LA PROCRASTINATION

Bonjour,

 » La procrastination est un phénomène universel qui se définit comme une tendance volontaire à repousser les tâches prévues, nécessaires et importantes en dépit des conséquences potentiellement négatives qui en découlent  ». J’ai lu un jour cette définition de la procrastination et je l’ai trouvée à la fois complexe et intéressante. L’origine de ce mot vient du latin (pro = en avant et crastinatio = lendemain ) ce qui peut se traduire par remettre au lendemain. Je ne pense pas comme l’indique la première définition que ce soit réellement une tendance volontaire, je le vois plus comme une habitude, un trait de caractère ou une faiblesse.

Remettre au lendemain des choses importantes peut effectivement avoir des conséquences malencontreuses et le prix à payer peut être conséquent. La procrastination se produit le plus souvent pour des tâches secondaires qui auront certes des inconvénients mais qui ne sont pas vitales ou indispensables. La priorité des tâches à accomplir peut être vue différemment selon les traits de caractérologie de la personne, les personnes dites  » primaires  » ne sont pas sujettes à la procrastination alors que les personnes  » secondaires  » le seront plus facilement ! Ces deux types de personnes se différencient par leur retentissement ou leur façon de réagir aux évènements, le primaire réagira rapidement pendant que le secondaire prendra du temps à concevoir et à exprimer sa réaction .

Il va de soi que les primaires et les secondaires ont du mal à se comprendre les uns, les autres. Ceci permettra aux primaires d’accuser les secondaires de procrastination.

Jacques

TÉMOIGNAGE SPONTANÉ

Bonjour,

Je regardais une émission de télévision ( TV 5 ) lorsqu’une personne a fait le témoignage suivant que je vous rapporte ici :

Au cours d’une plongée en apnée ce monsieur a perdu connaissance entre 8 et 10 mètres de profondeur pour reprendre conscience et sa respiration à la surface de l’eau . . . les personnes qui l’accompagnaient lui ont alors relaté ce qui s’était passé. Un dauphin s’est approché de lui et en le poussant avec son rostre, l’a remonté à la surface ou il a pu reprendre sa respiration, au prix de quelques côtes cassées, ce dauphin lui a sauvé la vie et il en est toujours très reconnaissant.

Je rapproche de cette histoire le fait que souvent des plongeurs sont sollicités par des dauphins qui leur demandent explicitement de retirer un hameçon de leur nageoire.

Encore plus fort, ce nageur russe, athlète de compétition qui décide de nager jusqu’à l’épuisement pour se suicider et qui est ramené sur le bord de la plage par deux dauphins qui ont glissé leur nageoire dorsale sous ses aisselles et l’ont ainsi ramené au rivage en lui sauvant la vie. À la suite de ce sauvetage, Igor s’est passionné pour les dauphins et a organisé des accouchements humains dans l’eau en présence de dauphins ! Depuis plusieurs femmes ont donné naissance en présence de dauphins dans différentes régions de la planète.

Quel beaux exemples de la qualité de communication entre des espèces différentes alors que parfois la communication semble être ardue dans la seule espèce humaine.

Jacques

LE CONSENTEMENT

Bonjour,

J’ai lu le livre de Vanessa Springora qui porte ce titre et qui est paru en Janvier 2020. C’est un acte courageux qui vient confirmer les propos que Denise Bombardier avait tout aussi courageusement avancés dans l’émission  » Apostrophes  » envers un  » monstre  » dont je tairais le nom, ce dernier se permettant même outrageusement de tenter de discréditer l’auteure Québécoise qui ouvrait alors la boite de pandore.

Dans le livre Vanessa Spingora révèle comment elle a pris conscience tardivement du fait que dans son aveuglement d’adolescente elle ne pouvait avoir un consentement éclairé face à un pédocriminel qui n’en était pas à sa première victime, ce dont il se vantait avec arrogance dans ses écrits.

Plus loin que l’abus perpétré contre de jeunes adolescents et de l’absence de consentement de cette jeune fille de 13 ans, il me semble important de souligner un autre  » consentement  » coupable de la part de toutes les personnes qui admiraient ce dangereux prédateur pour les faits relatés dans ses écrits (conçus par un grand malade psychiatrique pour des lecteurs amateurs de pornographie sordide ).

Il est navrant de constater que cette attitude n’est pas limitée à un époque lointaine mais est encore présente de nos jours que ce soit dans la littérature, le cinéma et la politique. Combien de jeunes gens attirés par l’argent facile, la drogue, la prostitution, les réseaux dits sociaux et autres addictions voient leur vie brisée à jamais.

L’écologie ne se limite pas à la nature il est important également de pratiquer cette écologie relationnelle chère à Jacques Salomé . . .

Jacques

ÉGALITÉ ? ! . . .

Bonjour,

Dans le cadre de Bien vivre en santé, sommes-nous tous égaux ? La réponse est : NON, pourquoi ?, tout remonte au tout début de notre création dans le ventre de notre mère biologique ( environnement à préserver ). L’oeuf humain est constitué au départ de trois tissus : l’ectoderme, l’endoderme et entre les deux le mésoderme, ce sont trois feuillets primitifs qui vont donc  » imprimer  » notre programme génétique. L’ectoderme va former tout ce qui est peau, nerfs et l’endoderme a pour fonction de fabriquer tous les organes internes. dans un second temps le mésoderme sera responsable de la formation des muscles et du système osseux. Dès cette étape apparaissent des disparités qui vont nous confirmer que nous ne sommes plus  » égaux  ».

Certains auront un des trois feuillets qui se développera plus que les deux autres et donc l’aspect final du corps sera plus  » musculaire  » , ou plus  » digestif  » ou plus  » nerveux  » ! et nous pouvons imaginer que les deux autres feuillets se développeront parfois de manière inégale . . . C’est à nous de créer un équilibre entre ces trois feuillets, quelle qu’en soit la formation initiale. Nous avons donc le choix de chercher à atteindre un équilibre de toutes nos fonctions ou de nous laisser aller à la complaisance et à la facilité en prétendant que nous n’avons pas le choix.

Donc, pour bien vivre en santé, optons pour l’équilibre, la voie du milieu, et utilisons nos forces pour compenser nos faiblesses. Choisir d’équilibrer notre musculature par les exercices, nos organes internes par notre hygiène alimentaire et notre activité cérébrale par le lecture, le chant, la musique, etc . . .

Jacques

 » RESCUE REMEDY  »

Bonjour,

Je vous ai déjà offert un article concernant les  » Fleurs de Bach  » et aujourd’hui je viens vous proposer une réflexion sur le Remède d’urgence alias Rescue Remedy. Ce remède est composé d’un choix de cinq fleurs choisies pour leur efficacité à corriger les désordres causés par un accident, un traumatisme ou une émotion forte. Star of Bethlehem ou  » Dame de onze heures  », Rock rose ou «  » Hélianthème  », Impatiens ou  » Impatience  », Cherry plum ou  » Prunus  » et Clématis ou  » Clématite  ».

Tous ces remèdes fabriqués à partir de fleurs ou d’arbres exposés dans un solution au soleil vont produire une teinture mère qui sera ensuite diluée et agitée à chaque étape pour  »saisir  » et mémoriser la vibration de la plante et il ne restera dans le flacon que la fréquence vibratoire de la plante concernée ce qui fait dire aux scientifiques qu’il n’y a plus de plantes dans les fleurs de Bach ! Erreur grossière car quand nous sentons une fleur elle est toujours intacte car une odeur est aussi une  » vibration  »! et ce sont ces vibrations particulières qui agissent au niveau des connections entre les neurones de notre cerveau, de la même manière que les neuromédiateurs chimiques produits par notre corps, les nerfs sont séparés par un espace appelé synapse et cet espace transmet les informations d’un nerf à l’autre grâce à des composés chimiques divers et c’est à cet endroit que les Fleurs de Bach interviennent pour neutraliser les neurotransmetteurs nocifs apparus à la suite d’un traumatisme physique ou émotionnel.

Voilà comment le Rescue Remedy est si efficace, tout en étant inoffensif !

Que la nature est belle et bonne . . .

Jacques

LE RÊVE du DAUPHIN

Bonjour,

Il y a maintenant 18 ans que j’ai écrit mon premier livre :  » Le rêve du dauphin  » et tout récemment je me suis aperçu que la communication avait des limites ! En effet, en parlant du livre avec des personnes qui me l’avait acheté, je leur ai demandé ce qu’ils en avaient retenu et ce que signifiait le titre du livre pour eux. Les réponses étaient malencontreusement identiques :  » Tu as rêvé de rencontrer un dauphin !  » Hélas, cent fois hélas, bien que dans le livre j’ai clairement expliqué que mon sujet était de conter l’histoire du dauphin qui , lui, avait rêvé de me rencontrer ! Il y a une différence entre le rêve que j’aurais pu faire et révéler que j’ai rencontré un dauphin qui souhaitait me rencontrer. Bien sur je peux comprendre que cela semble surprenant, et cependant ce n’est que la stricte vérité, aussi difficile que cela puisse paraître, les choses se sont déroulées de cette façon et ceux qui en doutent ne sauront jamais la force de la connexion entre la conscience humaine et la conscience des dauphins,

J’ai été en contact avec les dauphins bien avant de les avoir côtoyés à Hawaii, et à cette époque je ne songeais pas à une rencontre réelle, la journée ou cela s’est passé, il y avait plus de 150 dauphins et je suis resté seul avec un dauphin particulier que les personnes qui les côtoient régulièrement ont appelé  » singer  » ( le chanteur), et c’est lui qui a rêvé de me rencontrer et de partager avec moi tout ce que j’ai écrit dans mes deux livres. Je l’ai d’ailleurs rencontré à plusieurs occasions et c’est lui qui venait vers moi avant même que je le reconnaisse.

 » Pour ceux qui croient, il n’y a pas besoin d’explications, et pour ceux qui ne veulent pas croire, elles sont inutiles !  » Inscription sur les murs d’un hôpital spirite au Brésil . . .

Jacques

CADEAU

Bonjour,

Un cadeau pour vous lecteur, une de mes archives a refait surface, datée du mois de décembre 1985 ! ….Bonne lecture :

Si tu es fatigué, harassé par le stress, 
Si tu es déprimé, pressé par la tension,
Oublie le temps mauvais, fait fi de tes faiblesses,
Retrouve la santé, par la relaxation !
Prends conscience de ton corps et de ton existence,
Fais le vide en toi-même, par ta respiration,
De toutes tes sensations, notes bien la présence,
Et tu t’entraîneras, à la concentration.
Supprimant tout mouvement, hors la respiration,
Tu feras connaissance, de la tranquillité,
Mets en application, de la méditation,
Et tu découvriras, toute la sérénité !

Jacques

LE CORPS ASTRAL

Bonjour,

La littérature et les traditions font état d’un  » corps astral  » aussi loin que l’Égypte ancienne, l’Inde, Babylone et beaucoup d’explications, parfois variées, reflètent par extension l’existence d’une partie de notre être, au-delà du corps physique et du corps éthérique ( voir l’article sur le corps éthérique du 24 janvier 2020 ). Pour faire simple et même très simple, le corps astral pourrait être un  »endroit  » ou se déroulent nos rêves, ou se pratiquent les voyages astraux ou sorties hors du corps et ou se termine la partie terrestre de notre vie après la mort. Ce corps astral serait relié au corps physique par la corde d’argent qui permettrait le retour dans le corps physique et qui se dissoudrait au moment de la mort. L’important ne réside pas tant dans les termes ou les dogmes de différents courants philosophiques ou spirituels mais dans notre vécu au jour le jour . Des témoignages nombreux apparus à la suite du livre de Raymond Moody sur les expériences de mort imminente permettent de constater que ces phénomènes ne sont pas exceptionnels, mais au contraire très courants !

L’expression  » être dans la lune  » entendue dans le langage courant nous place directement dans le domaine des astres. Aussi  » Avoir la tête dans les étoiles  », nous entraine dans ces mêmes sphères, les rêves, les sorties hors du corps et les expériences de mort imminente existaient déjà depuis longtemps, mais personne n’osait en parler, heureusement cela a changé et je suis sur que vous avez déjà eu dans votre entourage ce genre de témoignage !

Jacques

LE CORPS ÉTHÉRIQUE

Bonjour,

Nous connaissons un peu notre corps physique et nous essayons de le garder en santé pour bien vivre. Ce corps physique pour fonctionner, utilise de l’énergie que nous trouvons dans notre respiration ( L’air qui contient de l’oxygène ), dans notre alimentation bien choisie, et avant tout l’eau ( qui est la partie la plus importante de notre corps, environ 75 % ) et dans nos exercices quotidiens. L’ensemble de ces énergies constitue ce que l’on appelle le corps énergétique ou le corps éthérique qui est perceptible par le toucher, les yeux et d’autres sens plus subtils. Au-delà de ce corps énergétique existe un autre  » corps  » appelé le corps astral, on peut considérer que c’est le corps qui correspond à notre état de rêves, quand nous sommes endormis, le corps physique est au repos et fonctionne au ralenti, consommant moins d’énergie et notre conscience se projette dans le corps astral ou nos repères sont très différents, d’où l’aspect diffus de nos rêves.

La santé du corps éthérique est importante pour notre équilibre car si nous l’entretenons mal, nous sommes sans énergie et nous ne pouvons plus fonctionner, à l’inverse, si nous exagérons notre consommation d’énergie, nous sommes surexcités et nous épuisons toutes nos réserves physiques et mentales.

Le corps éthérique est indispensable pour notre vie humaine car il fait le lien entre le physique et l’astral ( rêves ) et si nous ne rêvons pas notre vie se trouve diminuée et même raccourcie car nous n’avons plus le ressourcement indispensable qui recharge nos  » batteries  » pendant la nuit.

Jacques

LES SYMPTÔMES

Bonjour,

Pour vous aider et aider le médecin ou le spécialiste que vous consultez, il est important de comprendre l’évolution des symptômes d’un malaise, d’un mal-être ou d’une maladie. Il y a trois sortes de symptômes qui apparaissent dans l’ordre suivant : les symptômes sensoriels, les symptômes fonctionnels et les symptômes lésionnels.

Les symptômes sensoriels sont tous les signes que l’individu ressent lorsque sa santé se dégrade, ils peuvent être variés en modalité et en intensité et ce sont eux qui vous ont conduit à la consultation. Il est utile de les noter pour en garder une mémoire la plus proche possible de la réalité afin de permettre au thérapeute de mieux vous comprendre.

Les symptômes lésionnels apparaissent lorsque l’ un de vos organes est perturbé dans son fonctionnement, par exemple un vomissement ou une diarrhée indiquent un trouble de la fonction digestive, ce sont des signes objectifs semblables pour toutes les personnes, contrairement aux signes sensoriels qui sont propres à chaque personne.

Enfin, les symptômes lésionnels apparaissent quand l’organe est abimé, tel qu’ un ulcère de l’estomac, une fracture, une tumeur ou un infarctus du myocarde et cela va guider le médecin vers la recherche d’analyses de laboratoires, de radiographie, d’électrocardiogramme, d’électroencéphalogramme ou d’imagerie par résonance magnétique connue sous le nom d’ I R M .

Voilà une bonne manière de faciliter votre consultation médicale et de désencombrer les urgences des hôpitaux. Vous avez tout à gagner en prenant le temps de bien vous observer à la lumière de ces quelques notions simples.

Jacques