MAIS !!!

Bonjour,

Voilà un mot maudit que fort malheureusement, j’entends trop souvent. Bien sur je l’ai employé aussi dans le passé jusqu’au point d’en avoir abusé et d’en avoir payé très cher les conséquences,  » oui, Mais  »  » non, Mais « . Ce mot est utilisé pour s’opposer ou pour contredire un interlocuteur ou se contredire soi-même, ce qui est encore pire. Surveillez votre langage et vous vous rendrez compte par vous-même que chaque fois que vous l’utilisez, vous perdez une chance de changer votre vie pour bien vivre en santé ! Car le ou la champion(ne) du « oui, mais… » prend un malin plaisir, très inconscient, à vous signifier que rien ne pourra jamais fonctionner.

Que faire face à ces « oui, mais… » répétitifs et usants ? Ne pas rentrer dans ce jeu de dupes. Renvoyez l’interlocuteur à sa propre liberté, donc à sa responsabilité. Après avoir accueilli avec bienveillance quelques « oui, mais… » sans vous y laisser prendre complètement, demandez à la personne comment, dans ces conditions, elle compte résoudre son problème et quelle serait, selon elle, la meilleure solution ? En insistant sur la confiance que vous placez en elle de trouver une réponse à son problème.

Il m’a fallu beaucoup de temps à surveiller mon langage, pour identifier cette manie inconsciente et je remercie Louise Hay qui faisait campagne contre le  » Yes, but ! « , en expliquant comment notre subconscient nous laissait utiliser cette formule destructrice bien connue des personnes qui pratiquent l’auto-sabotage, sans même s’en rendre compte ! Grâce à elle, ma vie a changé et j’ai appris à dire  » OUI  » quand je voulais dire OUI et  » NON  » quand je voulais dire NON. Je vous propose d’essayer à votre tour de bannir le « Oui, mais  » une fois pour toute . . .

Jacques

SALE COCHON ?

Bonjour,

Des études récentes sur les virus semblent démontrer que le porc est porteur de nombreux virus qui peuvent se transmettre aux humains. Il y a eu la grippe porcine – ( virus H1N1 ) en 2009, il y a eu le SRAS en 2003 et 2004 et toutes ces épidémies se sont développées en Chine puis transportées par les voyages en avion et les gros bateaux de croisière ! Il se trouve que le porc possède des similitudes au niveau de ses chromosomes avec ceux des humains, puisqu’il est arrivé que des foies de porc ont été greffés à des humains. Dans la récente pandémie, on a incriminé des marchés chinois ou se vendent des animaux sauvages vivants et tout récemment des abattoirs ont été contaminés au Covid 19, aux États-Unis, en Allemagne, en Chine, en France et au Canada. Doit-on penser que les règles sanitaires ont besoin d’être resserrées pour éviter ce genre de contamination, que les méthodes d’élevage intensif et de nourriture génétiquement modifiée ainsi que les pesticides devraient être abolies ? Si c’est le cas, c’est à nous consommateurs de refuser ces aliments jusqu’à ce que les multinationales de l’agro-alimentaires s’exécutent car elles ne pourront plus pratiquer le  » Lobbying  » qui malheureusement empoisonne la politique et au final les consommateurs.

La question est posée et nous avons la réponse entre nos mains, par nos votes et nos choix de consommation, pour moi la leçon est claire, je vais lire en détail les toutes petites lettres concernant le contenu et la provenance de ma nourriture et dans le doute, je n’achèterais pas, et vous ?

Jacques

VIVRE ! . . .

Bonjour,

Vivre, ce n’est pas survivre, ni subir, ni végéter, Vivre c’est un engagement car c’est avant tout un CHOIX, que ce choix soit conscient ou non ! Je n’oublierais jamais cette grand-mère du Nord de la France dont la petite fille venait d’accoucher et qui se lamentait en murmurant : «  » Pauvre enfant, elle n’a pas demandé à vivre ! «  ». . . Cette croyance ancrée dans les profondeurs ancestrales est tout à fait infondée. Il n’y a pas dans la fusion d’un spermatozoïde avec un ovule, apparition soudaine d’un bébé qui  » n’a pas demandé à vivre  » ! La conception d’un enfant est la mise en place d’un corps physique très sophistiqué qui va pouvoir accueillir une  » Conscience « , et cette conscience a choisi d’emprunter ce nouveau véhicule pour y passer son existence terrestre !

