Tag Archives: Liberté

LE RACISME

Bonjour,

Bien vivre en santé, c’est aussi bien vivre en société. Le racisme est une maladie qui est fondée sur la peur. Le racisme croit que des ethnies sont supérieures à d’autres et le racisme n’est pas qu’une question de couleur de peau. Hitler avait peur des juifs et il a entrainé sa dictature à commettre des exécutions de masse pour des considérations religieuses et ethniques. Les suprématistes blancs américains ont une peur terrible des noirs, pas à cause de la couleur de leur peau, mais parce qu’ils savent que leurs ancêtres blancs ont traités les noirs comme des esclaves et cette culpabilité transgénérationnelle est à la base de la peur d’une vengeance historique. Or les noirs américains ne veulent pas se venger, ils aspirent simplement à vivre en toute légalité et en toute égalité avec toutes les races et toutes les couleurs de peau. Les évènements de Mai 2020 à Minneapolis ou un policier blanc a assassiné par étouffement Georges Floyd, ont fait ressurgir la hantise d’un retour du racisme aux États Unis et dans le monde.

RESPECT de la NATURE !

Bonjour,

Nous vivons sur la Terre et nous pouvons respecter la nature. Toutes nos pollutions sont responsables des déséquilibres qui détruisent les espèces animales, végétales. Tous nos déchets encombrent les champs, les forêts, les rivières et les océans. Toutes nos émissions encombrent l’atmosphère, donc l’air que nous respirons. Toutes nos dépendances aux technologies électroniques entrainent un gaspillage énergétique que vous ne pouvez pas imaginer ! La monnaie virtuelle ( Bitcoin et autres sottises) demande des ressources énergétiques considérables et certaines banques irresponsables encouragent ces errements.

FAIRE SON CHEMIN ! !

Bonjour,

L’ APPARTENANCE

Bonjour,

Dans les temps les plus reculés, selon nos maigres connaissances, les êtres humains vivaient regroupés dans des clans ou des tribus et l’appartenance à ces structures sociales rudimentaires était une question de vie ou de mort.
Plus tard, les peuples regroupés localement commencèrent à s’organiser avec des chefs, des exécutants qui contrôlaient le reste des villages.
Ensuite, apparurent les princes, les rois, les pharaons, les empereurs et tous ces dirigeants aidés de leur cour, dominaient les  » SUJETS  » !
Ceci en leur imposant le sentiment d’appartenance au peuple, à la nation, au royaume ou à l’empire.
Ce temps nous parait lointain et dépassé et cependant, il n’en est rien, bien au contraire.

SIMPLE COMME TOUT L’UNIVERS . . .

Bonjour,
Parfois, les gens trouvent que la vie est compliquée et pourtant, la vie est très simple, c’est tout simplement  » leur vie  » qui est compliquée !
L’univers est si simple que tout se résume à un phénomène ONDULATOIRE !
L’onde est la base de l’univers et lorsqu’elle bouge, elle provoque une vibration comme la corde d’une guitare qui émet un son ou une pierre jetée dans l’eau qui dessine des cercles concentriques,
Si deux ou plus vibrations se touchent ou se rencontrent cela provoque un battement et une succession de battements détermine un rythme :
 » Tout dans le cosmos danse sur ces rythmes !  »
Voilà, c’est tout simple et notre univers intérieur tout comme l’univers extérieur sont basés sur cette simple idée : les battements de notre cœur, le rythme de nos journées et des saisons, notre rythme de vie, tout est simple et pourrait resté simple si Nous, Vous et Moi ne passions pas notre temps à tout compliquer.
Oui nous sommes responsables de ce qui nous fait croire que la vie est compliquée et la bonne nouvelle est que si nous sommes entièrement responsables, nous avons donc le pouvoir, l’immense pouvoir de changer les choses et de les ramener à leur état normal de simplicité.
Ce choix nous appartient, c’est notre libre-arbitre et nous disposons de notre intelligence pour en faire un bon usage.
Vous doutez de mes propos, c’est normal dans le type de société que nous avons adopté et je vous propose de prouver le contraire en effectuant dans votre vie des petits changements pour la simplifier…

LA VOLONTÉ

Bonjour,
La Volonté est une qualité qui peut devenir un défaut si elle est mal comprise ou mal utilisée.
Il y a la bonne volonté et la mauvaise volonté !
La mauvaise volonté consiste à vouloir s’imposer à soi-même des objectifs que nous ne sommes pas capables d’atteindre par un surplus d’orgueil ou par une mauvaise confiance en soi, en général ce genre de situation entraine échecs et déceptions.
Trop vouloir quelque chose est souvent un obstacle majeur qui nous éloigne de notre but.
La bonne volonté, au contraire, est une attitude qui nous permet d’atteindre des objectifs réalistes en posant les gestes nécessaires à notre action et en collaborant avec les impératifs de la nature, du temps et de l’environnement.
 » Vouloir, c’est pouvoir ! » selon le proverbe, ce qui veut dire que nous pouvons faire ou ne pas faire quelque chose selon notre volonté et notre libre-arbitre.
La volonté est notre capacité à exercer notre capacité de choisir, et nous avons toujours le choix (!) malgré la popularité de l’expression : « Je n’ai pas le choix ! »(qui est en fait un prétexte pour se défiler et laisser croire que nous sommes des victimes impuissantes..).

ET SI L’ÉGO EXISTAIT . . . ?

