LA LIBÉRATION DU SOUFFLE

Bonjour,
Le souffle, la respiration, c’est toute la vie : nous prenons notre première inspiration à la naissance et notre vie se termine par une expiration.
Dans les films de cowboys, le héros blessé à mort, regarde la personne qui le soutient, ferme les yeux et dans une expiration il tourne la tète sur le coté et nous comprenons alors qu’il est mort pendant que nous essuyons le début d’une larme . . .

Dis-moi comment tu respires et je te dirais qui tu es !
Quand tout va bien dans notre vie, la respiration se fait toute seule sans que nous en ayons conscience.
Quand nous sommes stressés ou émotionnels, nous retenons notre respiration ou au contraire elle s’accélère et dans un cas comme dans l’autre, nous perdons notre souffle au point parfois de perdre conscience.

C’est dans ces conditions que nous avons besoin de l’aide d’un thérapeute qui soit capable de nous accompagner dans ce processus de guérison que nous appelons la libération du souffle !
En effet, toutes les situations de notre vie qui ont perturbé, même momentanément notre schéma respiratoire, sont enregistrées dans notre mémoire et peuvent resurgir lorsque nous nous y attendons le moins.
Le seul moyen de supprimer ces mémoires embarrassantes est de faire un travail sur la respiration.
Il suffit de trouver des thérapeutes formés par exemple au rebirth qui peuvent nous accompagner dans une rééducation qui nous permettra d’atteindre la libération du souffle.

Pour bien vivre en santé, la toute première condition est de bien respirer en conscience,

Jacques

L ‘ AIGLE ET LA TORTUE

Bonjour,
Voici deux animaux qui vivent sur la même planète que nous dans un contexte bien différent.
Ceci peut nous amener à faire des compréhensions plus facilement dans notre vie si nous comparons leur mode de vie respectif.

Commençons par la tortue : c’est un animal qui vit au niveau du sol, qui porte sa maison sur son dos, qui a une vision limitée et qui marche très lentement.
Ensuite voyons l’environnement de l’aigle : il est léger, il a des ailes, il a une vue perçante et il peut se sauver des prédateurs ainsi que repérer ses proies de très loin.
Jean de Lafontaine écrivait ses fables en remplaçant les humains par des animaux et c’est ce que je vous propose ici même.
Dans certaines situations de nos vies, que ce soit physique, mental ou émotionnel, nous nous comportons parfois come la tortue et rarement comme l’aigle.
Par exemple un conflit relationnel peut créer du stress et bloquer notre mental dans un comportement du même type que la tortue, nous sommes effrayés et ne voyons pas d’issue et donc le stress augmente…
En prenant du recul et de la hauteur, comme l’aigle, nous découvrons qu’il y a d’autres façons d’envisager la situation et même de pouvoir la résoudre pour nous libérer du stress !

Prenez le temps de penser à ces moments ou vous vous comportez comme des tortues qui rentrent leur tête dans leur carapace pour se protéger, et réfléchissez aux situations dans lesquelles vous pouvez agir comme un aigle, et prendre du recul et de la hauteur,

Jacques

ÉLOGE DE LA PARESSE

Bonjour,

Attention, ne vous méprenez pas sur le titre, il est là simplement pour  » accrocher  » votre curiosité !
La paresse physique est un signe inquiétant d’une personne qui n’a pas de but dans sa vie et qui de ce fait ne sait pas quelle direction elle doit suivre.
J’ai bien écrit  » doit  » car ces personnes cultivent les mythes des  » Je dois « ,  » Il faut « , et  » Je n’ai pas le choix « .
La paresse dont je veux vous entretenir aujourd’hui, est plutôt une attitude « sans effort et passive  » !

