CANICULE !

Bonjour,

Ce mot signifiant  » petit chienne  » , correspond à l’étoile Sirius qui se lève et se couche avec le soleil du 22 juillet au 22 août, en le suivant donc comme une petite chienne fidèle ! Cette période est susceptible de générer plus de canicules que le reste de l’année ! Ce que les données des météorologues révèlent, c’est qu’il y a de plus en plus de canicules, de plus en plus longues et de plus en plus chaudes. Faut-il y voir un signe incontestable du réchauffement climatique, bien sur ! L’activité humaine basée en priorité sur le profit financier a détruit l’agriculture raisonnée pour en faire une industrie, les terres sont surexploitées et empoisonnées de pesticides comme le glyphosate, cancérigène avéré et pourtant toujours utilisé sur presque toute la planète, MERCI MONSANTO et les lobbyistes qui contaminent les gouvernements. Saviez-vous que les députés européens ont subi des test urinaires et qu’on y a trouvé la présence de de glyphosates !

La canicule nécessite de changer nos comportements de façon drastique : avant tout boire de l’eau et non des boissons sucrées, choisir une nourriture légère à base de fruits et de légumes, réduire le sel et le sucre, ainsi que l’alcool, rechercher l’ombre et rester sous couvert pendant les heures les plus chaudes, de petites siestes sont également conseillées dans un endroit bien aéré !

S’habiller de vêtements légers et bien aérés pour faciliter la transpiration et préférer les activités aquatiques. Pour les enfants l’usage de brumisateur est un élément de confort important ! Alors, bon repos et repas légers et buvez de l’eau , de l’eau et encore de l’eau !

Jacques

LINE RENAUD

Bonjour,

J’ai regardé un documentaire sur la vie de Line Renaud et j’ai réalisé combien sa carrière a impacté ma vie ! En effet, dans ma petite enfance, il n’y avait que le poste de radiophonie dans les maisons, pas de télévision, pas de téléphone, pas d’internet et c’est à la radio que j’ai entendu la première fois, Line Renaud chanter  » Ma cabane au Canada  » ! Elle a aussi chanté  » La Madelon  » que mes amis d’école chantaient quand ils découvraient mon patronyme et au lieu de me complexer, je chantais avec eux, ce qui désamorçait leurs quolibets. Je connaissais par cœur et je chantais également  » Étoile des neiges « ,  » Ma petite folie « ,  » Mademoiselle from Armentières  » et  » Le petit chien dans la vitrine  » !

C’est bien la chanson  » Ma cabane au Canada  » qui tournait en boucle dans mon inconscient qui a contribuée à ma décision de quitter la France en 1985 ! Bien sur il y a eu d’autres facteurs, mais les paroles étaient inscrites dès mon enfance et les voici :

Ma cabane au canada
Est blottie au fond des bois
On y voit des écureils
Sur le seuil
Si la porte n’a pas de clé
C’est qu’il n’y a rien à voler
Sous le toît de ma cabane au Canada
Elle attend engourdie sous la neige
Elle attend le retour du printemps

Ma cabane au canada
C’est le seul bonheur pour moi
La vie libre qui me plaît
La forêt
À quoi bon chercher ailleurs
Toujours l’élan de mon coeur

Reviendra vers ma cabane au Canada

Mais je rêve d’y emmener
Celui qui voudra me suivre

Viens avec moi si tu veux vivre
Au cher pays où je suis née

Ma cabane au Canada
J’y reviendrai avec toi
Nous rallumerons le feu tous les deux
Nous n’aurons pas de voisins
Parfois seul un vieil indien
Entrera dans ma cabane au Canada
Je te dirai le nom des fleurs sauvages
Je t’apprendrai le chant de la forêt
Ma cabane au Canada
Tant que tu y resteras
Ce sera le paradis
Mon chéri
À quoi bon chercher ailleurs
Je sais bien que le bonheur
Il est là
Dans ma cabane au Canada !

Voilà, un gros merci à Line car grâce à elle je vis heureux dans ma cabane au Canada !

