Envie ou besoin ?

Bonjour,

Trop souvent il est difficile de faire la différence entre un besoin ou une envie, pourtant les deux n’ont pas la même signification. Un besoin indique une nécessité, une urgence ou une addiction et une dépendance, alors qu’une envie n’a pas nécessairement besoin d’être satisfaite, elle peut être différée, retenue ou même oubliée et surtout elle n’est pas vitale.

Prenons l’exemple de la cigarette, beaucoup de personnes pensent qu’elles ont tout simplement  » envie  » de relaxer alors que les cigarettiers ajoutent au tabac des produits causant l’addiction des fumeurs, au risque de ruiner la santé des fumeurs, pour faire des bénéfices et distribuer des dividendes à leurs actionnaires ! La volonté du fumeur est annihilée par les nombreux produits chimiques et toxiques qui n’ont rien à voir avec la plante sacrée que les amérindiens utilisent pour fumer le calumet de la Paix !

À l’inverse, prenons l’exemple d’un massage, nous pouvons en avoir envie et ce n’est pas un  » besoin « , ce n’est pas vital, ce n’est pas une urgence, il n’y a ni phénomène de dépendance, ni accoutumance. Nous sommes plutôt dans le domaine du désir, du plaisir et du bien-être, nous pouvons le programmer pour en bénéficier. Nous pouvons même savourer le temps de l’attente pour recevoir ce plaisir pour le corps, pour les sens et aussi pour notre âme !

Alors prenons le temps de nous poser les bonnes questions lorsque nous ne savons pas s’il s’agit d’un besoin ou d’une envie, un besoin d’aller à la toilette ne peut attendre trop longtemps alors qu’une envie de crème glacée peut être différée !

Jacques

La  » Zone de confort  » !

Bonjour,

Sortir de sa  » zone de confort  » peut parfois sembler difficile, pourtant ce que nous appelons ainsi est plus souvent une zone d’inconfort ! Or il est important d’oser faire les efforts nécessaires pour aller vers un Mieux-être, il faut avancer pour marcher, il faut lâcher nos vieilles habitudes pour changer et pour découvrir le meilleur de soi-même. Jacques Salomé conseillait de devenir un meilleur compagnon pour soi-même ! Nous pouvons lire et relire certains de ses livres qui expliquent en profondeur comment redevenir un bon compagnon pour soi-même car il a une très grande expérience dans ce domaine.

Souvent il suffit de se poser les bonnes questions, comme de se demander ce que nous pourrions faire pour aider un ou une amie, et de vérifier si la même action pourrait (?) nous être utile, et si oui, pourquoi ne pas le faire en  » vrai « . Nous sommes prêts à donner de notre temps pour les autres et quand seront nous décidés à prendre du temps pour nous ?

Sortir de sa  » zone de confort  » , c’est prendre le risque de nous faire plaisir, d’aller mieux, de prendre soin de notre corps, de notre esprit et de notre âme ! Et le bonus dans tout cela, c’est que si nous commençons à nous aimer un peu plus nous deviendrons aussi de bons compagnons pour les autres, notre famille, nos amis, nos collègues de travail et enfin la terre entière !

Alors, OUI, sortons tous de notre  » zone de confort  » pour rendre cette planète plus agréable à vivre !

Jacques

Autour de l’ Âme !

Bonjour,

Notre âme est une notion vague qui peut selon tout un tas de critères représenter l’esprit, la conscience, notre cœur ou notre centre ! En essayant de réfléchir à ce sujet, je me suis laissé emporter par quelques élucubrations ou quelques variations, non pas sur la nature de l’âme mais sur le mot en lui même.

Je me souviens avoir écrit dans un article que lorsque nous avons une  » larme « c’est en fait l’âme qui prend l’air ( R ) . . . De la même façon, lorsque je suis  » amer « , c’est que mon âme erre ! Alors que justement un amer est un point de repère en navigation . . .

Si je place un  » r  » entre le a et le m, le mot devient  » arme  » donc l’âme se défend, alors que si je place le r avant le a, le mot devient rame pour faire avancer le bateau ( le corps ) !

Si je place un « i  » entre le a et le m, le mot devient  » aime  » et si je le place entre le m et le e, il se transforme aussitôt en  » amie  » !