Nous avons tous un mental qui nous est bien utile dans la vie de tous les jours et c’est un outil merveilleux.
Parfois, nous lui en voulons, car il nous entraîne dans des situations ou des comportements que nous pensons regrettables . . .
Ce n’est pas lui le responsable, comme nous avons tendance à le penser, je vous ai bien dit qu’il s’agissait d’un outil et parfois, NOUS l’utilisons de la mauvaise manière.
Pour lire, écrire, compter, mémoriser, parler et même agir, cet outil est à la pointe du progrès.
Pour danser, chanter, conduire, piloter, travailler et relaxer, il peut nous aider de façon très efficace.
Pour nous concentrer, nous avons besoin de faire un effort mental, alors que pour méditer, nous laissons notre mental sur  » PAUSE « .
La méditation ne peut se faire qu’avec un mental passif et cela sans effort, nous laissons venir, dans un corps relaxé et un mental paresseux, ce qui vient de notre nature profonde.

Le mot d’ordre est  » Laisser venir « , pensez-y dans votre méditation !

Jacques

LE BÂILLEMENT ?

Bonjour,

Voici une petite réflexion sur un sujet bien banal et qui peut vous aider à comprendre mieux votre état de santé.

Que la personne qui n’a jamais baillé ne se prenne pas pour un super héros sous prétexte que le bâillement est un signe d’impolitesse ou encore plus une provocation !

Le plus souvent le bâillement est un acte réflexe incontrôlé provoqué par une condition physique ou psychologique particulière.
Techniquement, il consiste en une contraction profonde des muscles du diaphragme et de la gorge en favorisant une inspiration profonde, suivie d’une expiration lente.
Dans tous les cas le bâillement est un signe de notre corps pour attirer notre attention sur une perturbation physique ou émotive dont nous ne sommes pas conscients :
Le besoin de sommeil peut déclencher des bâillements,
La faim peut favoriser les bâillements,
L’ennui peut souvent entrainer des bâillements,
Les troubles du rythme respiratoire sont parfois source de bâillements,
Une digestion laborieuse s’accompagne souvent de bâillements,
Les voyages en avion avec des changements de pression soulagent les problèmes d’oreille par un bâillement,
Et bien d’autres causes variées ont le même effet.

En résumé, le bâillement est donc une bonne chose.
Il est même possible de bailler volontairement pour se débarrasser d’une sensation de fatigue ou de perte d’énergie.
Enfin, si vous avez lus mes articles à propos de la respiration, je vous rappelle simplement que les deux phases de la respiration sont liées symboliquement à notre peur innée de la mort . . .
L’inspiration est la naissance et l’expiration, le lacher-prise, donc la mort . . .

Jacques

LA TERRE EST – ELLE VIVANTE ?

Bonjour,

Une question que peu de gens se posent à une époque ou précisément, la terre nous envoie des messages forts et clairs.
L’univers a des dimensions si importantes à la fois dans le temps et dans l’espace que nous avons de la difficulté à réaliser que notre planète et l’ensemble de l’univers ne sont pas inertes ni stables, dit d’une façon différente, l’univers est vivant et donc notre terre aussi.
Préoccupés par nos petites personnes, nous négligeons de réaliser que notre vie d’humains a un impact sur l’équilibre de l’univers.

La terre est vivante car elle tourne sur elle-même en 24 heures et autour du soleil en une année.
La terre est vivante car en son centre il y a de la matière en fusion qui se rappelle à nous de façon spectaculaire lors des éruptions volcaniques.
La terre est vivante car elle nous nourrit en air, en eau, en alimentation.
La terre est vivante car elle nous supporte et nous abrite par son atmosphère qui nous permet de respirer.
La terre est vivante car elle nous pardonne beaucoup de choses . . .

Nous sommes responsables de nos actions, par exemple, manger du fast food nous implique dans la déforestation de l’Amazonie, la pollution que nous créons volontairement ou involontairement avec notre consommation irraisonnable perturbe les équilibres du climat, de la terre et des espèces dont notre survie dépend, comme les abeilles sans lesquelles toute nourriture disparait définitivement !

