Tag Archives: Mémoire

LA MÉMOIRE

Bonjour,

HOMMAGE AUX VICTIMES DU 9/11/2001

Bonjour,
J’ai eu la chance de voir le mémorial édifié en hommage aux victimes des attentats de New York.
Deux bassins ont été construits aux dimensions exactes et à l’emplacement des deux tours jumelles détruites par la folie humaine.
J’avais visité les tours en 1981 et lors des attentats, je me trouvais dans mon bureau devant l’écran de mon ordinateur ou les images tournaient en boucle.
Je n’étais pas retourné à New York depuis cette date et j’ai eu l’occasion d’y passer une fin de semaine au cours de laquelle j’ai pu découvrir ce mémorial.
Sur les murs noirs qui délimitent chacun des deux bassins sont écrits les noms des victimes identifiées et souvent des roses blanches sont déposées sur l’un ou l’autre de ces noms.
Du rebord intérieur de ces murs coulent des jets d’eau qui descendent vers un bassin situé en contrebas.
Au centre de ce bassin se trouve une ouverture carrée à partir de laquelle l’eau s’écoule vers un creux plus profond dont on ne voit pas la fin.
En regardant couler cette eau, j’ai réalisé que l’eau, symbole des émotions, représentait des  » rideaux de larmes  » qui s’enfoncent profondément dans la terre et ceci de façon continue.
Je ne sais pas si ceci a été fait avec cette intention et je trouve qu’il y a là une source de recueillement et de mémoire dont la grandeur et la simplicité forcent le respect.
Tout cet ensemble évoque une belle ambiance de douce sérénité en hommage aux victimes innocentes !

LA RIVIÈRE DE NOTRE ENFANCE

Bonjour,
J’ai entendu une chanson écrite par Didier Barbelivien et chantée en duo par Michel Sardou et Garou…
Je ne l’ai pas seulement entendue, je l’ai écoutée, ce qui est bien différent !
C’était le dernier show télévisé de Michel Sardou, et en écoutant la mélodie et les paroles, j’ai senti que quelque chose se passait, une résonnance se faisait en moi et je comprenais le sens de cette chanson au delà des mots.
 » Ce n’est pas du sang qui coule dans nos veines, c’est la rivière de notre enfance !  »

APPRENDRE À RÊVER

Bonjour,
Une des clés principales pour bien vivre en santé consiste effectivement à apprendre à rêver !
Cela peut vous surprendre mais la qualité de nos rêves contribue à la qualité de notre vie quotidienne.
Pendant la journée nous avons toutes sortes d’activités et notre cerveau fonctionne à cent milles à l’heure…
Pendant la nuit ce dernier a un peu de répit et en profite pour se relaxer, se régénérer et pour ce faire il utilise le rêve !
Le rêve exprime notre vie et nos activités sous forme d’un langage symbolique que nous devons apprendre à découvrir et à maitriser.
Tout d’abord vous devez commencer par rêver !
Le problème est que tout le monde rêve et que peu de gens se souviennent de leurs rêves…sauf parfois des cauchemars qui vous réveillent en sursaut.
Pour vous souvenir de vos rêves, il suffit de vous endormir, calmement, sans stress et sans émotions en suggérant à votre cerveau que vous allez vous souvenir de vos rêves !
Si cela ne marche pas, c’est que vous n’avez pas prévu sur la table de nuit un papier et un crayon pour écrire ce qui est encore présent de vos rêves juste avant d’être complètement éveillés, juste entre la veille et le sommeil.
Pour les  » Geek  », utilisez votre téléphone cellulaire qui bien sur ne devrait pas se trouver dans votre chambre ( qui n’est pas une cabine téléphonique…).
Ce mode opératoire vous apprendra rapidement à vous souvenir de vos rêves et à commencer à piloter votre vie.
Si vous le souhaitez bien sur !
Jacques

LA RÉCAPITULATION

Bonjour,
Voici un sujet qui va interpeller certaines ou certains d’entre vous, car il peut être l’occasion de faire des compréhensions et de faire des changements majeurs dans votre vie !
il a pu vous arriver de constater que certaines situations ou certains évènements de votre vie se ressemblent ou ont tendance à se répéter…
Munissez-vous d’une plume et d’une feuille sur laquelle vous allez écrire tout ce dont vous vous souvenez de votre vie.
Sur cette feuille, vous écrivez votre vécu et vous verrez que la mémoire revient petit à petit, avec des oublis parfois et en relisant certaines ressemblances vont apparaitre, c’est ce que l’on appelle des répétitions.
Si ces évènements sont positifs, continuez, ne lâchez rien !
Au contraire, si vous constatez que des inconvénients apparaissent à chaque fois, cette prise de conscience va vous permettre de voir « les choses » venir et ainsi de changer ce qui n’est pas bon pour vous!
N’ayez pas peur, il vous faudra un peu de temps pour remplir quelques pages que vous pourrez relire et corriger au besoin.
Cet exercice, je l’ai emprunté à Carlos Castanéda, dans un de ses livres célèbres, comme « L’art de rêver ».
Une fois dépassée l’appréhension de la « feuille blanche », vous constaterez que l’exercice est plutôt facile et agré.
Je l’ai pratiqué à plusieurs reprises avec à chaque fois des changements salutaires.
Je vous encourage à le faire dans les meilleurs délais, car si vous lisez cet article, c’est surement que vous en avez le plus grand besoin.
Bon courage…
Jacques

LA MÉMOIRE VISUELLE

Bonjour,
Je la place en premier car c’est notre sens le plus sollicité, il suffit de regarder un nouveau-né ou un jeune enfant pour constater l’avidité de leur regard, ils n’en perdent pas une miette jusqu’à ce que le sommeil aidant, le voile des paupières lourdes supprime toutes les stimulations visuelles.
Les premières impressions visuelles sont bien sûr les visages et les regards de leur entourage et même si cette idée ne fait pas l’unanimité, j’ai constaté que le regard de ces enfants ne se limite pas à ce que nous voyons, ils ont encore cette aptitude qui leur permet de voir les auras, les couleurs de cette énergie qui émane de notre complexe corps-mental. Nous ne pouvons pas mentir à un enfant car il voit ce que nous voulons lui cacher.
Par la suite tout devient sujet d’observation, la pièce, la maison, l’extérieur, la nature, les jouets, les animaux puis les livres et la télévision.
Nous enregistrons avec nos yeux plus d’images que n’importe quelle caméra et notre stockage d’images est illimité et c’est ainsi que se développe la reconnaissance des personnages et des lieux et si nous avons perdu leur identification ils se manifestent par l’impression de  » déja vu  »!.
Souvent les images sont accompagnées d’émotions qui peuvent se réveiller lorsque les images rementent à notre conscience.
Si ces émotions sont positives, c’est que du bonheur, mais lorsqu’il y a des émotions négatives nous pouvons être perturbés car nous ne comprenons pas toujours ce qui se passe.
Il est alors important de réaliser que notre mémoire visuelle a révélé en nous une émotion qui appartient au passé et que celle-ci n’est plus d’actualité.
Bien vu ?
Jacques

NOTRE RICHESSE . . .

Bonjour,
J’ai beaucoup de respect pour les millionaires et autres riches fortunes de ce monde et cependant je ne les envie pas !
Car j’ai la ferme conviction que c’est une forme de réalisation visible sur un plan matériel et cela peut trés bien n’être qu’un vernis qui cache parfois des souffrances ou des manques ?
Pour moi, notre vraie richesse est en nous, on ne peut ni nous la prendre, ni la modifier et encore moins l’acheter…
Notre vraie richesse c’est notre mémoire ou nos mémoires, nos souvenirs et pour aller plus loin encore, nos banques mémorielles.
La pauvreté, c’est l’amnésie, l’absence de souvenirs, les  » trous de mémoire  » !
L’enfant est avide de tout connaitre, d’apprendre, de savoir et sa mémoire est libre et illimitée, l’éducation des parents, des professeurs et des relations sont disponibles pour fournir les informations nécessaires avec en plus la technologie ( livres, films, internet ).
A l’âge adulte les connaissances se spécialisent et continuent de s’entasser dans la mémoire et pour beaucoup de personnes plus âgées la mémoire à court terme laisse la place aux souvenirs qui remontent du passé ( De mon temps…!).
Nous avons des mémoires olfactives, des odeurs du passé, une mémoire auditive, des mots entendus, des musiques, des sons, des mémoires gustatives, la soupe ou la tarte aux pommes de la grand-mère, nous avons des mémoires visuelles des images, des paysages. et également des mémoires kinesthésiques, des contacts, des touchers et tous ces souvenirs se dissimulent dans notre conscience et notre subconscient se permet parfois de nous les remémorer.
Je vous en dis plus long dans le prochain article…
Jacques

LE SYMBOLISME DE L’ENFANT INTÉRIEUR

Bonjour,
Je vous ai déja partagé différentes questions à propos de l’enfant intérieur.
Certaines personnes, justement imbues de leur propre personne se gaussent et balayent du revers de la main ce concept pour lequel j’ai personnellement un respect et une admiration sans limites.
Je souhaite aujourd’hui attirer votre attention sur ce que représente notre  »enfant intérieur  » !.
Reconnaitre son existence c’est déjà ouvrir notre conscience à la mémoire de notre propre enfance, comment nous l’avons vécue subjectivement puisque c’est la seule façon possible.
Nous sommes nés dans un monde physique ou pour nous tout était nouveau et découverte, surprise et émerveillement, jusqu’au moment ou nous avons commencé à croire ce que d’autres nous disaient et ce que notre mental naissant élaborait en projections imaginaires.
Nous avons grandi dans un monde formaté et bien sur soi-disant formateur et un jour ou l’autre, nous nous sommes reniés.
Oui, vous avez bien lu : NOUS nous sommes reniés, pour étre comme les autres, dans le moule, à la mode, obéissants, serviles et souvent esclaves…
Prendre contact avec notre enfant intérieur c’est accepter d’être confronté à cette réalité, c’est accepter de nous pardonner cette auto-trahison ( même si nous avons alors pensé que c’était  »les autres » qui nous trahissaient.)
Symboliquement c’est un peu comme si nous perdions un objet en marchant sur un chemin et que nous décidions de faire demi-tour en nous concentrant sur les pas que nous venions de parcourir…C’est aussi simple que cela !
Je vous offre le bon choix de faire cette démarche parce que voyez vous c’est bien grâce à mon enfant intérieur que je vous ai posté cet article.!
Le grand Jacques et le petit Jacques vous souhaitent bien du bonheur

SOUVENIR DU 19 AOUT . . .

Bonjour,
Le 19 Aout est pour moi un jour particulier car il représente le souvenir le plus fort de ma tendre enfance.
Je ferme les yeux et je revoie cette journée d’été ensoleillée chez ma grand-mère maternelle en Lorraine.
Mon père, militaire est en Indochine et mes deux soeurs ainées sont chargées de ma surveillance car ma grand-mére est dans la chambre dans laquelle ma mère est sur le point de mettre au monde un petit frère ou une petite soeur ?
Je profite d’un relâchement de la surveillance pour expérimenter…LA LIBERTÉ…
Je franchis la porte d’entrée, je descend les escaliers de la cour en avant et j’ouvre la grille qui mène sur le trottoir !
Les maisons qui suivent celle de ma grand-mère me protègent du chaud soleil d’été et je continue mon chemin en vérifiant de temps en temps que personne ne me cherche, prêt à courir vers le foyer ou se passent des évènements inhabituels…
Parti du numéro 29, je me rends jusqu’au numéro 49, C’est-à-dire dix maisons plus loin, un peu moins de 80 mètres (vérifié sur Googles maps !).
Du trottoir je fais la causette avec une petite Jacqueline qui est sur son balcon…
Après quoi je retourne sur mes pas vers la maison ou personne n’a remarqué mon absence, la petite soeur est née et ce petit monde se demande quel prénom lui donner ?
Toujours aussi bavard, je lance :  » Jacqueline « ! et c’est ce qui fut fait !
Plus de 50 ans plus tard j’ai avoué mon escapade en expliquant d’ou venait le prénom de ma petite soeur.
Je n’ai jamais revue l’autre Jacqueline qui ne connait donc pas le fin mot de l’histoire qui a laissé une trace indélébile dans ma jeune mémoire…
J’avais 3 ans et demi !
Jacques