AVOIR . . . OU SE FAIRE AVOIR ?

Bonjour,
Suite de notre petite série ou nous arrivons au sujet de l’Avoir !
Déjà mon titre souléve des questions qui attendent des réponses et c’est le but de ce jour.
Avoir, possèder, acheter, acquérir ou même voler sont différentes façons d’arriver au même but.
Dans une société basée sur la consommation la notion d’avoir est mise de l’avant et crée d’une certaine façon la notion d’inégalité selon la quantité et le prix des choses que nous avons accumulés avec souvent au final la seule possibilité de redonner dans des ventes de garage ou des vides-greniers tous ces objets dont l’acquisition était sans autre objet que d’assouvir notre frénésie possessive.
D’ou la seconde partie de mon titre qui nous pousse à réfléchir et considérer si le fait d’avoir acquis quelque chose ne se tourne pas en « tromperie » ou nous nous sommes faits avoir ?
Est-ce que nous avons satisfait un besoin durable ou simplement un désir passager, parce que c’est à la mode…
Avoir un compte sur un réseau social, c’est un réseau et c’est bien ce réseau qui profite de notre « avoir » en créant une dépendance, il suffit de regarder les fortunes des créateurs pour admettre que…(je vous laisse le soin de complèter !).
Là encore, quelle est la réponse ?
Et bien, encore une question de choix ! plus vous aurez acquis de biens pour vous en laisserez sur cette terre au moment de votre départ…
Il y a toujours une notion importante à différencier l’indispensable du superflu, l’utile de l’inutile, le vrai du faux et le bien du mal.
Quel est votre choix ?
Le mien est de privilégier le Faire par rapport à l’avoir…
Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation