OU SONT PASSÉS LES OISEAUX ?

Bonjour,

Au début du printemps, j’ai aperçu quelques oiseaux et depuis je n’en vois pratiquement plus . . . Je me suis donc posé la question suivante :

 » Mais ou sont donc passés les oiseaux ?  » et j’ai gardé cela pour moi, puis en parlant avec mes clients et mes amis, j’ai appris qu’ils avaient fait la même constatation que moi ! Chaque année les corneilles mangeaient mes camerises et cette année, elles ne sont pas venues, j’en étais bien content car je les ai toutes mangées, c’est après cela que j’ai réalisé que je ne voyais plus d’oiseaux dans mon petit coin de forêt . . .

J’ai vu des mouettes, des goélands, des oies et des canards en bord de mer, mais je ne vois plus de mésanges, d’hirondelles, de merles d’Amérique, de gros becs de geais bleus ou gris, les sitelles, les bruants, le cardinal tout rouge, les parulines et les martins-pêcheurs, les perdrix et les pics flamboyants, et tous ces oiseaux qui volaient et chantaient dans mon jardin. Je n’ai aucune explication à ce phénomène et en 35 ans ici, c’est la première fois que je fais ce triste constat ! J’avais la chance de voir chaque année un couple de gélinottes huppées avec leurs petits et je savais que cette espèce est en voie de disparition, mais pour les autres espèces je trouve cela inquiétant, est-ce la chaleur excessive, le manque d’eau, des prédateurs affamés, des produits chimiques .

Si vous avez des réponses, vous pouvez m’écrire car je m’ennuie de tous ces petits compagnons joyeux, même les corneilles qui crient et mangent mes petits fruits !

Jacques

APPRENDRE À RESPIRER

Bonjour,

J’ai déjà écrit des articles qui traitaient de la respiration et je crois que je n’ai jamais mis l’emphase sur la nécessité d’apprendre ou plutôt de réapprendre comment nous devons respirer. Dès notre naissance, nous respirons de façon naturelle et automatique, puis par l’éducation, avec de mauvais exemple (cigarette) et l’apparition des émotions, notre schéma respiratoire est perturbé, modifié et nous ne savons plus respirer. Cette fausse respiration est basée sur le principe d’inspirer avec la cage thoracique et les poumons bien gonflés en laissant l’expiration se faire mécaniquement par l’abaissement du diaphragme, or ce n’est pas naturel. La seule et vraie respiration, débute par une contraction des muscles abdominaux qui vont pousser le diaphragme vers le haut en vidant les poumons et quand le diaphragme va se relâcher les poumons vont se gonfler en se remplissant d’air ! Essayez et vous verrez la différence ! Vous pouvez observer une personne qui dort et vous constaterez que les côtes bougent très peu. Le diaphragme est le muscle principal de la respiration et des émotions, c’est lui qui se contracte lorsqu’une personne est angoissée et le simple fait de contracter les muscles abdominaux diminue les symptômes de l’angoisse. Vous pouvez placer votre main sur votre ventre pour sentir la contraction des muscles abdominaux et ensuite vous laissez votre ventre se gonfler tout seul, sans effort. Ceci est d’ailleurs un moyen pour vous endormir plus rapidement. Au début, cela semble difficile, mais avec une pratique régulière, les résultats vous surprendront agréablement,

Jacques

Jacques

BLANC = DANGER

Bonjour,

Pour bien vivre en santé il vaut mieux se méfier du BLANC et surtout du blanchiment. L’industrie agro-alimentaire ( qui est une industrie et non de l’agriculture !) séduit ses adeptes en prônant la blancheur sur des aliments comme le sel, le sucre, le riz et la farine. Le danger est que les traitements infligés à ces aliments ne sont pas anodins du tout. Dans un premier temps, les produits utilisés sont souvent toxiques et se retrouvent dans notre alimentation et dans un deuxième temps, pour atteindre cette blancheur séduisante, ils se trouvent dégradés dans leur composition chimique et dans leurs qualités vibratoires, ils sont stressés par les méthodes mécaniques et chimiques qui leur sont imposées. Le sel de mer peut être blanc ou gris ou rose et il est toujours bon, le sel qui n’est pas de mer est blanchi avec des produits chimiques. Le sucre est raffiné pour avoir une belle couleur blanche et il reste des produits indésirables à la suite de ces opérations. La farine blanche est traitée avec du chlore et d’autres produits chimiques, elle ne contient plus de vitamines et de minéraux, il est conseillé de choisir une farine non blanchie. Le riz blanc est du riz brun qui a été traité aussi avec des produits chimiques et qui a une moins bonne valeur nutritive que le riz complet. Tous ces produits chimiques, en plus d’appauvrir la qualité nutritionnelle de notre nourriture ont l’inconvénient d’acidifier notre corps, ce qui n’est pas son état naturel.

Jacques

BOIRE DE L’EAU (2)

Bonjour,

La qualité de l’eau que vous buvez est d’une importance fondamentale, idéalement l’eau de source est la meilleure car elle pénètre plus facilement dans les cellules. L’eau du robinet est souvent trop chargée en chlore pour éliminer les bactéries ( je sais que ce n’est pas facile techniquement de trouver le bon dosage ) et une filtration peut être nécessaire. Les eaux minérales sont acceptables dans la mesure ou j’espère que les bouteilles en verre reviendront à la mode pour remplacer les bouteilles en plastique qui malheureusement sont une source de pollution majeure. Bien sur l’eau plate est parfaite et en fonction de vos préférences, une eau gazeuse peut aussi servir à vous hydrater. Je n’ai pas l’expérience des eaux aromatisées et l’important est qu’elles ne soient pas sucrées. Pourquoi les eaux industrielles (Aquafina ou Dasani) obtenues par osmose inverse ne sont pas recommandées ? Tout simplement parce que ce sont des eaux de ville qui ne contiennent plus rien et elles n’ont pas la vitalité ou l’énergie naturelle qui existe dans les eaux de source. Une bonne manière de redonner de l’énergie à ce genre d’eau est de les placer au soleil dans une bouteille en verre de couleur bleue.

Il existe des systèmes de filtration de l’eau qui permettent de boire une eau saine et énergétisée avec du corail, des pierres minérales et des aimants tout en éliminant le chlore (qui acidifie le sang !). Vous pouvez me contacter pour connaitre comment les obtenir. Buvons de l’eau pour bien vivre en santé !

Jacques

BOIRE DE L’EAU

Bonjour,

Devant la multiplication des consultations dans lesquelles le problème de l’eau est mis en exergue, je reviens vers vous pour partager mon opinion sur ce sujet fondamental. L’eau est tout simplement indispensable à la vie. Je crois que nous ne le répéterons jamais assez pour être bien entendus. Une voiture sans essence ne roule plus et avec peu d’essence, elle roule mal. Il en est de même avec notre corps, il peut fonctionner avec une faible quantité d’eau, mais il fonctionnera mal et surtout en prenant le risque de créer des complications ou des dysfonctionnements.

Tous les organes du corps ont un besoin continu d’être alimentés en eau, pas seulement le matin midi et soir car nous perdons de l’eau à chaque expiration ( 20 fois par minute en moyenne !) et la peau élimine de l’eau de façon régulière ( transpiration et sudation ), nous éliminons aussi de l’eau par nos fonctions digestives et urinaires. Il faut donc la renouveler et boire 8 verres d’eau par jour n’est pas la solution, car entre ces 8 verres il n’y a plus d’apport en eau alors que les pertes augmentent.

Les reins, filtres du sang sont obligés de faire monter la pression sanguine pour alimenter tous les organes et surtout le cerveau qui est placé tout en haut . . . En plus de l’eau absorbée avant ou après les repas, il est IMPORTANT de prendre une ou deux gorgées d’eau au moins toutes les heures sinon toutes les demi-heures ! La régularité est plus importante que la quantité ! Alors, buvons de l’eau, source de vie.

Jacques

ALIMENTATION SAINE

Bonjour,

Pour bien vivre en santé il est indispensable d’avoir une alimentation saine. Autrefois, la question ne se posait pas car le laitier apportait directement à la maison le lait, la crème et le fromage venant de sa ferme. Les légumes et les fruits étaient achetés au marché chaque semaine directement au cultivateur qui produisait sans engrais ni autre produits chimiques. Le pain et les gateaux étaient en vente tôt le matin chez le boulanger-pâtissier de proximité. La viande était coupée à la demande chez le boucher-charcutier et le poisson était vendu le vendredi par le poissonnier qui passait aux maisons. Ce n’était pas le moyen-âge et aucun produit n’était emballé dans du plastique. En conclusion notre alimentation était saine !

Les temps ont changé, les lois et les règlement se sont multipliés, les aliments voyagent beaucoup, sont industrialisés, emballés dans du plastique, traités avec un grand nombre de produits chimiques, conservateurs, modificateurs du gout, ajout excessif de sucre, de pseudo-vitamines, de bactéries, de colorants, de pesticides, d’oméga 3, 6, 9, etc. . . Notre alimentation part à la dérive et nous cause des maladies nouvelles inconnues dans le passé. La seule solution viable pour l’avenir est d’EXIGER le retour aux aliments naturels, cultivés dans des sols sains avec des méthodes innovatrices en bannissant définitivement l’industrie dite  » agro-alimentaire « . Car cela est encore possible et que de plus en plus de jeunes agriculteurs se lancent dans la culture biologique avec des circuits courts, comme la vente à la ferme ou sur les marchés.

Notre survie est le seul enjeu ! Jacques

HUBERT REEVES

Bonjour,

LE BANC DU TEMPS QUI PASSE . . . c’est le titre d’un livre de cet auteur prolifique, astrophysicien bien connu en France et au Canada et surtout un être exceptionnel, sympathique, avec son aspect de gros nounours et ses cheveux et sa barbe blanche qui illuminent sa personnalité de grand sage respectable. Sa simplicité et sa capacité à expliquer simplement des choses très compliquées concernant l’univers, m’ont toujours fasciné.

Le sous-titre du livre est :  » Les méditations cosmiques  » et avec la fluidité de son langage, la simplicité de ses mots et de ses expressions, Hubert Reeves nous entraine dans les voyages de son esprit au milieu de toutes ses connaissances accumulées dans une vie bien remplie. Je l’avais vu en parler dans une émission littéraire à la télévision et je fut séduit par le personnage au point de désirer fortement lire son livre . . . surtout que les sujets qu’il aborde dans ses méditations ne sont pas les plus simples, et malgré tout, la compréhension se fait d’elle-même tant sa passion pour la communication est immense, sans doute aussi vaste que l’univers. C’est le genre de lecture qui nous fait sentir meilleurs tout au fond de nous, et notre jardin secret s’illumine progressivement tout doucement pour nous apporter une sensation de bonheur paisible !

Je vous recommande fortement de trouver le temps et l’espace pour vous immiscer dans cette littérature proche de la poésie, pour ouvrir les yeux de la connaissance, de la sérénité et de la sagesse.

Bonne lecture, Jacques

LA BELLE MORT

Bonjour,

 » Il est mort de sa belle mort « , voilà ce que l’on dit d’une personne qui part dans son sommeil après une longue vie ! En effet, j’ai eu le privilège d’accompagner de nombreuses personnes jusque dans la mort et je les remercie toutes car c’est bien dans ces circonstances que j’ai le plus appris de la vie. Très souvent les derniers moments et les dernières paroles de personne à la veille du départ, sont très profondes et empreintes de sagesse. La mort est tout simplement la fin de la vie, tout comme la naissance en est le début, c’est un passage tout comme la naissance est un passage étroit pour sortir du ventre de la maman et je crois que l’on peut dire que la naissance est la partie la plus difficile de toute notre vie.

Certaines morts semblent plus dures ou plus cruelles, or c’est oublier le libre arbitre qui existe dans nos vies et que nous pouvons utiliser à notre guise, même si certaines personnes se prennent pour des victimes, elles ne sont au fond que les victimes de leurs propres croyances mal fondées. Je sais que le sujet est sensible et que certaines personnes peuvent s’en offusquer cependant je revendique plus ‘expériences dans ce domaine que ceux qui passent toute leur vie dans la peur de la mort.

Symboliquement, nous mourrons tous les soirs au moment de nous endormir, nous mourrons durant toute notre vie à chaque étape importante, enfance, adolescence, amitié, amour, travail puis retraite, etc . .. et surtout à chaque  » expiration  » !

LA PRÉSENCE AU MONDE

Bonjour,

Dans une de mes dernières lectures, cette expression avait capté mon attention car certaines personnes sont  » trop  » présentes au monde et d’autres,  » trop peu « . Même si je ne crois pas à l’existence de l’égo (construction mentale digne d’un psychiatre bien connu ), force est de constater que la relation au monde, sous forme de présence, n’est pas toujours à son plus haut niveau souhaitable. Nous sommes tous dans le même monde et cela ne veut pas dire que nous y avons notre présence, certains sont des profiteurs et d’autres des laissés pour compte, certains participent au monde et d’autres s’en désintéressent, certains privilégient l’avoir, d’autres le faire et très peu sont capables d’être totalement présents !

Lorsque le monde est en déséquilibre, il ne tourne plus rond et nous pouvons en rejeter la faute sur Dieu ou Satan tout en sachant qu’au final c’est l’être humain lui-même qui par sa présence ou non agit sur l’équilibre des forces du monde et la période que nous vivons actuellement est une démonstration désolante de ces conséquences. Fort heureusement les nouvelles générations semblent vouloir redresser la barre avant qu’une éventuelle catastrophe ne se produise . . .

Je crois que la majorité des habitants de la planète est positive et pro-active et que la force positive sera capable de faire plier les derniers  » dictateurs de conscience « , qui vont s’auto-détruire dans leur machiavélisme !

Soyons présents au monde et notre présence le rendra plus ouvert et plus convivial !

Jacques

ZA ZEN

Bonjour,

Dans les temples japonais ou indiens, les moines pratiquent une forme de méditation assise soit sur un coussin appelé Zafu, soit sur un petit banc. Il y a trois étapes trés précises que je vous mentionne, mais le déroulement ne peut s’apprendre que par la pratique et l’exemple.

Première étape : L’entrée en méditation. au japon il y a deux écoles, l’une se fait tourné vers le mur et l’autre dos au mur. La position et la respiration sont mises en place afin de pouvoir rester en méditation sans fatiguer.

Deuxième étape : La concentration en méditation qui elle-même comprend trois phases, la phase 1 consiste à compter les respirations, la phase 2 consiste à suivre les respirations et la phase 3 s’appelle, contempler les pensées.

Troisième étape : La sortie de la méditation, c’est le moment de permettre au corps de retrouver sa mobilité en suivant tout un rituel d’auto-massage pour se préparer à la sortie du processus de méditation.

Za Zen est une pratique relativement simple qui se déroule dans un Dojo sous la conduite d’un Maitre Zen ou d’une personne habilitée par le maitre. Ce rituel est en fait basé sur la position calme et détendue de l’ensemble du corps, et quand cette position est obtenue, il faut passer au travail de la respiration, ce qui est obtenu en suivant les indications de la personne responsable. Les bienfaits apparaissent une fois que l’ensemble du rituel est intégré dans sa totalité.

Si cela vous attire, cherchez un centre de méditation Zen et pratiquez avec une discipline régulière.

Jacques