Vous pouvez vous aussi vous amuser à composer ou décomposer des mots et vous découvrirez la richesse de la langue française tout en faisant fonctionner votre cerveau car la  » gymnastique des neurones  » est le meilleur exercice pour la prévention de la maladie d’Alzheimer. Vous pourrez ainsi âmé-liorer votre vie intellectuelle et âmé-nager votre retraite . Ainsi-soit-il ! ( Amen ! ) . . .

Jacques

Retour à la normale ?

Bonjour,

Beaucoup de personnes souhaitent ardemment le  » retour à la normale  » ! Ce n’est qu’une illusion car que peut-on appeler la normalité ? Tout change, tout évolue et la seule situation que nous pouvons espérer est de vivre au mieux les nombreux changements qui se préparent pour laisser derrière nous les « souvenirs  » de la pandémie.

Il est clair que l’hygiène des mains, la distanciation sociale et parfois le port du masque peuvent se révéler utiles sinon indispensables ! En effet dans une des hypothèses de début de la pandémie, l’hygiène alimentaire des marchés chinois d’animaux sauvages contaminés est une explication plausible car des cas de contamination alimentaire par la salmonellose sont fréquemment signalés par les contrôles sanitaires dans les pays les mieux organisés. l’immense population de la Chine et de l’Inde sont des facteurs ou la pauvreté et la promiscuité peuvent être mises en cause malheureusement.

Simplement, nous avons la possibilité de choisir ce que nous mettons dans notre assiette et donc dans notre estomac ! Nous pouvons aussi choisir les aliments biologiques à la place des aliment  » industrialisés  » et  » transformés  » avec des substances chimiques incompatibles avec notre biologie digestive. Tous ces aliments affaiblissent notre système immunitaire et favorisent le développement de virus qui de toute façon, font partie de la vie, comme nous !

Nous sommes capables de créer une nouvelle vie par l’éducation, le contrôle de notre environnement et le refus des diktats des entreprises multinationales qui ne voient que l’appât du gain et les profits distribués à ceux qu’ils appellent des  » actionnaires  » et qui en fait sont des esclavagistes déguisés opprimant sans état d’âme, les esclaves modernes que sont les vrais  » travailleurs  » !

Pensez-y bien !

Jacques

Les défis de  » Bien vivre en santé  » !

Bonjour,

Je ne vous parle pas des défis du blog qui se porte bien, mais plutôt des défis pour nous tous de bien vivre en santé. En effet nous pouvons constater que de lourds obstacles sont devant nous pour atteindre un objectif réaliste et surtout indispensable. En tout premier lieu, le climat qui se dégrade de plus en plus, par l’augmentation de la température, les inondations et la sécheresse, les différents types de pollution : chimiques, plastiques, charbon, pétrole, pesticides, insecticides, organismes génétiquement modifiés, déforestation, et bien d’autres nombreuses calamités toutes d’origine humaine !

Ensuite il y a lieu d’ajouter les comportements irresponsables d’entreprises nouvelles basées sur l’exploitation servile de la collectivité humaine qui ne réalise pas l’addiction et même l’esclavage dont font preuve les nouvelles technologies de la communication, de la consommation, du transport et des livraisons, un  » pactole « qui enrichit à l’extrême un très petit nombre de personnes dont l’objectif ultime est de se classer dans les plus grosses fortunes de la planète !

Se plaindre ne suffit pas, il est primordial pour nous, individus, citoyens, consommateurs et électeurs, de jouer notre vrai rôle qui est de prendre en considération nos droits fondamentaux. pour cela nous avons de nombreux moyens à notre disposition : nous exprimer par le vote, par le boycott, par la prise de parole et en utilisant tous les moyens d’expression, y compris les manifestations pacifiques et de masse !

Ne pas agir est tout simplement être complice et dans cette éventualité il est ridicule de manifester avec de la violence, physique ou verbale qui sont contre productrices.

Alors oublions nos critiques et proposons nos solutions !

Jacques

L’inexistence de l’égo !