Soyons conscients et responsables de nos actions pour que nos enfants puissent vivre sur la terre,

Jacques

LE VOYAGE DE L ‘ ÂME

Bonjour,

Tout d’abord, définissons ce qu’est l’Âme :
C’est la petite partie de notre conscience qui s’incarne dans notre corps physique et qui nous accompagne tout au long de notre vie et pour les religions c’est elle qui nous conduit au Paradis ou en enfer.
Pour d’autres civilisations, c’est elle qui voyage de vies en vies, si la réincarnation existe.
Notre âme est au-dessus de notre esprit dans la structure de notre être.
Quelles que soient nos croyances ou nos incertitudes, notre âme est parfaite, petite fraction de la Conscience Universelle, elle commence son voyage dans notre corps pour expérimenter les épreuves et les imperfections que nous avons choisies consciemment ou non . .
Toute notre vie consiste à découvrir et à reconnaitre notre âme pour accomplir les buts que nous nous sommes fixés, certains y arrivent et d’autres partent à la dérive comme un voilier sans voiles qui se laisse emporter par les vents et les courants.

Le voyage de l’âme en est un de tous les instants, (soit le moment présent ), et la somme de tous ces moments entre la vie et la mort, représente notre Vie.
Quand nos pensées et nos actes ne sont pas en harmonie avec notre âme, nous expérimentons le stress et la maladie, et quand nous sommes alignés avec notre âme, nous découvrons le bonheur et la paix.
Je vous souhaite d’intégrer ces quelques notions et de vous préparer ainsi au merveilleux voyage de la Vie.
C’est à vous qu’il appartient de faire le bon choix !

Jacques

LE DÉSERT . . .

Bonjour,

En relisant encore, Le Petit Prince de Saint Exupéry, je vous en ai déjà parlé, je me suis arrêté sur un petit paragraphe que je restitue ici :
 » J’ai toujours aimé le désert. on s’assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. on n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence. . .  »
Le mot désert nous offre l’adjectif désertique. ce qui est synonyme de stérile, vide, peu propice à la vie !
Or cette phrase de Saint Exupéry nous démontre tout le contraire !
Pour avoir passé 4 jours seul dans le désert au sud de l’Égypte, je peux dire que je rejoins Saint Exupéry avec une touche très personnelle :
On ne voit rien d’habituel, on n’entend rien d’habituel et nos yeux contemplent l’immensité du désert à perte de vue, nos oreilles perçoivent le moindre bruissement de grains de sable qui se mêle au bruits de notre corps, telle la respiration et les battements du cœur.
Ce qui m’a surtout impressionné, c’est de rester des heures à regarder le vol majestueux d’un aigle solitaire, écouter le chant des dunes qui bougent, sentir un souffle sur ma peau, être surpris par des odeurs venues d’on ne sait ou . . . ?

Après un temps d’accoutumance ou d’apprivoisement, la découverte majeure fut bien de me sentir devenir mon propre observateur, de prendre conscience de mon corps dans sa globalité et surtout de mes pensées dans ce silence, et le silence du désert, par contagion faisait naitre un silence mental fort impressionnant, je n’étais pas seul. . . , j’étais en ma propre compagnie . . . .

Jacques

RETOUR À LA SOURCE

Bonjour,

Tout en bricolant sur des fils électriques, je cherchais à quel endroit le courant électrique ne pouvait plus passer et ce faisant empêchait mon appareil de fonctionner …
Parallèlement je réfléchissais aussi de façon symbolique sur l’inefficacité de nos vies lorsque nous sommes coupés de la source !
J’ai constaté que beaucoup de personnes sont littéralement  » coupées  » de leur  » Source « .
Quand rien ne va plus, quand la douleur physique ou morale nous taraude jour et nuit, il est important de prendre le temps de vérifier si nous sommes encore connectés ?
Pourtant les téléphones cellulaires nous permettent de vérifier si nous sommes reliés au réseau et c’est un réflexe simple et rapide de compter les petits batons …
Cependant la technologie gratuite et simple qui nous permet de nous connecter à notre véritable source semble oubliée pour un nombre important de personnes.

La voici : il suffit de s’intérioriser, c’est-à-dire tourner notre regard vers l’intérieur, supprimer les sources de bruit stressant, rechercher le calme de la nature, laisser passer les pensées inutiles de notre mental et devenir notre propre observateur pour voir, entendre ou ressentir notre Source primitive !

Un petit plus est aussi simplement de laisser notre respiration se faire d’elle-même, sans la ralentir et surtout sans la contrôler.
Que nous l’appelions notre âme, notre conscience, la conscience supérieure, notre guide, l’esprit, l’atma, le sur=moi, l’intuition, la guidance ou tout autre mot qui fait votre affaire, c’est bien de là que vient notre source, l’origine de notre vie, le souffle donc la Vie.

jacques

L’ APPARTENANCE

Bonjour,

Dans les temps les plus reculés, selon nos maigres connaissances, les êtres humains vivaient regroupés dans des clans ou des tribus et l’appartenance à ces structures sociales rudimentaires était une question de vie ou de mort.
Plus tard, les peuples regroupés localement commencèrent à s’organiser avec des chefs, des exécutants qui contrôlaient le reste des villages.
Ensuite, apparurent les princes, les rois, les pharaons, les empereurs et tous ces dirigeants aidés de leur cour, dominaient les  » SUJETS  » !
Ceci en leur imposant le sentiment d’appartenance au peuple, à la nation, au royaume ou à l’empire.
Ce temps nous parait lointain et dépassé et cependant, il n’en est rien, bien au contraire.

Les sociologues et les psychologues, ainsi que les gourous et les chefs de partis nous disent combien il est important d’appartenir à un  » groupe  » !
Ils ont tort …
Pourquoi devrions-nous appartenir à un groupe. si ce n’est que pour nourrir ce groupe ?

Psychologiquement, ce dont nous avons besoin c’est d’être libres…

Prenons l’exemple des réseaux sociaux, peu importe lequel, vous  » devez  » exister sur ce réseau pour avoir ce sentiment d’appartenance, de conformité et en plus c’est gratuit !…? pas vraiment, la publicité est très payante, regardez les salaires de ces gourous sectaires qui vous font croire que vous avez beaucoup d’amis et en plus qui vous aiment !
Heureusement certaines personnes ont compris qu’un  » ami  » virtuel ne réchauffe pas le cœur.
Trop de gens veulent être aimés, appartenir à quelqu’un, la réalité est plus simple : il vous suffit d’aimer et vous serez aimés !

Jacques

LES DERNIÈRES GIRAFES

Bonjour,

J’ai écouté et regardé une émission de télévision qui portait sur les animaux d’Afrique et j’ai appris que les girafes étaient en train de disparaitre !
La raison de leur disparition est lié à des intérêts qui n’ont aucun scrupule et surtout aucune préoccupation à la disparition de certaines espèces animales.
Ce qui m’interpelle aujourd’hui et que je veux partager avec vous, c’est que d’autres espèces différentes qui auront un impact vital pour l’humanité, je veux parler des abeilles qui sont bien plus petites que les girafes et cependant sont indispensables pour les humains.
Je crois profondément que l’être humain est capable de faire front à toutes ces échéances, et je dis bien l’être humain, vous moi et tous les autres sommes co-créateurs de notre réalité et il est clair que nous pouvons agir à notre propre niveau pour modifier les changements climatiques sans attendre que des gouvernements ( qui ne sont plus des humains ), n’ont pas cette opportunité.
La vie dépend de tous les êtres vivants et uniquement d’eux, donc la vie dépend de vous tout comme elle dépend de moi…
Je vous propose de prendre le temps de réfléchir sur ce sujet qui ne dépend pas des politiques, ni des économistes, ni des scientifiques, ni de personne d’autre que chacun d’entre nous.
C’est un conseil d’espoir que je vous livre dans cet article car je sais que l’intelligence humaine sera toujours supérieure à la technologie, sans doute pas au niveau de la vitesse, mais au niveau de la créativité…

Jacques