L’ ESCLAVAGE . . .

Bonjour,
Que vient faire ce sujet dans un blog pour bien vivre en santé ?

C’est en écoutant une émission littéraire,  » La grande librairie « , que m’est venue cette idée !
Plusieurs auteurs débattaient sur l’avenir de l’être humain avec l’évolution de la technologie et j’ai soudain réalisé que nous nous dirigions vers un avenir sombre, si les lanceurs d’alertes ne faisaient pas leur travail.
En effet l’esclavage est surtout perçu comme un phénomène ancien dans lequel des êtres humains étaient vendus par leurs semblables à des « commerçants  » qui les achetaient pour de l’argent et les exploitaient pour effectuer de durs travaux en leur donnant de pauvres logements et une nourriture frugale.
Ces personnes étaient privées de liberté et de droits sociaux selon les règles ahurissantes de l’époque.
Hélas cet esclavage existe encore tout en étant dissimulé.
Le problème est que la notion d’esclavage de nos jours désigne aussi une dépendance étroite de quelqu’un à l’égard de quelque chose ou de quelqu’un ; activité qui impose une sujétion, une contrainte : L’esclavage de la drogue ou celui de la technologie numérique.
Les réseaux dits  » sociaux  » sont une nouvelle forme d’esclavage bien que plus discrète, ils connaissent tout de vous, puisque vous le livrez vous-même, votre position, vos gouts, vos informations personnelles et tout ceci fait l’objet d’un commerce de données fabuleuses (vous pensez que ces réseaux sont gratuits, il gagnent beaucoup d’argent en revendant vos données …
Saviez-vous que ces grands dirigeants interdisent à leurs enfants d’utiliser les téléphones cellulaires,
Pensez-y bien,

Jacques

CHAUD OU FROID ?

Bonjour,

Voici une question qui revient tellement souvent que je me dois de vous apporter quelques explications.
 » Quand j’ai mal, Docteur, que dois-je faire ?  »

En effet les avis sont trés variés dans ce domaine et parfois assez fantaisistes, voire même drastique. Je crois qu’il faut rester simple et logique, le froid ou même la glace ne peuvent être utiles que pour empêcher un gonflement de la peau ou des muscles aussitôt que le choc ou le traumatisme viennent de se produire, par la suite appliquer du froid ne fait que masquer la douleur sans même la soigner.
Dans tous les autres cas la chaleur est la meilleure réponse.
En appliquant une chaleur humide, ou même en prenant un bain, nous élevons la température du corps, ce qui va favoriser la circulation en éliminant l’inflammation et également en stimulant le système immunitaire qui a le pouvoir de guérison.

Dans notre état normal, si nous avons une grippe, une infection ou une maladie, le corps va générer spontanément une élévation de température, la fièvre, qui est une réaction de guérison…
De la même façon, nous pouvons utiliser la chaleur pour soulager une douleur et même pour hâter la guérison.

Alors n’hésitez plus et si vous avez des doutes, commencez toujours par la chaleur, bien sur, sans vous bruler et comme je vous l’ai déja dit dans un article précédent  » Le bain thérapeutique « , vous aurez à la fois, le soulagement, l’effet anti-inflammatoire et la guérison sera plus rapide,

Jacques

LA MÉMOIRE

Bonjour,

Selon certains écrits, la mémoire est une faculté qui oublie !
Dans les faits, la mémoire est une fonction beaucoup plus élaborée que de retenir les tables de multiplication ou un poème d’un auteur célèbre.
Il y a la mémoire à court terme et la mémoire à long terme qui sont malmenées par exemple dans la maladie d’Alzheimer.
Cependant, certains troubles de la mémoire sont en fait liés, soit à un manque d’attention, soit à un désintérêt volontaire ou involontaire.
On parle d’amnésie totale ou partielle lorsque la mémoire est diminuée et il existe également le trouble inverse, l’hypermnésie lorsqu’elle est amplifiée.
Certaines personnes ont en effet des souvenirs très précis et abondants en menus détails et cela est parfois considéré comme une pathologie !
Un autre domaine peu exploré, et cependant très utile, est celui dans lequel des exercices particuliers, souvent basés sur la respiration, permettent de retrouver ou de découvrir des mémoires anciennes, personnelles ou générales pouvant même ramener des souvenirs de vies antérieures.
La « science » est encore divisée sur ces sujets, or il n’en reste pas moins que ces phénomènes existent bel et bien malgré le mépris et la dérision exprimés par des personnes qui n’ont pas eu la chance d’avoir accès à cette ressource.
Au passage il est intéressant de signaler les formidables capacités de la mémoire décrites dans certaines formes d’autisme tel que dans le film  » Rainman « .
Enfin, un petit mot des fausses mémoires induites par des  » thérapeutes manipulateurs  » e( des  » oublis volontaires de mémoire  » . . .

Jacques

NOTRE CORPS EST UN FRUIT

Bonjour,

Voici une petite réflexion analogique que je souhaite partager avec vous :
Nous savons tous comment se présente un fruit en général.
Vu de l’extérieur il y a une peau plus ou moins dure, plus ou moins colorée, d’épaisseur variable avec parfois des poils, des épines ou des écailles.
Sous la peau se trouve la chair, dure ou molle, sèche ou juteuse, appétissante et parfumée.
Ensuite, nous découvrons le noyau ou les pépins, de forme variable et de consistance variable, lisse comme dans une cerise ou nervuré comme dans une pêche.
Ce noyau est composé d’une coque dure contenant le germe.
Le germe si bien protégé, remis en terre va donner naissance à une pousse qui deviendra un arbre qui à son tour donnera des fruits et le cycle se répète à l’infini.

La vie est aussi un cycle dont nous sommes les fruits . . .
Pensez-y bien et relisez le dernier paragraphe en y portant plus d’attention !

Notre corps, comme un fruit a une peau, de texture et de couleur variable, certains ont même des écailles (ichtyose!) et de nombreuses couleurs existent.
Sous la peau, nous sommes constitués de chair et de sang et pour beaucoup, l’analogie s’arrête là.
Or nous avons aussi un noyau que nous ignorons et qui est très dur à percer, une vraie carapace psycho-émotionnelle qui cache jalousement ce que nous sommes vraiment, des êtres emplis d’amour et de compassion, pour nous-mêmes et pour toutes les créatures qui nous entourent, y compris notre planète et nos univers . . .

Jacques

HOMMAGE AUX VICTIMES DU 9/11/2001

Bonjour,
J’ai eu la chance de voir le mémorial édifié en hommage aux victimes des attentats de New York.
Deux bassins ont été construits aux dimensions exactes et à l’emplacement des deux tours jumelles détruites par la folie humaine.
J’avais visité les tours en 1981 et lors des attentats, je me trouvais dans mon bureau devant l’écran de mon ordinateur ou les images tournaient en boucle.
Je n’étais pas retourné à New York depuis cette date et j’ai eu l’occasion d’y passer une fin de semaine au cours de laquelle j’ai pu découvrir ce mémorial.
Sur les murs noirs qui délimitent chacun des deux bassins sont écrits les noms des victimes identifiées et souvent des roses blanches sont déposées sur l’un ou l’autre de ces noms.
Du rebord intérieur de ces murs coulent des jets d’eau qui descendent vers un bassin situé en contrebas.
Au centre de ce bassin se trouve une ouverture carrée à partir de laquelle l’eau s’écoule vers un creux plus profond dont on ne voit pas la fin.
En regardant couler cette eau, j’ai réalisé que l’eau, symbole des émotions, représentait des  » rideaux de larmes  » qui s’enfoncent profondément dans la terre et ceci de façon continue.
Je ne sais pas si ceci a été fait avec cette intention et je trouve qu’il y a là une source de recueillement et de mémoire dont la grandeur et la simplicité forcent le respect.
Tout cet ensemble évoque une belle ambiance de douce sérénité en hommage aux victimes innocentes !

Jacques

CHANGEMENT D’ HEURE

Bonjour,

Depuis plusieurs années, au printemps nous devons avancer l’heure et en automne, il faut la retarder.
Ce processus dont l’utilité et l’efficacité n’ ont jamais été démontrées, fait éclater au grand jour la méconnaissance des rythmes biologiques humains.
En effet, nous avons dans le corps une horloge biologique qui règle avec exactitude tous nos rythmes biologiques.
Perturber le fonctionnement de cette horloge, n’est pas sans conséquences sur le sommeil, sur la digestion et bien d’autres fonctions essentielles de la vie.
Les personnes qui voyagent en avion connaissent ce qu’il est courant d’appeler le  » décalage horaire  » et tous les désagréments qui en découlent, tellement ces décalages sont rapides et intenses.
Dans le cas du changement d’heure  » officiel « , les effets sont moins évidents et plus pernicieux.
Ce sont surtout les enfants qui sont le plus affectés, car leur horloge est plus stricte que celle des adultes.
Un sommeil décalé dans un sens ou dans l’autre, entraîne des troubles de l’attention et du comportement qui sont malheureusement fréquents dans les classes de nos écoles.
Pour atténuer les effets de cette habitude contre nature, il est bon dans les jours qui précèdent de commencer les changements par tranches de dix à quinze minutes.
Ainsi le corps a le temps de s’adapter plus lentement et de pouvoir reprendre son rythme normal plus facilement.
Certains pays ne pratiquent pas ce changement d’heure.
Je souhaite que cette règle soit abolie définitivement très bientôt pour nous permettre de bien vivre en santé pendant toute l’année,

Jacques

 » LES THÉRAPEUTES DE L’INVISIBLE « 

Bonjour,
C’est le titre d’un livre paru en 1996 aux Éditions du rocher, dans la collection  » Âge du verseau « .
Il est co-écrit par Claude Desarzens et Jenny Humbert.
J’ai croisé Claude au cours de séminaires de Patrick Drouot avant la sortie de ce livre.
Je viens de le relire et je vous propose si vous êtes intéressés par une approche globale et holistique innovante, de vous le procurer ou de le consulter dans une bibliothèque.
Il a également un site web ou vous pourrez visionner des vidéos très intéressantes : www.desarzens.com .
Vous découvrirez qu’il a également des musiques particulières qui sont disponibles sur son site.

Je crois comme lui que bien vivre en santé est une démarche importante et qu’il est nécessaire de faire un bon gros ménage dans tous les secteurs de nos vies pour atteindre une bonne santé, puis le bonheur et enfin la sagesse.
Bonne lecture si vous le souhaitez,

Jacques

AU DELÀ DE LA THÉRAPIE ( 3 )

Bonjour,

Bien vivre en santé dans son corps physique, c’est une question de nourriture et d’exercices.
Bien vivre en santé dans notre mental, c’est une question d’intellect et d’émotions.
Bien vivre en santé dans notre esprit, c’est prendre conscience que nous avons un esprit qui utilise le corps physique par l’intermédiaire du mental.

J’aime l’image symbolique qui illustre ceci :
Imaginez un cocher qui conduit un carrosse tiré par des chevaux, le carrosse est le corps, le cocher est le mental et les chevaux sont les émotions.
Bien sur, le maître assis à l’intérieur du carrosse est l’Esprit !
Ceci étant posé, notre chemin de vie est de permettre la libération de l’esprit qui est enfermé dans le corps en permettant au mental d’équilibrer les émotions.
Cette libération va induire une compréhension et une transformation qui va aboutir à une guérison puis un éveil.

Tout symptôme, tout malaise, toute maladie peuvent être traités et soulagés par une thérapie et cela n’est pas suffisant pour retrouver notre équilibre, ce qui nous invite à aller  » au delà de la thérapie « !.
Supprimer ce qui cause le problème est le seul moyen de régler le problème.
Mon meilleur moyen de dire cela dans d’autres mots est le suivant :
Si vous marchez et que vous sentez une douleur dans un pied, vous continuez à marcher et la douleur augmente, vous décidez alors de retirer votre soulier et vous découvrez qu’il y a un caillou à l’intérieur . . .Est-ce-que vous replacez le caillou pour continuer votre ballade ?
NON, alors pourquoi le faites-vous dan votre vie ?

Jacques

AU DELÀ DE LA THÉRAPIE ( 2 )

Bonjour,

Bien vivre en santé est devenu un défi individuel puis collectif et enfin universel.
C’est tout le but de ce blogue.

En tant qu’espèce humaine, nous vivons dans un corps physique, matériel, supporté par un mental, lui-même inspiré par notre esprit.
La médecine scientifique prétend régler nos problèmes de santé avec du chimique et c’est un échec si nous négligeons l’aspect du mental et il est alors important de considérer l’apport non négligeable de la psychologie et de la psychiatrie pour rétablir notre équilibre à ce niveau,
Force est de constater alors que le coté scientifique est mis à mal car ces deux approches ne sont pas vérifiables en-dehors de « statistiques » qui ne sont que des chiffres mathématiques voulant refléter une réalité subjective.

Au-delà de la psychologie et de la psychiatrie, il y a un troisième aspect fort négligé et pourtant indispensable, c’est de prendre en compte la réalité de notre esprit qui n’est ni intellectuel ni émotionnel.
La raison d’être de notre esprit est justement de permettre à cet esprit de conseiller notre mental pour assumer pleinement notre physique.
Trop souvent, hélas, certaines personnes ne subsistent que dans l’aspect physique du corps sans équilibre mental ou spirituel.
D’autres prennent soin de leur corps et de leur mental en se limitant à ces deux aspects, ils sont alors dans l’incomplétude et le déséquilibre .
Le fléau d’une balance ne donne d’indication que lorsque les deux plateaux sont en équilibre et c’est notre esprit qui témoigne de l’équilibre,
À suivre,

Jacques

AU DELÀ DE LA THÉRAPIE ( 1 )

Bonjour,

Je vous propose dans cet article d’ouvrir l’horizon de votre conscience pour vous permettre de saisir ce qui existe au-delà de la thérapie.
La médecine se veut une science qui comme beaucoup de sciences a l’inconvénient d’être limitée par le concept étroit de la preuve scientifique.
Les récentes prises de position contre l’homéopathie ( « non prouvée scientifiquement » ) indiquent les limites posées par des intellectuels limités dans le matériel.
Le plus bas niveau est le traitement des symptômes par des moyens chimiques ou les laboratoires chimiques essayent de reproduire la nature en la détruisant puis en la reconstituant de façon artificielle dans le seul but non avoué de faire un profit financier.
Ce que ces chercheurs ne comprennent pas, c’est que la nature est VIVANTE et que les médicaments sont inertes.
Notre vie sur terre nous offre tous les moyens naturels de bien vivre en santé et également de nous soigner en cas de maladie, car la nature met à notre disposition tout ce dont nous avons besoin pour retrouver l’équilibre, donc la santé.
Si la science médicale était indispensable, l’humanité se serait éteinte depuis bien longtemps.

Il est clair que la prévention est de loin la meilleure façon et la seule de bien vivre en santé !

Le raisin pousse dans la nature, nous le mangeons, en excès il provoque la diarrhée, en le faisant fermenter, nous fabriquons du vin qui est une boisson saine, et en cas d’abus, l’alcoolisme nous conduit à la mort.

À suivre dans un prochain article,

Jacques