Bonjour,

Sujet controversé certes, mais important à clarifier. L’égo est un concept relativement récent qui n’est basé sur aucune réalité puisque sa définition rapide est :  » représentation ou conscience que l’on a de soi-même  » ! Surement pratique et utile en psychologie, en psychiatrie et dans la spiritualité, cette représentation n’a donc aucune réalité puisqu’il s’agit d’une image que la personne se fabrique, ce qui permet à certains d’avoir très peu d’égo, quand d’autres ont un égo surdimensionné !  » L’égo n’est pas le propriétaire de la conscience, il en est l’objet..  » selon Jean Paul Sartre. La confusion est arrivée avec René Descartes, dont le nom a donné le  » cartésianisme « , lorsque qu’il a émis son  » Cogito ergo sum « , c’est-a-dire :  » Je pense donc je suis « . Par la suite de nombreux auteurs ont amplifié l’existence de l’égo par des démonstrations tout à fait hypothétiques, le plus célèbre étant bien sur, Sigmund Freud et son travail peu scientifique dans un domaine encore obscur à son époque. Depuis de nombreux intervenants ont suivi son délire en tentant de faire de l’égo une entité existentielle indispensable :  » l’égo-psychologie des psychiatres  » .

Sachant qu’il existe un au-delà de l’égo défini bien longtemps avant le moyen âge, force nous est de comprendre que cette construction mentale n’a pas d’existence propre, nulle part dans la conscience ou dans l’esprit, l’égo ne peut trouver sa place, et il suffit de se tourner vers les religions anciennes et la spiritualité pour découvrir que ce concept n’est apparu que dans des époques ou les êtres humains ont cherché à se différencier des animaux et de la nature en général pour justifier leur soi-disant supériorité dans un besoin de dominer aussi bien la nature que les autres êtres vivants. Les animaux peuvent avoir du caractère, mais ils n’ont pas d’égo !

Prenez le temps de chercher en vous-même et ne soyez pas surpris de ne pas y trouver une trace d’égo !

Jacques

La PERMISSION

Bonjour,

Demander la permission est une règle importante pour bien vivre dans la société, dans nos familles et dans la nature car malheureusement le prédateur humain considère que la terre lui appartient et qu’il peut en disposer à sa guise et même en abuser ! Notre vie est truffée de  » permission  » : permis de conduire, permis de travail, permis de chasse, permis de pêche, permis de transport, permis de vendre, permis d’acheter, permis de bateau, permis d’avion et bien d’autres encore sans oublier le permis de mourir dans la dignité (?).

Nous avons donc besoin de demander une permission dans un grand nombre de cas et parfois, nous pouvons accorder une permission à ceux qui nous le demandent, des enfants, des parents, des amis, des voisins, tout comme nous pouvons refuser de l’accorder si nous pensons que cela pourrait être un inconvénient ou un désagrément pour nous !

Les peuples premiers demandent la permission à la terre, aux animaux, aux végétaux et à toute la création avant de procéder à la chasse, à la pêche ou à la coupe d’arbres, seulement les politiques et les industriels ont oublié ou même jamais connu ces pratiques, hélas !

Enfin arrive le plus difficile pour certaines personnes, c’est de SE DONNER la permission de parler pour soi, de se faire respecter, de refuser la violence, le harcèlement. C’est de comprendre que nous sommes tous égaux (et non pas égos !) car si nous ne nous donnons pas la permission d’être qui nous sommes, de prendre notre place, d’autres vont abuser de nous ! ! !

Jacques

La Pinéale ?

Bonjour,

Pour celles et ceux qui ont lu et relu l’article du 14 septembre 2021,  » La petite pomme de pin », voici une explication plus rationnelle et cependant moins suggestive. Cette petite pomme de pin est en fait la glande pinéale ( d’où le nom de pomme de pin par ressemblance ) ou aussi appelée Épiphyse, qui est une glande minuscule au centre du cerveau . Elle fonctionne en synergie avec une autre glande, l’Hypophyse ou glande pituitaire. Toutes deux sont des glandes endocrines qui fabriquent et secrètent des hormones reliées à la glande thyroïde, aux glandes surrénales, aux ovaires et aux testicules. C’est donc une glande fondamentale qui est peu connue du public et pourtant son importance est majeure. Quand la sécrétion des glandes endocrines est perturbée, en excès ou en défaut, tous les organes du corps sont en souffrance et même le psychisme est perturbé !