Bonjour,
Je crois, et c’est bien ma croyance, que l’Égo n’existe pas.
Cette croyance s’est établie en moi au cours d’une conférence du Dalai Lama en Belgique dans les années 90.
La démonstration qu’il a exposée m’a convaincu, tellement elle était claire et précise.
Je n’ai pas pris de notes et je suis incapable de refaire son développement, mais la croyance est restée pour toujours.
Ma question de ce jour se veut une ouverture à une hypothèse opposée : « Et si l’Égo existait ? »
Oui, ce serait une fleur en plastique ! Il y a des fleurs naturelles qui vivent et qui meurent et se reproduisent éternellement, c’est le cycle de la vie.
Les fleurs en plastiques sont mortes, elles sont permanentes et ne sont pas éternelles ! L’égo social est une fleur en plastique et le gens se contentent de fleurs en plastique, voilà donc comment je peux comprendre que l’Égo existe : artificiel, superficiel, sans vie propre, une résurgence de l’esclavage, il n’est pas individuel, il est social et le social ne pense qu’à lui et pas aux individus qu’il enchaine dans ses beaux discours, le social est l’ennemi de la liberté, surtout s’il se réclame de cette même liberté…
Alors je retourne à ma conviction, l’Égo n’existe pas et la liberté ne peut être qu’individuelle, surtout elle ne peut venir que de l’intérieur et comme le dit Florent Pagny dans sa chanson :  » vous ne pouvez m’enlever ma liberté de penser ! »
En chacun de nous s’épanouit une belle fleur qui suit le rythme des saisons : notre Âme !…
Jacques

LE CONDITIONNEMENT ?

Bonjour,
Qu’est-ce que le conditionnement ?
C’est une méthode d’apprentissage qui est bien connue par les expériences de Pavlov sur un chien provoquant une réflexe conditionné : en associant un son à l’apport de nourriture, les glandes salivaires commence à fonctionner puis après de nombreuses répétitions le seul son déclenche la salivation.
C’est de la même façon que nous apprenons dans notre vie par nos expériences de l’enfance et de l’adolescence et par l’éducation de nos parents, de nos professeurs et de la société en général.
Il y a du bon et du mauvais conditionnement et le problème est que bien souvent le mauvais conditionnement se fait presque à notre insu…
La publicité par exemple est basée sur le conditionnement suggéré par des images ou des mots choisis pour « vendre » le produit ou l’activité.
Ce conditionnement est positif pour les entreprises qui fabriquent et distribuent ces produits, mais il n’est pas sur du tout que ce soit une bonne chose pour les individus..
Souvenez-vous du jour ou vous avez trouvé dans votre panier d’épicerie un produit qui ne faisait pas partie de votre liste de courses !
Si vous ne vous en souvenez pas, c’est juste que votre cas est plus grave…
La bonne nouvelle est que si nous avons pu être conditionnés, nous avons la possibilité de nous déconditionner, puis de nous reconditionner, il suffit dans un premier temps de prendre conscience de ce conditionnement et de décider de choisir une ‘habitude » différente, qui sera plus bénéfique pour nous.
C’est un beau défi que je vous propose,
Jacques

ABOLITION DE L’ESCLAVAGE

Bonjour,
Voici un sujet socio-politique intéressant à réfléchir…
Tout le monde croit que l’esclavage est de l’histoire ancienne, que tous les pays se sont  »excusés » et je dois vous faire prendre conscience qu’il n’en est rien, absolument rien !
Définition de l’esclavage : Dépendance étroite de quelqu’un à l’égard de quelque chose ou de quelqu’un !
Ce quelque chose peut être une substance (alcool, tabac, drogue etc…) ou un objet technologique (téléphone, internet, réseaux dits sociaux…).
Ce quelqu’un peut être un patron, un politicien, le propriétaire d’une organisation juteuse qui offre des services gratuits très rémunérateurs ?

VOYAGER

Bonjour,
De façon globale à travers les époques nous pouvons observer deux catégories de population, les sédentaires et les nomades.
Même si de nos jours les différences sont moins tranchées, il y a quand même des personnes qui adorent voyager et d’autres qui ne sont pas enthousiastes aux déplacements.
Cette dernière catégorie ne considère que le but du voyage et donc le parcours leur parait fastidieux et ennuyeux, voire même stressant.
Pour les nomades, tout est différent, le voyage est en soi une aventure, un plaisir, une découverte qui permet éventuellement d’atteindre le but désiré, qui parfois peut être modifié par les circonstances (ce qui est impensable pour les sédentaires…).
Le propre d’un voyage est de nous extirper de nos habitudes, de notre petit confort et de nous confronter à l’inconnu, à l’inattendu.
Cela demande une facilité au lâcher-prise et à laisser venir ce qui se présente comme un cadeau surprise !
Si vous avez lu certains de mes articles, vous savez dèja que je me situe dans la catégorie des nomades et que je voyage beaucoup en appréciant chaque minute de mes voyages que je considère comme de belles opportunités d’apprendre de nouvelles choses et de rencontrer de merveilleuses personnes elles aussi en voyage et heureuses de le faire.
Si vous vous situez dans la catégorie des nomades, je ne peux que vous conseiller de vous mettre au défi de voyager en pleine conscience de toute la partie qui existe entre le départ et l’arrivée…
Vous aurex de belles surprises,
Jacques