» CUEILLIR « 

Bonjour,

Pierre de Ronsard dans l’Ode à Cassandre ( Mignonne allons voir si la rose !) lui propose de cueillir ( Cueillez, cueillez votre jeunesse !) et ce verbe est riche de signification surtout en le comparant à accueillir qui semble plus passif, plus réceptif.

Il y a dans l’idée de cueillir un acte volontaire, actif et même proactif. En effet, cueillir implique un choix , donc une décision même pour une fleur ou un fruit et dans les choses de la vie, dans les évènements que nous rencontrons, il est important d’exercer ce choix qu’est le libre-arbitre, attitude offerte à l’être humain pour tracer son chemin dans la vie, ce que les Hindous appellent le Dharma. Trop de personnes se laissent balloter dans les aléas qui nous sont proposés pour avancer, pour réussir notre jeunesse et tout le reste de notre passage sur cette terre. Si vous choisissez de cueillir la vie plutôt que de la saisir, vous pourrez en profiter au maximum car vous serez et vous saurez être le seul auteur ou la seule auteure de votre choix en vous dégageant ainsi de l’emprise qui vous contraint et vous rend inconfortables, qu’il s’agisse de l’emprise d’une personne, d’un groupe ou d’un système. La liberté est à ce prix et elle le vaut bien et vous seuls pouvez vous libérer de ce en quoi vous vous êtes enfermés !

Cueillez des tas de petits plaisirs de façon régulière et vous récolterez le Bonheur !

Jacques

La portée de la musique !

Bonjour,

La musique a toujours existé, la pluie qui tombe, le vent qui souffle dans les branches, le rythme de vagues, les chants des oiseaux et de tous les animaux, puis l’apparition des instruments de musique, des compositeurs, des interprètes et l’apparition des technologies modernes permettant de l’enregistrer et de la reproduire. Nous avons la chance de pouvoir jouer d’un instrument, écouter des artistes, chanter en chœur ( ou en cœur ? ), et cette musique a une répercussion sur notre santé physique, mentale et même spirituelle, et souvent, nous n’en sommes même pas conscients !

Nous sommes des êtres vibratoires et les sons de la nature, les chants et la musique ont une action sur notre possibilité de bien vivre en santé, il y a des musiques relaxantes, tout comme il y a des musiques entraînantes comme les marches militaires et il y a aussi des musiques assourdissantes pouvant créer des dommages à nos oreilles, à notre cerveau et à tout notre corps, les films et les publicités télévisées savent quels sons utiliser pour nous « vendre » leur marchandise ! Nous pouvons être conscients de tous ces effets pour privilégier ceux qui sont bons pour nous et pour nous éloigner de ceux qui nous sont dommageables .

Je vous propose de faire l’expérience de différentes musiques tout en vous relaxant et vous pourrez sentir comment votre corps et même votre cerveau réagissent . . . Vous pouvez le faire et je l’ai fait à de nombreuses occasions, vous aussi pourrez « résonner » au lieu de raisonner .

Jacques

ANTI – INFLAMMATOIRE

Bonjour,

Dans les urgences quotidiennes sur le plan musculo-squelettique ,la question est souvent posée de savoir quel type de médicament utiliser pour soulager la douleur. C’est bien de poser la question car il en existe de nombreuses catégories avec chacune leurs spécificités et aussi leurs effets secondaires variés. Ma réponse est claire :  » Le premier anti-inflammatoire en cas d’urgence est l’eau, une eau de bonne qualité qui va stimuler la circulation sanguine et donc l’élimination de l’inflammation par les reins.  » C’est à la fois simple et naturel et surtout sans effets secondaires, passé ce premier stade il va être important de faire une enquête et un examen détaillé pour déceler la cause probable de l’inflammation et donc de la douleur.

L’eau qui représente près de 75 % du poids de notre corps n’est pas utilisée en quantité suffisante car avec les aliments préparés qui contiennent des quantités importantes de sel et de sucre, le corps n’est plus capable d’envoyer les signaux signalant l’amorce d’une déshydratation plus ou moins chronique. Dans le cas de douleurs physiques, il faut comprendre qu’un évènement aiguë ou répétitif aura déjà provoqué une déperdition du capital hydrique qui avec le stress dû à la douleur sera encore amplifié !

Je vous conseille de penser à l’utilisation de l’eau en cas de douleur physique, que cela soit pour vous-même ou pour une autre personne. Certes ce n’est pas un acte médical et il n’y a aucune contre-indication en attendant l’arrivée d’un médecin ou des services d’urgence !

Jacques

LES LEÇONS DU CONFINEMENT

Bonjour,

Le confinement agace bon nombre de personnes, certaines allant même jusqu’à le contester en justice et en ne le respectant pas ! Le virus profite de ces comportements irrationnels pour se propager grâce à ces rebelles, ces moutons noirs qui vivent égoïstement par ignorance, pour le profit ou par provocation. Point n’est besoin d’une pandémie pour constater ces agissements criminels. Le droit de manifester est un gage de liberté dans une démocratie, en abuser au point de devenir une attitude tyrannique est la démonstration d’une  » dictature  » de la base populaire manipulée par des intérêts autres que ceux évoqués effrontément. Le véritable  » Virus  » est celui qui entraîne l’humanité dans un désordre complexe sur le plan écologique, économique, social et international. L’apparition d’intérêts politiques, raciaux et monétaires est la source de dérives de plus en plus délirantes et dangereuses pour la civilisation ! De même, les différentes religions axées sur un dogmatisme extrémiste ont perdu de vue la notion même de Dieu qui sert de prétexte pour commettre des actes contre nature et contre l’être humain lui-même.

La leçon du confinement s’il est bien accepté et respecté est de nous permettre de rentrer en-dedans de nous pour y retrouver les vraies valeurs qui sont les attributs de notre espèce : l’Amour, la Compassion, l’Entraide. la Générosité, la Paix, le Respect de soi et des autres, l’Acceptation de la vie, l’Humilité, la Tendresse, le Contentement, la Joie, le Partage, le Bonheur, la Félicité, etc . . .

Heureusement, beaucoup de personnes ont su se ressourcer et se tourner vers notre prochain et c’est une grande leçon !

Jacques

LA SANTÉ

Bonjour,

 » Bien vivre en santé  » est le sujet principal de mes articles et je viens rafraîchir ce que je mets dans le concept de santé car j’ai pu constater que tout le monde n’a pas la même compréhension de ce mot. Au siècle dernier que  » les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître  » , la définition de la santé était :  » l’absence de maladie « , ce qui revient à définir un terme par ce qu’il n’est pas. Heureusement les temps changent et les définitions aussi et de nos jours la santé est définie par un état de bien-être physique, physiologique, mental et moral. Nous pouvons y ajouter sans aucun doute la santé sociale, économique, environnementale et planétaire. tous ces domaines sont dans l’obligation de s’interpénétrer et non pas de tirer la couverture chacun de leur côté, ce qui est souvent le cas malheureusement .

Pour le physique, l’exercice est indispensable avec une bonne alimentation, une bonne hydratation et une alimentation équilibrée. Le côté physiologique peut être optimisé en apprenant les rudiments de la physiologie humaine surtout du fait de sa disponibilité sur internet . . .La santé du mental liée aux émotions peut être spontanée et aussi aller chercher du support amical ou professionnel si le besoin s’en fait sentir. Pour le moral, nous avons besoin d’une cohésion sociale ou le bénévolat et l’entraide occupent une place de choix.

Tout ceci est possible sur le plan individuel et dans le partage, je sais que vous ne voyez aucun concours de la politique ni de la religion !

Jacques

L’ ESCLAVAGE

Bonjour,

L’esclavage est une notion qui semble passée de date car ce mot renvoie à une époque dans laquelle le commerce des noirs africains, vendus aux blancs par d’autres noirs a été très prolifique, ce qui a permis le développement des deux Amériques en fournissant de la main d’œuvre à bon marché. Ce trafic d’êtres humains sans défenses par des profiteurs sans états d’âme ayant débuté sous la houlette des portugais, a fini par être dénoncé puis interdit après la Déclaration universelle des droits de l’homme ! Une belle façon de simplifier une pratique beaucoup plus ancienne et surtout toujours d’actualité. En effet, notre société du XXI ième siècle possède une mémoire courte en simplifiant ainsi cette réalité qui remonte beaucoup plus loin dans le temps dans des époques pour lesquelles nous n’avons pratiquement que très peu de connaissances. En effet, les peuples de l’antiquité pratiquaient déjà des formes d’esclavage comme par exemple les ouvriers ayant bâtit les pyramides qu’elles soient égyptiennes, aztèques,ou autres et ceux qui ont construit la grande muraille de Chine ! Bien sur, au-delà de notre courte mémoire il y a probablement d’autres périodes encore plus anciennes que nous ignorons ?

La grande imposture est que nos sociétés libres et bien pensantes restent aveugles au sujet de pratiques modernes d’esclavage sournoises et dissimulées. L’exploitation de l’être humain par d’autres êtres humains existe de façon encore plus flagrante et surtout plus insidieuse et hypocrite. Nous sommes loin de réaliser et surtout d’accepter que l’esclavage touche de nos jours encore beaucoup plus de personnes que dans les temps anciens. Les systèmes politiques, économiques et sociaux ont créé de nouvelles formes d’esclaves  » volontaires  » ou non par le biais de pratiques de dépendances (alcool, tabac, café, sucre, chimie, pharmacie et plus récemment électronique !). Cherchez simplement à qui profite le crime, quelles compagnies, quelles organisations ou quelles institutions exploitent à la fois, la nature, les animaux terrestres et marins et surtout les enfants, les femmes et les hommes pour gagner de plus en plus d’argent, ce sont les 1 % les plus riches de la planète, fiers de  » Leur  » réussite ! Pour bien vivre en santé nous pouvons ouvrir les yeux et cesser de participer à cette dérive fatale.

Pensez-y bien !

Jacques

VENDÉE GLOBE 2020

Bonjour,

Hier a été donné le départ de la 9 ième édition de cette course mythique, aussi appelée  » L’Everest des mers « . Cette course a lieu tous les 4 ans au départ des Sables d’Olonne en Vendée. Il y a dans cette édition 33 bateaux au départ dont six femmes et vingt sept hommes qui représentent 9 nationalités différentes. En solitaire, sans escales et sans assistance, ils vont faire le tour du monde à la voile sur des bateaux de 60 pieds ( soit 18 mètres ! ) et ceci sur une durée variant de deux mois et demis jusqu’à plus de trois mois. C’est une course en mer et surtout, c’est une aventure humaine extraordinaire. Je la suis régulièrement depuis de nombreuses années et je suis toujours passionné par les classements et les cartes fournis sur le site de la course : http://www.vendeeglobe.org .

Pendant trois mois nous pouvons suivre les vidéos, les photos des skippers sur ce site bien fait et facile à comprendre, car il n’y a pas besoin d’être connaisseur pour apprécier cette épreuve. Cette année est spéciale car le départ a été donné dans des conditions idéales en respectant les consignes sanitaires : il n’y a pas eu de public alors que d’habitude plus d’un million de personnes se pressent sur les quais pour profiter du spectacle et partager les émotions des équipes tant au départ qu’à l’arrivée !

Si le cœur vous en dit je vous suggère de jeter un coup d’œil car cela vous fera oublier les autres nouvelles sans intérêt de la politique de la santé et de l’économie !

Jacques

LE ROCHER NOIR

Bonjour,

Carl Gustav Jung, célèbre psychiatre suisse, élève de Sigmund Freud, a dépassé son maître et a écrit un livre passionnant intitulé :  » L’homme et ses symboles  » ! Dans ce livre il parle du  » Rocher noir  » que l’on retrouve cité dans de nombreuses civilisations anciennes et qui est considéré comme sacré à l’image de la Kaaba qui se trouve à La Mèque et qui est le lieu de pèlerinage ou chaque musulman aspire à se rendre au moins une fois dans sa vie. Beaucoup se posent la question de savoir de quoi il est fait, ce qu’il représente et pourquoi il est sacré ? La réponse à cette question est tout à fait impossible à découvrir de façon logique, selon le Dr Jung. Tracassé par ce questionnement, il s’endormit et se réveilla en se disant :  » Ah, je sais ce qu’est le Rocher noir ! C’est ce qui se trouve au-delà du point le plus lointain ou je peux aller. C’est ce que je ne peux plus exprimer, mais seulement ressentir. C’est quelque chose de nouveau ! « .