Jacques

LA NEUROPLASTICITÉ

Bonjour,

Voici une courte vidéo ( bilingue ) qui va vous intéresser car elle résume de façon claire et scientifique beaucoup de réflexions que je vous ai proposées au cours de ces plus de 700 articles. Ces recherches vont transformer la Médecine et notre vie à tous ! Ma quête repose sur plus de 70 ans de questionnements car aussi loin que je me souvienne, j’ai posé beaucoup de questions et je m’en suis posé encore plus. Bien sur avec l’âge, je n’ai fait qu’augmenter questions et expérimentations et les nombreux patients que j’ai rencontrés ont alimenté et alimentent toujours ma soif de connaissance et de partage. Je vous laisse apprécier cette présentation,

Jacques

LA TRANSMISSION !

Bonjour,

La définition de la transmission est :  » action de transmettre  » ! Il est possible de transmettre un bien par héritage, par une vente, par un don. Il est possible de transmettre des connaissances par la voie orale sous forme d’enseignement, par la voie écrite sous forme de documents et même par voie électronique, modernité oblige ! Le but étant toujours de faire connaitre ou de faire passer un savoir, de partager un témoignage et de transférer des acquis.

Mon projet de vie actuel est précisément celui d’une transmission de mes acquis par les études, par la recherche, par la pratique et par les expériences que j’ai vécues dans le cadre de ma profession médicale. Curieux de nature, je n’ai jamais cessé de glaner des formations, des théories et des expérimentations que j’ai pu mettre en pratique et ainsi valider ce qui me semblait utile et efficace en laissant de coté tout ce qui ne me convenait pas.

J’ai trouvé, ou nous nous sommes trouvés, la bonne personne pour passer à cette étape de ma vie et que je recherchais depuis déjà de nombreuses années. Tout comme moi, Fanny a traversé l’Atlantique pour poser ses valises en Acadie et je me propose de lui partager mon  » bagage  » thérapeutique afin de réaliser la continuité de mon service auprès de toutes ces personnes qui me font confiance depuis plus de 35 ans,

Cela prendra le temps qu’il faudra pour que je puisse savourer la satisfaction d’avoir accompli ma mission : La transmission !

Jacques

LES TROIS ÉTATS

Bonjour,

L’être humain se développe et évolue au travers de trois états spécifiques tout au long de sa vie, qui sont l’Être, le Faire et l’Avoir et pour bien vivre en santé, il est important de les identifier et de bien les comprendre. Tout d’abord avant la naissance et après la naissance, le bébé se contente d’être, de se faire aimer, nourrir, porter et nettoyer. Puis rapidement on va lui proposer de Faire par lui-même, c’est l’éducation, l’entrainement à parler, manger, faire ses besoins, marcher, aller à la crèche puis à l’école, devenir un être social et éviter de tomber dans les pièges de la vie.

Après la période du Faire, il va être orienté vers l’Avoir, un métier, une famille, une maison, une voiture et tout ce que la société propose pour ce jeune adulte qui se lance dans la vie. Cette période matérialiste s’étire un peu trop longtemps, empêchant de profiter du bon temps à cause de la course effrénée de la consommation.

C’est en s’approchant de la retraite et avec les acquis de l’Avoir, que l’individu va se rapprocher à nouveau de l’Être, passant ainsi à la préparation de son départ afin de contempler les résultats du Faire et de l’Avoir et Être ainsi prêt pour le départ, que certains appellent la fin, la mort et qui n’est cependant que le retour à la forme d’existence de cette conscience qui existe au-delà de la vie terrestre. Cette conscience retourne à son état primordial qui nous est dissimulé pendant notre belle aventure terrestre !

Jacques

Le confinement selon les dauphins !

Les quelques semaines de confinement de ce printemps 2020 ont suscité beaucoup de réactions, certaines créatives, d’autres productives et à l’inverse, parfois maladives, anxiogènes, destructives ou même mortelles . . . Mes connections avec la conscience des dauphins depuis toutes ces années me permet de dire que ces derniers ont une expérience intense du confinement lorsqu’ils ont été capturés, retirés de leur élément naturel et « confinés  » dans des bassins étroits afin d’être exploités, pour l’argent bien sur, et pour vivre en esclavage tout comme les gladiateurs dans les arènes romaines !

La résilience et le gout du jeu font que ces animaux en règle générale, s’adaptent à leurs nouvelles conditions de vie, tombent en amour avec leurs soigneurs qui les nourrissent et les apprivoisent ( qui apprivoise qui dans ces circonstances ? ). Très rarement quelques individus entrent dans une réelle dépression ou un ennui profond et se laissent aller doucement vers la mort. Le confinement, même si c’est une contrainte non désirée est en fait une opportunité pour nous humains  » d’apprivoiser  » notre monde intérieur qui va nous permettre de découvrir nos ressources cachées et de les mettre en lumière pour devenir effectivement différents dans l’après confinement. C’est dans ce sens que nous pouvons concevoir avec certitude, en écoutant bien le message des dauphins, que notre monde intérieur sortira enrichi de cette contrainte temporaire.

À vous de savoir si vous souhaitez tirer une leçon positive de cet épisode et « rebondir  » pour mettre plus de vie dans votre existence et apprécier a postériori, les efforts que vous ont imposé les évènements !

Jacques

LES TROIS  » CONS  » !

Bonjour,

Ce mot ne fait pas partie de mon vocabulaire usuel et en l’occurrence il n’est là que pour vous parler de 3 mots qui commencent par cette « con »-sonne ! Il s’agit de complot, conspiration et conflit. Depuis la nuit des temps, ils ont été d’actualité et avec la frénésie des réseaux électroniques on les retrouve comme des ritournelles vulgaires et sans fondements. La conspiration, entente secrète avec faux témoignages, rumeurs, etc… dans le but de détrôner un pouvoir ou une organisation. Le complot serait une action délibérée d’un état ou d’une organisation fomenté pour nuire à d’autres personnes et le conflit est la situation  » conflictuelle  » générée par l’existence simultanée de complots et de conspirations réelles ou non.

Les auteurs et les partisans de ces trois mots vivent en dehors du jugement et de la raison, chacun pensant que l’autre a tort ou lui en veux et bien sur vice-et-versa ! D’où l’apparition du conflit qui ne peut être résolu en l’absence d’honnêteté intellectuelle de ces groupes de personnes qui ont vendu leur conscience personnelle pour adhérer à des théories évoluant vers un caractère sectaire affirmé !

Heureusement, des solutions existent pour sortir de ces impasses, qui sont le dialogue, le jugement, l’utilisation de l’apposition au lieu de l’opposition, la concertation, la négociation, la bonne volonté et surtout la vérité exposée au plein jour ou en pleine lumière. Je me souviens de cette phrase lue sur un vitrail :  » Paix sur terre aux hommes de bonne volonté ! « 

Pensons-y bien fort.

Jacques

DE LA PENSÉE à LA PAROLE

Bonjour,

La plupart des êtres humains pensent avant de parler, bien que certains parlent sans même penser ! La parole exprime la pensée modifiée par le caractère intrinsèque et les influences du subconscient et de l’inconscient. Ce que je vous propose ici,c’est de faire l’expérience suivante : dans un endroit isolé, parlez à voix haute à vous-même, bien sur cela peut sembler stupide et vous changerez d’avis lorsque vous pourrez constater, après plusieurs tentatives bien sur, que vos paroles ne traduisent pas exactement vos propres pensées, ainsi vous découvrirez ce que j’appelle le  » dialogue extérieur  » . Vos oreilles vont percevoir des mots, des intonations qui vous permettront de mieux vous connaître et ceci sans aucune interférence extérieure à vous ! Ce n’est pas une nouvelle thérapie révolutionnaire car il s’agit tout simplement de vous écouter, de vous parler et de vous répondre et de pouvoir ainsi vous accepter et vous accueillir dans ce que ou qui vous êtes.

Je vous souhaite de faire cette expérience en toute modestie et de réaliser si vous vous aimez ou non, si vous vous respectez, si vous reconnaissez des influences familiales, culturelles, de votre propre histoire ou de votre environnement social, culturel, politique ou même religieux. Il n’y a aucun danger sauf le risque de sortir de votre zone de sécurité c’est-à-dire, de sortir de votre coquille et de partir à la découverte de nouvelles possibilités que vous ignoriez totalement de vous-même !

Et en plus, c’est gratuit !

Jacques

MAIS !!!

Bonjour,

Voilà un mot maudit que fort malheureusement, j’entends trop souvent. Bien sur je l’ai employé aussi dans le passé jusqu’au point d’en avoir abusé et d’en avoir payé très cher les conséquences,  » oui, Mais  »  » non, Mais « . Ce mot est utilisé pour s’opposer ou pour contredire un interlocuteur ou se contredire soi-même, ce qui est encore pire. Surveillez votre langage et vous vous rendrez compte par vous-même que chaque fois que vous l’utilisez, vous perdez une chance de changer votre vie pour bien vivre en santé ! Car le ou la champion(ne) du « oui, mais… » prend un malin plaisir, très inconscient, à vous signifier que rien ne pourra jamais fonctionner.

Que faire face à ces « oui, mais… » répétitifs et usants ? Ne pas rentrer dans ce jeu de dupes. Renvoyez l’interlocuteur à sa propre liberté, donc à sa responsabilité. Après avoir accueilli avec bienveillance quelques « oui, mais… » sans vous y laisser prendre complètement, demandez à la personne comment, dans ces conditions, elle compte résoudre son problème et quelle serait, selon elle, la meilleure solution ? En insistant sur la confiance que vous placez en elle de trouver une réponse à son problème.

Il m’a fallu beaucoup de temps à surveiller mon langage, pour identifier cette manie inconsciente et je remercie Louise Hay qui faisait campagne contre le  » Yes, but ! « , en expliquant comment notre subconscient nous laissait utiliser cette formule destructrice bien connue des personnes qui pratiquent l’auto-sabotage, sans même s’en rendre compte ! Grâce à elle, ma vie a changé et j’ai appris à dire  » OUI  » quand je voulais dire OUI et  » NON  » quand je voulais dire NON. Je vous propose d’essayer à votre tour de bannir le « Oui, mais  » une fois pour toute . . .

Jacques

SALE COCHON ?

Bonjour,

Des études récentes sur les virus semblent démontrer que le porc est porteur de nombreux virus qui peuvent se transmettre aux humains. Il y a eu la grippe porcine – ( virus H1N1 ) en 2009, il y a eu le SRAS en 2003 et 2004 et toutes ces épidémies se sont développées en Chine puis transportées par les voyages en avion et les gros bateaux de croisière ! Il se trouve que le porc possède des similitudes au niveau de ses chromosomes avec ceux des humains, puisqu’il est arrivé que des foies de porc ont été greffés à des humains. Dans la récente pandémie, on a incriminé des marchés chinois ou se vendent des animaux sauvages vivants et tout récemment des abattoirs ont été contaminés au Covid 19, aux États-Unis, en Allemagne, en Chine, en France et au Canada. Doit-on penser que les règles sanitaires ont besoin d’être resserrées pour éviter ce genre de contamination, que les méthodes d’élevage intensif et de nourriture génétiquement modifiée ainsi que les pesticides devraient être abolies ? Si c’est le cas, c’est à nous consommateurs de refuser ces aliments jusqu’à ce que les multinationales de l’agro-alimentaires s’exécutent car elles ne pourront plus pratiquer le  » Lobbying  » qui malheureusement empoisonne la politique et au final les consommateurs.

La question est posée et nous avons la réponse entre nos mains, par nos votes et nos choix de consommation, pour moi la leçon est claire, je vais lire en détail les toutes petites lettres concernant le contenu et la provenance de ma nourriture et dans le doute, je n’achèterais pas, et vous ?

Jacques