UN DEMI SIECLE . . .

Bonjour,
Quelle surprise, en remontant dans le temps pour faire suite a mon dernier article (Une prophétie pour la Médecine ), je constate que 50 ans sont passés depuis mes premiers pas a la Fac de Médecine de Nancy.
Je pensais pourtant que c’était hier, ou avant-hier au mieux !
J’ai ainsi connu une médecine qui se débattait contre la tuberculose, les maladies infectieuses, l’alcoolisme, la silicose des mineurs et qui ne savait pas encore ce qu’était le stress…
Les antibiotiques étaient tout nouveaux et je me souviens que dans les infirmeries militaires ( le sevice militaire était obligatoire ) il y avait deux poudres blanches : le bicarbonate de soude pour les problémes digestifs et le permanganate comme désinfectant.
Bien sur dans les cuisines il y avait le bon vieux bromure qui se cachait dans le café pour diminuer les ardeurs des soldats.
Le traitement de la tuberculose aboutissait souvent a une chirurgie et nous avions des patients qui venaient réguliérement pour se faire retirer quelques litres de liquide qui remplissait la place vide laissée par l’absence du poumon.
La cirrhose du foie décompensée faisait elle aussi apparaitre une grande quantité de liquide dans l’abdomen et nous devions retirer 4 a 5 litres de ce liquide qui constituait l’ascite.
Les maladies infantiles peuplaient les hôpitaux car les vaccins étaient encore en plein balbutiement.
Je réalise aujourd’hui tout le chemin parcouru et les progrés fabuleux qui se sont produits, par exemple pour la tuberculose qui nécessitait des mois de traitements avec la Streptomycine qui fut remplacée par la Rifadine qui guérissait une tuberculose en 8 (huit ) jours !
Quel médecin se souvient de la tuberculose ?
A bientôt,
Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation