MENTAL : MODE D’EMPLOI

Bonjour,
Nous possédons presque tous un outil fabuleux qui est notre Mental !
Certains n’en sont pas conscients et ne l’utilisent pas et cela parait…(Je ne citerais pas de nom pour des raisons de confidentialité !)
Pour tous les autres le mental est présent et ce qui fait défaut, c’est tout simplement l’absence de mode d’emploi.
Le mental est un outil fabuleux et un serviteur fidèle et même très fidèle !

Prenons comme exemple une charrette tirée par un cheval et conduite par un cocher qui exécute les travaux exigés par le maitre.
Le maitre est notre esprit, le corps est la charrette et nos émotions sont le cheval, donc le mental est le cocher !
Si le cheval s’emballe, le cocher ne peut contrôler la situation et effectivement quand nos émotions prennent le dessus, notre mental divague.

Il revient au maitre de comprendre que le mental ne peut fonctionner que si nos émotions sont pacifiées : leçon numéro 1, les émotions perturbent l’efficacité du mental.
Une fois cette leçon intégrée, le mental (cocher) fera tout son possible pour servir son maitre : leçon numéro 2, le mental est au service de son maitre et non l’inverse.
Un esprit clair et serein saura demander au mental d’effectuer des tâches positives, ce qu’il fera volontiers, leçon numéro 3, un outil performant comme le mental est utile.
Un esprit embrouillé et confus confiera à son mental des ordres négatifs, que celui-ci effectuera avec « diligence » (leçon numéro4!).

Maintenant vous saurez comment tirer le meilleur profit de votre merveilleux mental…

Tout est aussi simple que cela !
Jacques

LA PENSÉE

Bonjour,

Asseyez-vous confortablement pour lire cet article, il y a de grosses chances que vous tombiez des nues, et c’est pour la bonne cause…
La pensée ou les pensées étant donné leur nombre incalculable ne nous appartiennent pas !
Oh, si alors, pensez-vous et d’ailleurs, ne dit-on pas  » Je pense donc je suis ! »
Les pensées sont des choses et nous ne pouvons que les voir défiler dans notre mental et se bousculer au point parfois de nous donner le vertige ou un bon gros mal de tête.
Même si nous avons une pensée  » géniale  » qui nous semble neuve, elle vient en fait de notre intuition car nous ne l’avons jamais pensée auparavant.
La mission de notre mental est de faire le tri dans toutes ces pensées qui nous traversent et que nous ne pouvons pas toutes mémoriser.
Pour effectuer un travail mental efficace, il est nécessaire d’observer le flux de nos pensées, de sélectionner celles qui nous sont utiles et ensuite de nous concentrer sur la ou les quelques qui nous sont utiles.
C’est notre Conscience qui elle n’est pas matérielle mais qui est tout simplement une  » énergie  » et qui va agir sur les pensées (matérielles) pour nous permettre d’obtenir l’action ou le résultat souhaité…

Relisez, si nécessaire ces quelques phrases, jusqu’à enfin réaliser ou découvrir que ce raisonnement est implacable, inattaquable malgré tous les efforts que vous pourriez faire pour essayer de prouver le contraire.

Je ne suis pas mes pensées et vous n’êtes pas vos pensées, nous sommes plus que la somme de nos pensées…

Jacques

LE SENS DU TOUCHER

Bonjour,
Oui, j’ai déjà écrit un article sur le toucher et j’ai eu la chance de voir une émission de télévision qui en parlait avec les plus récents développements en la matière.
Tout d’abord les techniciens sont très avancés dans la conception de mains artificielles qui peuvent redonner aux amputés des mains la sensation du toucher et cela est un grand progrès.
Une équipe japonaise a mis au point une peau artificielle qui permet de restituer également les sensations du toucher…
Signalons déjà que le toucher est le plus important de nos organes des sens, la peau s’étale sur une surface en moyenne de deux mètres carrés et que le toucher est important pour saisir des objets, reconnaître des textures et bien d’autres choses encore…

Dans les maternités un gros travail de recherche est fait sur les prématurés pour augmenter leur survie et leur permettre de rattraper le retard dû à la prématurité.
Les infirmières pratiquent des touchers assez vigoureux car elles se sont rendu compte que des caresses irritaient les bébés.
De plus elles préconisent des séances de  » peau à peau  » entre le bébé et la maman et aussi entre le bébé et le papa.
Les résultats de ces exercices sont à la fois bénéfiques pour le prématuré et également pour les parents.

Enfin, des recherches très poussées ont démontré que les massages provoquaient dans le sang des diminutions des hormones de stress et une augmentation de sécrétion de l’ocytocine, aussi appelée l’hormone du plaisir.

Alors n’hésitez pas de vous faire masser !

Jacques

L ‘ HUMILITÉ

Bonjour,
Au vu de toutes les informations fausses ou vraies qui circulent dans les médias écrits, parlés ou informatisés, je crois qu’il est bon de redécouvrir l’humilité.
La planète terre saccagée par l’être humain qui ne représente pourtant que 1 % des êtres vivants se permet de reprendre ses droits : les volcans se réveillent, les ressources en eau potable diminuent, les glaciers fondent plus que de coutume, la mise en pratique des bonnes volontés des écologistes mendiants est mise à rude épreuve par les compagnies planétaires aveuglées par l’appât du gain, la météorologie qui se perd dans ses prévisions et ses probabilités, l’afflux grandissant des migrations des pays pauvres vers ceux qui se croient riches (souvenirs de l’Eldorado..), la faillite des pays tels que la Chine, les États Unis, la Russie et bien d’autres peuvent nous permettre de réfléchir à notre rôle !
Nous ne sommes pas des victimes, nous sommes tous responsables de ce qui se passe autour de nous et nous avons tous l’immense pouvoir de réagir, d’agir, de refuser, de boycotter et de dénoncer tout ce qui ne va pas dans la société actuelle.

NON, la technologie ne sera JAMAIS supérieure à l’être humain, certes les robots ne feront pas la grève, ils tomberont simplement en panne…

L’humilité peut nous permettre de retrouver l’humanité, ce coté, transcendant de notre corps physique.
L’humilité nous permet de reconnaître l’existence de nos limites et nous empêcher de tomber dans l’orgueil, dans la manipulation qui étouffe le monde moderne.
Heureux les simples d’esprit,

Jacques

LE NERF VAGUE

Bonjour,
Le nerf vague ou nerf pneumogastrique est le dixième nerf qui sort du crâne en provenance directe du cerveau.
C’est le principal nerf du système para-sympathique et on lui a donné le nom de  » vague  » car il  » vagabonde  » entre les différents organes du cou, du thorax et de l’abdomen, il a même des branches qui vont jusqu’au tympan de l’oreille…
C’est le nerf de la détente, de la relaxation, de la digestion, des reins, des poumons et du cœur….
Il est donc très important dans notre vie de tous les jours puisque nous respirons, nous mangeons et nous avons des activités en relation avec notre cœur.
Lorsqu’il y a un dysfonctionnement du nerf vague, différents symptômes peuvent apparaître : chute de tension, ralentissement du cœur, maux de tête, troubles digestifs, sueurs et acouphènes ! c’est ce que l’on appelle un malaise vago-vagal, ou plus simplement un malaise vagal.
Le malaise vagal est assez fréquent surtout dans des réactions de stress, dans sa forme habituelle, il se soigne par la position allongée, en desserrant les vêtements au niveau de la gorge et en rassurant la personne qui peut être désorientée :  » Tout va bien, respirez tranquillement et tout va revenir normal !  »
Un peu d’eau fraiche peut aider la tension artérielle à revenir à la normale.
Des recherches récentes proposent de stimuler le nerf vagal pour améliorer les acouphènes, c’est une piste à explorer pour soulager les personnes qui sont stressées par les bruits incessants au niveau de leur tympan.

Jacques

SIMPLE COMME TOUT L’UNIVERS . . .

Bonjour,
Parfois, les gens trouvent que la vie est compliquée et pourtant, la vie est très simple, c’est tout simplement  » leur vie  » qui est compliquée !
L’univers est si simple que tout se résume à un phénomène ONDULATOIRE !
L’onde est la base de l’univers et lorsqu’elle bouge, elle provoque une vibration comme la corde d’une guitare qui émet un son ou une pierre jetée dans l’eau qui dessine des cercles concentriques,
Si deux ou plus vibrations se touchent ou se rencontrent cela provoque un battement et une succession de battements détermine un rythme :
 » Tout dans le cosmos danse sur ces rythmes !  »
Voilà, c’est tout simple et notre univers intérieur tout comme l’univers extérieur sont basés sur cette simple idée : les battements de notre cœur, le rythme de nos journées et des saisons, notre rythme de vie, tout est simple et pourrait resté simple si Nous, Vous et Moi ne passions pas notre temps à tout compliquer.
Oui nous sommes responsables de ce qui nous fait croire que la vie est compliquée et la bonne nouvelle est que si nous sommes entièrement responsables, nous avons donc le pouvoir, l’immense pouvoir de changer les choses et de les ramener à leur état normal de simplicité.
Ce choix nous appartient, c’est notre libre-arbitre et nous disposons de notre intelligence pour en faire un bon usage.
Vous doutez de mes propos, c’est normal dans le type de société que nous avons adopté et je vous propose de prouver le contraire en effectuant dans votre vie des petits changements pour la simplifier…

Jacques

LE TEMPS EST MALLÉABLE

Bonjour,
Intrigué par les travaux d’un scientifique russe, Nicolaï Kozyrev, je me suis mis à chercher et à lire toutes les informations concernant ses travaux…
C’est très intéressant et aussi très complexe et un point particulier a retenu mon attention.
Dans ses expérimentations, il a conçu une machine qui lui permet de mesurer le temps et il y a là deux points, l’un fixe  » l’effet  » et l’un mobile  » la cause « , je ne fais que le citer !
Ce qu’il affirme ensuite est la phrase suivante :  » Le temps est mince autour de la cause et dense autour de l’effet ! », je ne saisis l’ampleur de cette phrase et cependant une réflexion s’impose à moi.
La minceur et la densité du temps sont deux états quantitatifs du temps et au niveau de la cause le temps est mince donc plus petit et il devient plus dense, plus gros, plus épais au niveau de l’effet…
Prenons l’exemple d’un accident, la cause est brutale et brève, les effets sont beaucoup plus longs et durables, je me demande si cette proposition est reliée aux travaux de Kozyrev ?
Je n’ai pas de réponse et le seul fait d’y réfléchir me semble intéressant car j’ai déjà constaté que notre perception du temps peut varier : un spectacle ennuyant nous parait long et un spectacle intéressant nous parait court, même si les deux durent une heure par exemple…
Je vous propose à votre tour de surveiller dans votre vie de tous les jours si le temps est parfois  » malléable « …

Jacques

LA BÉNÉDICTION . . .

Bonjour,
Voici un mot qui est souvent considéré comme un acte religieux, comme si la bénédiction ne pouvait venir que du prêtre, donc de Dieu !
Il y a aussi la bénédiction du père de famille qui est plus du ressort de la famille que de la religion et dans la marine il est courant de bénir ou de baptiser un navire avec une bouteille de champagne…
Selon ses origines latines, bene ( bien ) et dicere ( dire ), une bénédiction est une façon de dire du bien de quelqu’un ou de quelque chose.
Il s’agit là d’une forme de gratitude, de remerciement et il nous est tout à fait possible de récupérer cette action pour notre compte personnel.
Nous pouvons bénir notre repas, nous pouvons bénir notre corps et nous pouvons aussi bénir notre mental – j’entends les sarcasmes – et je les bénis !
Nous voyons trop souvent hélas, des personnes qui sont dans la dévalorisation, dans le rejet de soi, dans la culpabilité, dans la honte et parfois le dégout de soi…
La seule façon de changer, et cela est tout à fait possible, est de changer nos pensées de malédiction en bénédiction :
– si nous pensons du bien de nous, nous penserons aussi du bien des autres et les relations seront plus cordiales, plus amicales.
– si nous pensons du bien de notre corps, il sera plus en forme et nous retirerons les bénéfices.
– si nous pensons du bien de notre mental, il saura nous être fidèle et nous accompagner dans la joie vers le bonheur.

Jacques

LE BON FONCTIONNEMENT DU CORPS

Bonjour,
Voilà déjà un certain nombre d’années que je partage mes connaissances médicales avec les clients qui me consultent et avec les lecteurs qui me lisent et si il y a une seule chose à laquelle il faut prêter attention, c’est bien le problème de l’eau…
Dans un premier temps la protéger et ne pas la gaspiller car l’Or bleu coute plus cher que l’essence !
Pour que notre corps fonctionne de façon satisfaisante nous avons besoin d’un apport d’eau avec régularité et constance.
Je suis stupéfait du nombre de personnes qui ne boivent pas du tout d’eau, pensant la trouver dans le café, le vin, la bière ou les boissons gazeuses…
Certaines personnes reconnaissent consommer 2 à 3 verres d’eau par jour, c’est encore insuffisant.
Je ne suis pas partisan d’imposer une quantité d’eau fixe pour tout le monde car celle-ci peut varier selon les individus.

Une bonne règle serait de considérer qu’au lever le matin il est bon de boire un verre d’eau au réveil puis un autre avant le petit déjeuner.
Un verre dans la matinée est utile puis un autre avant le repas de midi.
Un verre dans l’après-midi et un autre avant le repas du soir, ce qui nous amène à 6 verres, ce qui est un minimum car il faut tenir compte du poids de la personne, des conditions de travail et de la température.
Plus il y a d’activité physique, plus il faut augmenter la quantité d’eau que vous absorbez…

Alors, buvez de l’eau et à votre santé !

Jacques

MÉMOIRE OU MÉMOIRES ? ?

Bonjour,
La mémoire est une faculté intellectuelle qui consiste à enregistrer des pensées, des paroles ou des actes et à les restituer au moment voulu.
Nous avons tous une mémoire (son absence est l’amnésie ) et nous l’utilisons à des degrés variables.
C’est comme un muscle, elle se développe en faisant des exercices de façon quotidienne, la lecture, les jeux, les casses-têtes (puzzle en anglais) sont un formidable outil de développement de la mémoire.
Tout à fait différent, est le concept de ce que nous appelons les mémoires : il s’agit de ce que nous avons enregistré dans notre conscient, dans notre subconscient, dans notre inconscient et dans notre corps…
Oui, le corps a non seulement une mémoire, mais des mémoires physiques, olfactives, auditives, visuelles, gustatives et aussi émotionnelles.
Ce qui veut dire qu’une odeur, un son, un gout, une vision ou un toucher peut réactiver des mémoires anciennes, avec comme exemple la madeleine de Proust, l’odeur de la tarte au pommes et tout ce que nous pouvons imaginer !
Ceci est concept important car beaucoup de ces mémoires sont cachées dans le subconscient ou même dans l’inconscient.

Et qu’arrive-t-il quand ces mémoires refont surface ?

Voilà justement ce qui est important : les mémoires positives nous font du bien et nous réjouissent alors que les mémoires négatives peuvent nous inquiéter au point de nous rendre malades…

Il suffit alors de les reconnaître pour ce qu’elles sont, de les accepter et de les laisser disparaître dans le ciel, dans la terre ou dans l’eau !…

Jacques