Vivre, c’est donc assumer ce choix et célébrer chaque minute de notre vie, jusqu’à la mort qui n’est que la fin de notre parcours terrestre ou nous abandonnons ce corps qui nous a été généreusement prêté ! Certaines personnes peuvent être en désaccord avec ce point de vue et cependant, elles sont bel et bien dans cette situation. Toute notre existence est l’occasion d’exprimer notre gratitude envers notre famille, notre société et l’ensemble des êtres vivants en notre compagnie !

La Vie est sacrée, c’est un cadeau inestimable, un héritage fabuleux et nous pouvons en être fiers. Soyons des ambassadeurs, des réalisateurs, des passeurs de vie, des enseignants et sachons transmettre à tous ceux qui nous suivent la  » substantifique moelle  » de notre passage sur la planète bleue.

Jacques

POINT DE VUE . . .

Bonjour,

Par définition, un point de vue est ce que l’on peut voir en étant à un endroit précis, par extension c’est aussi le regard que nous portons sur un événement en fonction de notre niveau de conscience. En pratique je veux vous donner l’exemple des vagues sur le bord de la mer : quand je suis sur la plage, je vois les vagues onduler sur la surface de la mer et se soulever pour former des rouleaux en arrivant sur le sable, un mouvement du haut vers le bas. Maintenant quand je suis en avion, je vois les vagues dans un mouvement horizontal qui s’avancent venant du large vers la côte, ce sont des déplacement horizontaux, et pourtant ce sont les mêmes vagues vues d’un point différent.

Il en va de même avec nos sentiments ou nos émotions, et si nous ne sommes pas capables de prendre du recul, nous nous noyons et nous nous empêtrons dans nos pensées, comme le vent soufflant sur la mer, créant des vagues de plus en plus grosses lorsque son intensité augmente. Dans notre corps, c’est la respiration qui joue le rôle du vent et si notre respiration est désordonnée, rapide, anxieuse, alors nos émotions vont faire des  » vagues  » et nous serons emportés dans une tempête incontrôlable !

Quelle que soit la situation dans laquelle nous nous trouvons, nous pouvons par notre seule volonté, adapter notre rythme respiratoire pour changer notre point de vue. En ralentissant et en calmant notre souffle ( notre vent ), les vagues finiront par se calmer et nous retrouverons notre sérénité !

Jacques

LA FUITE EN AVANT

Bonjour,

La planète Mars, nouvel objectif de développement des États-Unis, pour la gloire et pour essayer de « se  » prouver qu’ils sont les plus forts du monde. Toutes ces fanfaronades motivées par un égo patriotique surdimensionné,  » América first ou América great ! « , ne semblent être qu’une fuite en avant d’une nation qui n’est pas capable de regarder son passé avec lucidité et qui ne comprend pas l’utilité de vivre  » Ici et maintenant « . Pourtant les nombreux morts des expéditions spatiales américaines et les milliards de dollars, envolés en fumée ou en fusées, auraient pu servir à régler les problèmes sociaux et raciaux qui ne font que s’aggraver. La technologie est bien présente et peut être utile, mais qu’adviendra-t-il de ces hommes partis au-delà de notre terre et qui seront peut-être condamnés sans retour possible.

La fuite en avant, oubliant que l’existence n’est faite que du Moment Présent puisque le Passé, comme sont nom l’indique est déjà passé et que l’Avenir reste encore à venir, cette fuite en avant traduit une impatience et un mal de vivre chez des personnes qui n’ont pas la Conscience de la Vie. Oui, nous pouvons avoir des projets, bâtir des réalisations concrètes et réalistes tout en observant que le  » petit pas pour l’Homme  » n’est pas devenu, hélas, un  » grand pas pour l’humanité  » !

 » Carpe diem  » comme Horace l’a écrit dans un de ses poèmes, consiste à être capable de saisir la beauté de ce jour et d’en profiter pleinement en attendant sagement le lendemain pour en profiter pleinement lorsqu’il sera devenu l’aujourd’hui suivant.

Jacques

LE RACISME

Bonjour,

Bien vivre en santé, c’est aussi bien vivre en société. Le racisme est une maladie qui est fondée sur la peur. Le racisme croit que des ethnies sont supérieures à d’autres et le racisme n’est pas qu’une question de couleur de peau. Hitler avait peur des juifs et il a entrainé sa dictature à commettre des exécutions de masse pour des considérations religieuses et ethniques. Les suprématistes blancs américains ont une peur terrible des noirs, pas à cause de la couleur de leur peau, mais parce qu’ils savent que leurs ancêtres blancs ont traités les noirs comme des esclaves et cette culpabilité transgénérationnelle est à la base de la peur d’une vengeance historique. Or les noirs américains ne veulent pas se venger, ils aspirent simplement à vivre en toute légalité et en toute égalité avec toutes les races et toutes les couleurs de peau. Les évènements de Mai 2020 à Minneapolis ou un policier blanc a assassiné par étouffement Georges Floyd, ont fait ressurgir la hantise d’un retour du racisme aux États Unis et dans le monde.

Les jeunes des nouvelles générations ne sont pas porteurs de cette maladie sociale et ils se sont manifestés dans tous les pays du monde pour lutter contre ce fléau qui déshonore les nations qui le pratiquent. Il y a un peu plus de 26 ans au Rwanda, les  » Hutus  » avaient lancé un génocide contre les  » Tutsis « , et il s’agissait bien là de racisme entre des communautés noires.

Que notre peau soit noire, blanche, jaune ou mélangée, nous avons tous du sang rouge !

Jacques

RESPECT de la NATURE !

Bonjour,

Nous vivons sur la Terre et nous pouvons respecter la nature. Toutes nos pollutions sont responsables des déséquilibres qui détruisent les espèces animales, végétales. Tous nos déchets encombrent les champs, les forêts, les rivières et les océans. Toutes nos émissions encombrent l’atmosphère, donc l’air que nous respirons. Toutes nos dépendances aux technologies électroniques entrainent un gaspillage énergétique que vous ne pouvez pas imaginer ! La monnaie virtuelle ( Bitcoin et autres sottises) demande des ressources énergétiques considérables et certaines banques irresponsables encouragent ces errements.

Je vis au pays de l’hiver et j’ai eu la peine de constater depuis plusieurs années que les enfants ne jouent plus dans la neige, ils sont hypnotisés par des écrans lumineux qui détruisent le fonctionnement de leur cerveau et donc de leur corps. Je crois que les parents doivent être responsables du comportement de leurs enfants et les inciter à faire passer le naturel avant le virtuel. La nature est si belle, si riche, si éducative que pour la protéger, il nous faut la découvrir, la connaitre et la respecter. Nicolas Vanier a réalisé un très beau film intitulé :  » L’école buissonnière « , avec des images magnifiques, comme dans tous les films qu’il réalise.

Si nous respectons la Nature, elle nous le rendra au centuple en nous émerveillant, en nous nourrissant car la nature est généreuse, magnifique et productive, elle nous libère du stress de nos vies survoltées. Nous pouvons pour notre plus grand bonheur,  » cultiver notre jardin  » comme le disait si bien Voltaire en écrivant  » Candide « .

Jacques

PRISE DE CONSCIENCE 2020

Bonjour,

L’année 2020 restera dans l’histoire comme l’année de la Pandémie, et ceci doit nous conduire à réaliser qu’au-delà de toutes les contraintes auxquelles nous nous sommes astreints, l’important est de répondre positivement aux nombreux messages révélateurs de ce qui a favorisé une telle propagation du virus autour de la Terre. Chacun de nous tous doit prendre conscience qu’un minuscule virus ne peut nous attaquer si nous ne participons pas à son éclosion et à son transport. Les conseils de confinement et de distanciation sociale ont largement démontré leur efficacité et nous devrons en tenir compte. D’une façon plus générale, nous devons nous positionner face aux nombreux facteurs qui ont contribué à l’affaiblissement de notre système immunitaire car chacun de nous dispose d’un immense pouvoir en tant que consommateur, avec cet exemple majeur, du fait du ralentissement de nos déplacements, les industries pétrolières ont fait baisser drastiquement le prix du carburant, c’est une belle victoire et si nous recommençons à rouler sans compter et à grande vitesse, les prix vont remonter rapidement ! Il y donc des solutions à notre portée et notre responsabilité est engagée.

De même, notre consommation, qu’elle soit alimentaire, mobilière ou autre peut et doit être contrôlée. Nous pouvons limiter nos déchets, nous devons limiter la pollution et surtout nous devons nous dresser face aux industries qui modifient la nature de ce que nous mangeons. Oui, nous pouvons vivre sans OGM, oui, nous pouvons vivre sans Aspartame, sans pesticides, sans engrais chimiques, sans cultures dévastatrices, sans élevage en batterie, sans utilisation de sucres sur-ajoutés dans notre alimentation.

Notre POUVOIR réside dans nos choix et nos votes !

Jacques

THOMAS PESQUET

Bonjour,

Dans mon article du 3 juin 2020  » LES KOGIS « , je vous ai mentionné le nom de Thomas Pesquet qui a donc vécu pendant deux semaines en Colombie dans un village de montagne pour la réalisation de l’émission  » Rendez-vous en terre inconnue  » avec Frédéric Lopez. Thomas Pesquet est né en 1948 et il a un parcours riche pendant ses études qui l’ont mené de Dieppe à Toulouse, et même chez nous au Canada ou il a fréquenté l’école Polytechnique, l’université Concordia et l’université Mac gill à Montréal. Il parle six langues, pratique de nombreux sports, parachutisme, plongée, voile et judo. Il est ingénieur, pilote de ligne et astronaute. Il a suivi de nombreux entrainements en France, en Allemagne, en Russie et aux États-Unis pour ensuite passer six mois dans la station spatiale internationale, de novembre 2016 à juin 2017 . Pendant son séjour autour de la terre, il a fait de nombreuse photographies de notre planète et communiqué avec enthousiasme tout son vécu, ce qui lui a permis de devenir la quatrième personnalité préférée des Français ! Son expérience chez les Kogis lui a apporté de belles découvertes humaines et en décembre 2019 il est revenu du Brésil vers la France sur un Imoca 60 pieds, un bateau du Vendée globe sur lequel il a découvert la vie de ces navigateurs qui font le tour du monde à la voile, sans escale, sans assistance et en solitaire.

Je viens d’apprendre qu’en 2021 il doit retourner dans la station spatiale internationale en empruntant la capsule Dragon propulsée par la fusée Space X ! Bravo Thomas, tout mon respect et mon admiration, tu es une  » Belle personne « .

Jacques

LES KOGIS

Bonjour,

Il y a plus de trente ans, j’ai lu un livre intitulé  » Le cœur du monde  » ! Ce livre m’avait passionné car il y était question d’un peuple vivant hors du monde ( moderne ) dans les montagnes de la Sierra Nevada en Colombie. Ce peuple appelé  » Kogis  » vit en autarcie, c’est à dire qu’il est autonome, indépendant de qui que ce soit et en-dehors des voies praticables, de plus, il n’accepte, aucun visiteur, aucun touriste et aucune autorité, il a même su se faire respecter par les FARC ( forces armées révolutionnaires colombiennes). En 2018, ils ont accepté la présence d’une équipe de télévision française, ce qui a donné lieu à une émission intitulée  » Rendez-vous en terre inconnue  » animée par Frédéric Lopez et l’invité surprise était Thomas Pesquet un pilote et astronaute français qui a passé six mois dans la station spatiale internationale ( ISS ).

La rencontre a été d’une qualité exceptionnelle car les visiteurs ont été accueillis chaleureusement par les Kogis qui souhaitaient faire passer un message important aux  » Petits frères « . sachant que eux sont les « Grands frères  » ! Je ne peux que vous recommender, si elle est disponible, de visionner cette vidéo, car le message est tout à fait d’actualité.

Les Kogis existent depuis des centaines d’années avec un  » art de vivre  » basé sur un respect total de la Terre Mère, notre planète commune et avec une communication directe avec les forces de l’univers et surtout le soleil. Ce qui n’est pas du tout notre cas, nous bafouons la terre, nous l’exploitons pour de l’argent et ainsi nous nous sabordons ! La Terre s’en sortira, ce qui est moins sur pour les Petits frères s’ils continuent d’errer dans la destruction de la Vie.

Jacques