FAIRE OU DÉFAIRE . . .

Bonjour,
Voici notre troisième volet : FAIRE .
Certains se contentent d’être, d’autres veulent tout avoir (ou presque ) et les derniers sont sans arrêt à la recherche de ce qu’ils pourraient faire !
Pénélope faisait sa tapisserie le jour et la défaisait la nuit en attendant le retour de son époux et donc faire et défaire, c’est toujours travailler, être en activité !
Dans les familles ou les métiers se transmettaient de père en fils ou en fille, le parent faisait tout pour que son fils puisse faire à son tour et transmettre l’entreprise et son savoir-faire à sa descendance.
Les paresseux ne font rien, ils SONT paresseux.
Les procrastinateurs courrent après le temps et remettent au lendemain ce qui pourrait être fait le jour-même…
Les actifs agissent et se mettent à l’ouvrage dans toutes les directions, il deviennent rapidement stressés et cherchent ce qu’ils pourraient bien faire pour l’être moins !
Il y a des gens qui font beaucoup pour avoir plus !
Parfois il est bon de défaire, par exemple un noeud trop serré ne pourra être desserré que si nous savons faire les noeuds !
Parfois il faut faire et parfois il faut défaire.
Parfois il faut donner et parfois il faut recevoir.
Et toujours il faut être pour avoir ou pour faire…
En conclusion c’est l’être qui prime sur le faire et sur l’avoir, car a quoi bon faire ou avoir si nous ne sommes pas !
Quel est donc votre choix aprés ces explications ?

Le mien est clair : Être beaucoup pour faire un peu afin d’avoir suffisamment…
Pensez-y bien,
Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation