Tag Archives: Avoir

LA RÉUSSITE

Bonjour,
La Réussite pour beaucoup de personnes est le domaine de l’AVOIR, elle se mesure en signes extérieurs, maison, voiture, bateau, technologies diverses et varées, habillement, bijoux etc, etc…
C’est l’aspect matériel de la réussite qui ne correspond qu’au paraitre et non a l’être.
Je veux vous partager cette histoire vraie d’un fermier qui vivait tant bien que mal avec ses animaux et dont le voisin avait une belle réussite financiére.
Un jour ce-dit voisin vient se confier a l’agriculteur en lui disant : « J’ai une grosse maison, trois voitures, un bateau, deux motoneiges et de l’argent en banque et je ne suis pas heureux comme toi !«  et la il se met a pleurer….
La vraie richesse, la vraie réussite se trouve au niveau du coeur, au niveau de la gratitude que nous avons dans notre travail et dans nos loisirs.
Savoir apprécier la nature, les animaux, vivre en harmonie avec nos parents, nos enfants, nos voisins et nos collégues de travail.
AVOIR une belle et bonne nourriture, AVOIR une bonne santé, AVOIR du temps libre, AVOIR de belles relations, AVOIR le calme intérieur, la sérénité et la sagesse sont des signes de réussite certes moins clinquants mais ô combien plus agréables et cela contribue a nous faire découvrir le contentement et le bonheur.
Le bonheur ne s’achéte pas, il se gagne, il se mérite.
Le bonheur c’est ce que l’on obtient quand notre raison d’être nous permet d’accomplir notre mission de vie !
Retenez ces trois mots : « ÊTRE, FAIRE et AVOIR « ! C’est la recette magique pour vivre au Paradis,
Je vous y attend,
Jacques

FAIRE OU DÉFAIRE . . .

Bonjour,
Voici notre troisième volet : FAIRE .
Certains se contentent d’être, d’autres veulent tout avoir (ou presque ) et les derniers sont sans arrêt à la recherche de ce qu’ils pourraient faire !
Pénélope faisait sa tapisserie le jour et la défaisait la nuit en attendant le retour de son époux et donc faire et défaire, c’est toujours travailler, être en activité !
Dans les familles ou les métiers se transmettaient de père en fils ou en fille, le parent faisait tout pour que son fils puisse faire à son tour et transmettre l’entreprise et son savoir-faire à sa descendance.
Les paresseux ne font rien, ils SONT paresseux.
Les procrastinateurs courrent après le temps et remettent au lendemain ce qui pourrait être fait le jour-même…
Les actifs agissent et se mettent à l’ouvrage dans toutes les directions, il deviennent rapidement stressés et cherchent ce qu’ils pourraient bien faire pour l’être moins !
Il y a des gens qui font beaucoup pour avoir plus !
Parfois il est bon de défaire, par exemple un noeud trop serré ne pourra être desserré que si nous savons faire les noeuds !
Parfois il faut faire et parfois il faut défaire.
Parfois il faut donner et parfois il faut recevoir.
Et toujours il faut être pour avoir ou pour faire…
En conclusion c’est l’être qui prime sur le faire et sur l’avoir, car a quoi bon faire ou avoir si nous ne sommes pas !
Quel est donc votre choix aprés ces explications ?

AVOIR . . . OU SE FAIRE AVOIR ?

Bonjour,
Suite de notre petite série ou nous arrivons au sujet de l’Avoir !
Déjà mon titre souléve des questions qui attendent des réponses et c’est le but de ce jour.
Avoir, possèder, acheter, acquérir ou même voler sont différentes façons d’arriver au même but.
Dans une société basée sur la consommation la notion d’avoir est mise de l’avant et crée d’une certaine façon la notion d’inégalité selon la quantité et le prix des choses que nous avons accumulés avec souvent au final la seule possibilité de redonner dans des ventes de garage ou des vides-greniers tous ces objets dont l’acquisition était sans autre objet que d’assouvir notre frénésie possessive.
D’ou la seconde partie de mon titre qui nous pousse à réfléchir et considérer si le fait d’avoir acquis quelque chose ne se tourne pas en « tromperie » ou nous nous sommes faits avoir ?
Est-ce que nous avons satisfait un besoin durable ou simplement un désir passager, parce que c’est à la mode…
Avoir un compte sur un réseau social, c’est un réseau et c’est bien ce réseau qui profite de notre « avoir » en créant une dépendance, il suffit de regarder les fortunes des créateurs pour admettre que…(je vous laisse le soin de complèter !).
Là encore, quelle est la réponse ?
Et bien, encore une question de choix ! plus vous aurez acquis de biens pour vous en laisserez sur cette terre au moment de votre départ…
Il y a toujours une notion importante à différencier l’indispensable du superflu, l’utile de l’inutile, le vrai du faux et le bien du mal.
Quel est votre choix ?
Le mien est de privilégier le Faire par rapport à l’avoir…
Jacques