PREMIER FÉVRIER 1 9 9 2 ( 1 )

Bonjour,
Il y a bientôt 22 ans j’ai eu ou fait un accident lors d’une tempête de neige.
Après un mois de janvier ayant connu un froid intense, je me suis rendu à mon bureau le samedi matin pour un rendez-vous.
Le temps était couvert et le vent commençait à souffler. Sitôt le traitement terminé, j’ai repris le chemin de la maison distante de 3 km, la neige et le vent créaient des conditions de poudrerie et la visibilité était limitée à tel point que mon véhicule s’est immobilisé dans une congère.
Je suis allé emprunter une pelle à une maison voisine et j’ai dégagé mon auto. C’est à ce moment-là que j’ai aperçu un autre véhicule qui avançait dans ma direction, je me suis avancé en lui faisant des signes pour éviter qu’il ne heurte ma voiture encore au milieu de la route.
Le chauffeur ne m’a pas vu, m’a catapulté dans les airs et je suis retombé sur la route au moment ou sa voiture entrait en collision avec la mienne, coinçant ainsi ma jambe gauche entre les deux pare-chocs. Je me suis retrouvé assis par terre dans la neige avec ma jambe gauche pliée à 90 degrés au niveau du tiers inférieur, le genou déboité et j’ai pris ma chaussure entre mes mains pour replacer mon pied dans l’axe de la jambe, j’ai alors senti dans ma chaussure l’impression de tenir un sac de cacahouètes….
Devant l’évidence des faits, je me suis dit :  » Je viens d’avoir un accident, maintenant je dois commencer à me concentrer sur la guérison et me préparer à aller à l’hôpital !  »
Un policier est arrivé, m’a expliqué que l’ambulance était déja partie pour un autre accident à l’autre bout de la rue.
Il s’est alors assis à coté de moi, a entre-ouvert son manteau pour me réchauffer et là j’ai vécu un instant de bonheur intense en pensant :  » Quel beau geste ! « ….. À suivre…
Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation