n’a pas le choix ! « est tout simplement une conséquence de l’existence chez ces personnes de l’un ou l’autre des trois poisons : l’attachement, la colère et l’ignorance et parfois les trois ! J’ai également publié des articles sur ces trois poisons.

Quelle que soit votre opinion vous découvrirez dans la vie que nous avons toujours le CHOIX, à commencer par le choix de vivre ou de mourir, que ce choix nous appartient tant que nous ne laissons pas d’autres personnes décider à notre place. Nous pouvons toujours écouter notre libre-arbitre qui est un droit de naissance et nous pouvons manquer de respect envers nous-même en ne faisant pas ce choix et au final, nous aurons fait un mauvais choix, qui donc est encore un choix.

Tous et toutes, nous avons toujours le CHOIX de dire oui ou non, quelles qu’en soient les conséquences. Ne l’oubliez pas !

Jacques

MERCI !

Bonjour,

Merci est un mot féminin qui signifie :  » être à la merci de … », c’est une marque de respect, de reconnaissance envers une autre personne. Ce mot est souvent suivi par d’autres mots tels que Merci beaucoup, Merci mille fois, un grand Merci, etc… ou parfois par de courtes phrases, c’est trop beau, il ne fallait pas, je vous en prie, je ne le mérite pas, et bien d’autres encore. Une belle façon de montrer notre satisfaction, notre plaisir et même notre gratitude pour un service rendu, un geste attentionné ou simplement un sourire.

En allemand le mot utilisé est Danke, qui provient du verbe danken (remercier ) et peut être suivi de schoen ( beau, bien ) ou de sehr ( trés, beaucoup ).

En anglais, merci se dit Thank you et inclue donc la personne que l’on remercie, au pluriel cela devient Thanks ( Merci-s ) avec une notion de quantité !

Une utilisation moins usitée de ce mot est le  » Merci  » que nous pouvons nous dire à nous-même , ce qui ne semble pas évident et en même temps cela devrait être une évidence, remercier la vie, la remercier de ce qu’elle nous apporte et de nous remercier pour la façon dont nous la vivons ! Chaque matin est un cadeau, chaque nuit est un repos, tout est beau, tout est simple quand le mental de l’être humain ne met pas son grain de sel !

Merci à vous de me lire et merci à moi de l’avoir écrit.

Jacques

VACCINATION COVID

Bonjour,

Bien que la vaccination ne soit pas obligatoire contre le COVID 19, je me permets de vous la conseiller fortement.

En effet en l’absence de contrindication à la vaccination, c’est le devoir de toute personne responsable de se protéger tout en protégeant les autres, les « opposants  » à cette précaution sanitaire seront responsables de la prolongation de l’épidémie avec tous les inconvénients sanitaires, économiques et psychologiques qui peuvent en dépendre.

J’ai la chance d’avoir connu l’époque pendant laquelle la tuberculose, la poliomyélite, la rougeole, les oreillons et la grippe étaient les principales maladies qui aboutissaient dans les hôpitaux avec beaucoup de cas mortels, autant chez les enfants que les adultes et les personnes âgées. C’est par la vaccination que ces maladies ont pratiquement disparu et j’ai malheureusement suivi à l’hôpital pendant mes études de médecine des cas extrêmes qui se terminaient par la mort dans des conditions horribles en l’absence de traitements efficaces.

Au-delà de la vaccination, nous devons modifier nos habitudes alimentaires afin de permettre à notre système immunitaire d’être efficace au maximum en évitant les produits alimentaires trafiqués par des industriels sans scrupules qui sous prétexte de vendre plus, utilisent des quantités de sel et de sucre intolérables pour notre corps. Cette pandémie est l’occasion de nous poser les bonnes questions, de lire les contenus des aliments que nous achetons et de cesser d’engraisser les firmes qui utilisent l’aspartame et l’huile de palme, entre autres.

Soyons responsables pour l’avenir de nos enfants et de leurs enfants,

Jacques, père et grand-père ! (vacciné)

L’IDENTIFICATION ?

Bonjour,

L’identification est un processus à double tranchant car on peut s’identifier dans un rôle, une profession ou un statut social , or le coté sombre de l’identification, c’est de rentrer dans un moule, une définition imposée par les autres et la société, on peut alors parler d’enfermement, de restriction et parfois même d’auto-sabotage !

Quelle que soit le métier ou les responsabilités que nous assumons, il est important de comprendre que nous sommes tous plus que l’étiquette qui nous est accolée, nous sommes des êtres humains avec nos forces et nos faiblesses, avec nos défauts mais surtout nos qualités et il est très important de ne jamais l’oublier !

Au-delà de tous les clichés, nous avons toujours été et nous serons toujours une Conscience infiniment plus grande que notre mental, nos émotions et notre corps physique. Cette conscience nous incite constamment à ne jamais oublier cette grande vérité et à être capable de reconnaitre que lorsque cela est nécessaire, nous pouvons nous  » désidentifier  » , reconnaitre notre être profond et penser et agir en confiance et en harmonie avec ce qui est plus grand en nous. Seule la désidentification peut nous permettre de grandir, de voir plus loin, de nous dépasser ! Cela peut vous sembler difficile et pourtant il existe des formules qui permettent de franchir le passage de la normalité vers la grandeur ; à vous de choisir ce qui vous convient :  » Je ne suis pas ce corps ! »,  » Je ne suis pas ce mental ! », « Je ne suis pas ces émotions !  » ou toute autre formule indiquant que vous reconnaissez être Votre Conscience !

Jacques (ou sa conscience ).

SECRET UTILE

Bonjour,

Suite à mon article précédent sur les systèmes neuro-végétatifs, sympathique et parasympathique, je vous propose d’adopter une pratique simple et efficace pour pouvoir agir facilement et ceci de façon indirecte. Tout d’abord une petite explication s’impose : le cœur et les poumons travaillent en synergie, ensembles, sous le contrôle du système sympathique, donc indépendamment de notre volonté, nous ne pouvons agir directement sur le cœur, mais rien ne nous empêche de travailler notre respiration que nous pouvons accélérer ou ralentir, en accélérant notre respiration, le cœur va augmenter son rythme et la puissance de ses contractions, ce que nous ne pouvons pas empêcher, mais en ralentissant notre respiration, le cœur va se calmer, se ralentir et de ce fait, le couple cardio-respiratoire va entrainer une modification du système neurovégétatif au niveau du cerveau, un état de calme se répand dans tout le corps qui va permettre de réduire toutes les perturbations du système autonome qui peuvent être désagréables ou même néfastes. Par exemple, le début d’une maladie, l’apparition du stress, un état de panique, une émotion intense et tous les troubles fonctionnels que vous pouvez imaginer, seront par ce simple moyen, atténués ou supprimés, vous permettant ainsi de retrouver le contrôle de votre santé !

Ce mécanisme suit trois étapes : la respiration abdominale ( Au niveau du ventre ) va agir sur le cœur qui lui-même va entrainer au niveau du cerveau un contrôle du système autonome.

En pratique, en position allongée ou assise, une main posée sur le ventre, les yeux fermés, vous diminuez progressivement le rythme et l’amplitude de la respiration, le reste se fera tout seul.

Jacques

SYMPATHIQUE ?

Bonjour,

Le corps humain possède deux systèmes neurologiques à la fois complémentaires et antagonistes ! Il s’agit du système sympathique et du système parasympathique qui à eux deux forment un ensemble nerveux autonome (c’est-à-dire indépendant de notre volonté !). On peut comparer le sympathique à l’accélérateur de la voiture et le parasympathique au système de freinage ! Or nous pouvons trop accélérer ou pas assez et également, nous pouvons trop freiner ou pas assez, ce qui au total fait quatre situations différentes. Un usage adapté et sécuritaire des deux systèmes entrainera une conduite sécuritaire et efficace, les abus dans les deux sens seront des causes évidentes d’accident !

Il est important de comprendre ces deux systèmes pour réaliser leur impact sur notre vie de tous les jours. Le système sympathique va accélérer toutes nos fonctions cardiaques, pulmonaires, digestives, neuro-musculaires et cérébrales ainsi qu’émotionnelles et le parasympathique fera tout le contraire. Tous les excitants (thé, café, alcool, sucre, sel, drogues, médicaments ) vont augmenter le système sympathique et à l’inverse le parasympathique sera influencé par l’absence de motivation, la dépression, le découragement et une mauvaise estime de soi !

Pour arriver à bien vivre en santé, il est important de tenir compte de tous ces facteurs et de tout faire pour vivre en équilibre dans tous les domaines et à tous les niveaux. Dans un prochain article je vous indiquerais des moyens simples de reprendre le contrôle de votre système nerveux autonome.

En attendant, prenez le temps d’observer les réactions de votre système en fonction de vos comportements.

Jacques

PROBLÈME ?

Bonjour,

Qui ne s’est jamais senti submergé par ses problèmes ? Bonne question à laquelle peu de personnes sauront répondre :  » Moi ! « .

La bonne nouvelle est qu’il existe plus de solutions que de problèmes, alors dès à présent vous pouvez commencer à penser aux solutions plutôt qu’aux problèmes et vous découvrirez que pour un problème, vous aurez des tas de solutions possibles. En effet, le moindre petit problème qui se dresse devant nous est comme un mur car nous ne voyons que le problème. il est indispensable de bien regarder et bien étudier ce problème, puis de le mettre de côté et laisser venir à nous toutes les solutions que notre cerveau est capable de nous proposer, ce qui est quasiment impossible tant que nous restons  » hypnotisés  » par cette épreuve. Souvent il est bon de passer à une autre activité ou à d’autres pensées et nous voyons apparaitre une ou des solutions qui ne pouvaient apparaitre dans notre entêtement à vouloir le résoudre.

J’ai eu la chance de découvrir cette façon d’agir après de longs et nombreux entêtements tout à fait stériles et décourageants. Bien sur il faut accepter de lâcher-prise et d’attendre que la résolution du problème accepte de se présenter à notre mental trop pressé et impatient. Je peux vous dire combien cette attitude est agréable de voir apparaitre, venant d’on ne sait ou, une idée si simple que nous n’avions pas en tête !

C’est vrai qu’au début, la démarche n’est pas facile à cause de notre égoïste  » vouloir « , mais la joie d’accueillir une solution est de loin plus agréable que l’énervement de rester sans réponse !

Jacques

Les Banques Mémorielles !

Bonjour,

Un sujet peu connu, mais fondamental au cours de notre courte existence terrestre . En effet, le concept de  » banque  » nous est bien connu puisque c’est là que notre argent peut faire des bénéfices ou plus souvent des déficits . . . Dans nos structures cérébrales, il y a le même principe avec les souvenirs que nous enregistrons jour après jour, un bon souvenir répété des milliers de fois sera un bon capital qui engendrera un état de bien-être dont nous pourrons profiter longtemps. À l’inverse, de mauvais souvenirs engendreront un état de détresse pouvant affecter grandement notre vie quotidienne. Tout comme dans les banques, nous déposons des images, des sons, des ressentis, des odeurs, des frustrations et des émotions et ceci de manière plus ou moins consciente. Prenons pour exemple la télévision, si je regarde fréquemment des émissions agréables, tout ce que je vois s’imprime dans mon cerveau et si au contraire, je regarde des films d’horreur, de meurtres et de violences, ces images vont également s’inscrire dans ma tête et se cacher dans l’inconscient. Par la suite, tout ce qui est enregistré va ressurgir dans mon quotidien, soit sous forme de souvenirs, soit dans mes actions ou mes paroles sans que j’en soit nécessairement conscient.

Tout ceci pour exprimer que nous pouvons et nous devons choisir ce qui est enregistré au plus profond de nous pour éviter la mauvaise humeur, la dépression et les conduites violentes contre nous-mêmes ou contre les autres !

Pour bien vivre en santé, surveillons notre alimentation physique tout autant que notre  » nourriture  » psychologique en faisant les bons choix .

Jacques

MONSANTO, enfin !

Bonjour,

La justice française vient enfin de condamner fortement la toute puissante organisation diabolique Monsanto qui tue ses employés, qui empoisonne la terre et soudoie les gouvernements. C’est une autre victoire, car sous des couvertures généreuses et prometteuses, cette corporation a semé la terreur sur le monde pour le seul profit de l’argent. Les cicatrices seront longues à guérir, mais elles sont en bonne voie. Ce monopole de l’agro-alimentaire a même créée une Fondation hypocrite pour dissimuler ces activités nuisibles et j’avais découvert cela il y a bien longtemps en gardant le silence, ne souhaitant pas voie ma vie s’écourter  » accidentellement « . Les reportages et les procès dans différents pays sont devenus une protection qui me permet aujourd’hui de vous expliquer la bonne manière de Bien vivre en santé ! Il y a encore malheureusement des pays qui n’ont pas encore totalement éradiqué l’utilisation de tous ces pesticides et de toutes ces manipulations génétiques nuisibles dont cette compagnie américaine créée en 1901 et rachetée par Bayer en 2018 est plus dangereuse que toutes les guerres ayant existé sur la planète.

Voici un lien vous permettant de boycotter cette compagnie et toutes ses dépendances : https://www.comment-economiser.fr/monsanto-marques-boycotter.html ! Certes un gros sacrifice, mais le jeu en vaut la chandelle, car privées de leurs ressources elle seront obligées de plier bagage, plus souvent une personne comme vous ou comme moi fera sa part, plus vite et durablement la  » Purification  » sera efficace. Devant leur impuissance, des ministres de l’écologie ont démissionné, la seconde  » arme  » en plus du boycotte est le bulletin de vote.

À bon entendeur, salut !

Jacques

ATTENTION DANGER !

Bonjour,

OUI, ceci est un cri d’alarme ! Pourquoi ? tout simplement car voici plusieurs fois que je vois ou que j’entends des animateurs de radio ou de télévision qui suggèrent de :  » déposer votre téléphone ou votre tablette quelques instants par jour !  » Eh bien non, ce n’est pas suffisant, il faudrait plutôt demander de les utiliser quelques instants par jour. Autrefois on attachait les prisonniers avec une chaine et un boulet pour les empêcher de se sauver et maintenant les  » prisonniers volontaires » de la technologie, se promènent avec le téléphone à la main, mangent avec le téléphone sur la table et l’emportent même dans la chambre à coucher, si c’est votre cas, il est déjà trop tard !

Des personnes meurent parce qu’ un chauffeur conduisait en parlant ou en textant. imaginez simplement lorsque vous entendrez dans l’écouteur de votre téléphone le bruit d’une collision et que vous saurez plus tard qu’il y a eu un ou plusieurs morts ! ( dont probablement votre correspondant car cela est déjà arrivé !). J’ai déjà du demander à un ou une cliente de poser son téléphone pour que je puisse les soigner ! . . . ( Si, si ! ). Vous pouvez mourir en étant distrait par votre téléphone ou vos messageries dites  » sociales  » si quelque chose brûle dans le four ou si vous perdez l’équilibre, beaucoup trop de personnes marchent dans la rue en parlant au téléphone, et les jeunes sont encore plus indisciplinés que leurs aînés !

Ce n’est pas une opinion de  » vieillard « , c’est justement l’opinion de quelqu’un qui envisage de devenir centenaire ( et sans téléphone !).

Jacques