Le rocher noir matériel existe mais nous ne pouvons saisir ce qu’il est vraiment car il existe dans les couches profondes de notre conscience et nous ne pouvons l’appréhender par le mental, nous devons passer par la méditation, par l’intuition, lorsque toutes les pensées sont arrêtées , suspendues, et cela est un moyen de briser les limitations de l’existence physique.

La relaxation, la respiration et la méditation nous permettent de prendre conscience de la partie la plus cachée de notre être, la plus pure, la plus paisible et la plus riche!

Jacques

DÉTENTE OU RELAXATION ?

Bonjour,

Après de longues années de pratique et d’enseignement de la Sophrologie auprès de mes patients et des étudiants du Nouveau Brunswick, je suis encore étonné de constater que la plupart des personnes ne font pas la différence entre la détente et la relaxation ! En effet ce ne sont pas des pratiques identiques, mais différentes et même opposées. La détente est une absence d’activité neuromusculaire et intellectuelle alors que la relaxation est une  » activité  » neuromusculaire et spirituelle. Les apparences sont trompeuses car la personne détendue et la personne relaxée apparaissent toutes deux, par exemple. allongées et comme endormies !

La détente est le relâchement des activités quotidiennes et elle peut s’accompagner de lecture, d’écoute de musique, adoptant une attitude nonchalante, c’est une pause dans la frénésie de la vie et elle fait du bien. Sauf pour les personnes stressées qui n’ont pas ou ne souhaitent pas se permettre de se laisser aller en prenant du repos. Sa durée peut être variable et son intensité aussi.

La relaxation est une activité dont le but principal est le relâchement de tout le système neurologique et musculaire, incluant les cinq sens. Sa durée est fixe et son intensité peut permettre d’atteindre des niveaux de plus en plus importants avec la régularité et la discipline. Elle est basée sur une utilisation particulière de la respiration et une pratique globale du lâcher-prise physique, psychologique et spirituel.

La détente peut se pratiquer sans formation aucune, alors que la relaxation nécessite un apprentissage ou dit autrement, devenir un  » apprenti sage  » !

Jacques

FÉLICITÉ ?

Bonjour,

Dans mon parcours scolaire, il y avait trois degrés de reconnaissance du travail effectué par les élèves à la fin de chaque trimestre : le Tableau d’honneur, les Encouragements et les Félicitations, ces dernières étant le summum ou le Graal qui nous servait de  » carotte  » tout au long de nos études. Par la suite, j’ai oublié ce cérémoniel et n’y ai plus jamais pensé jusqu’à ce jour, cet instant ou je rédige cet article dont le titre  » FÉLICITÉ  » , s’est présenté à mon esprit. Intrigué, je suis allé rechercher des définitions dans des livres, puis sur les moteurs de recherche, ainsi que dans des ouvrages de Yoga et de Méditation. Je vous passerais toutes les phrases, les explications et les citations qui pullulent, toutes aussi savoureuses les unes que les autres que vous pourrez cependant redécouvrir par vous-même . . .

J’ai retenu cependant une définition qui m’a bien plu. C’est un sentiment d’amour désintéressé, un état de plaisir et de contentement, en sanskrit le contentement se dit Santosha et la félicité se dit Ananda et ces mots ne peuvent se traduire, ils doivent se vivre, se ressentir, et la bonne nouvelle est que tout le monde peut les découvrir à condition de le vouloir. Assis ou couché concentrez vous uniquement sur votre respiration jusqu’à ce qu’elle devienne calme et tranquille, que vos émotions se calment comme la surface d’un lac ou vous avez jeté une pierre qui a créé des ondulations qui vont finir par disparaître, ces ondulations sont les pensées qui envahissent votre esprit et en continuant votre concentration calme, la respiration va se suspendre et vous allez ressentir un moment de calme, de plaisir qui ne sera perturbé que par votre prochaine pensée, ce moment suspendu dans le temps est la Félicité et si vous voulez l’expérimenter de façon plus prolongée, il vous suffira de pratiquer régulièrement ce petit exercice !

Jacques