Le rôle de cette glande est lié aux conditions extérieures de luminosité, comme une minuterie qui règle tout le fonctionnement de l’organisme en fonction du rythme des jours et des nuits. Elle secrète des hormones qui nous indiquent quand nous devons être actifs et quand nous devons nous reposer, et celle qui nous provoque une sensation de  » fatigue « .

Malheureusement, les rythmes trépidants, l’exposition excessive aux écrans, télévisions, ordinateurs, téléphones et autres nous incitent à dépasser ce stade de fatigue, puis à consommer des drogues pour rester éveillés tels que vitamines, alcools, tabac et bien sur les drogues plus ou moins dures qui nous entrainent vers la dépendance.

Pensez-y bien !

Jacques

La petite pomme de pin .

Bonjour,

 » Il était une fois une petite glande qui avait la forme d’une pomme de pin « , on dirait le début d’une histoire pour les enfants !

Alors je m’adresse à vous quand vous étiez encore des enfants et si cela vous gène, merci de ne pas continuer la lecture, c’est plus prudent ! Mes chers anciens enfants, que vous le sachiez ou non, il reste dans votre mémoire beaucoup de souvenirs, certains sont présents, d’autres sont simplement cachés . . . Cette petite pomme de pin en contient une grande quantité en plus de contenir des souvenirs que vous n’avez pas enregistrés ( consciemment ou involontairement !). La petite pomme de pin, cette petite glande cachée dans votre cerveau, vous a appris à découvrir un phénomène intéressant :  » la fatigue  » et en temps qu’enfant la fatigue vous permettait de faire la sieste, de dormir, de vous reposer et de recharger vos  » batteries « , n’est-ce pas ? Quelle belle attention : Fatigue, dodo, et on repart comme neuf, chargé à 100 %, seulement voilà que le temps a passé et que depuis longtemps, vous n’écoutez plus la fatigue, vous luttez, vous prenez du sucre, du chocolat, des boissons gazeuses, de l’alcool, du tabac, peut-être des médicaments ou des drogues et vous vous plaignez du rythme de vie, du manque de temps et vous n’écoutez toujours pas la fatigue et vous êtes surpris par l’anxiété, la dépression, le stress et le burn-out, la maladie et les accidents !

Alors, prenez-en de la graine, écoutez les signes de Fatigue et reposez-vous, vous vivrez plus longtemps et en bonne santé.

Jacques

Fausses  » vérités  » !

Bonjour,

L’ignorance se targue d’asséner des fausses vérités sans avoir aucune connaissance de ce qu’elle avance, ce qui lui permet d’être aussi extrême et ridicule à la fois. Un chroniqueur célèbre aux États unis en a fait les frais et a assuré avant de mourir du covid :  » Je regrette mon comportement, cette maladie est terrible, si j’avais su je me serais fait vacciner !  » et d’ajouter :  » Vaccinez-vous ! « . Quel beau message et quelle belle attitude de reconnaitre ses erreurs.

Beaucoup de personnes ( peureuses sans doutes ) affirment sans aucune réflexion des opinions tout aussi futiles que délirantes sur l’épidémie, la vaccination et les mesures sanitaires et je pense que ces personnes irresponsables sont plus dangereuses que le virus lui-même car les morts sont de plus en plus des personnes non vaccinées, victimes de fausses croyances et laissant leurs proches dans un deuil difficile.

Il est navrant de constater que beaucoup vont souffrir et mourir à cause de ces comportements et ces opinons répandues comme la peste sur le tissu incertain des réseaux électroniques, tout comme un grand nombre de jeunes sont décédés à la suite de  » défis débiles  » proposés par des inconscients ! . . .

Il n’y a qu’une vérité, celle qui nous permet de vivre, les mensonges, les complots, et la colère nous mènent plus ou moins vite vers la mort et nous revenons au choix de ce que nous lisons avec un esprit objectif, de ce que nous entendons avec des oreilles prudentes. Les fausses vérités ne sont que des leurres, des illusions placées sur notre chemin pour attirer notre attention et nous éviter de trébucher sur une roche !

Jacques