L ‘ ATTACHEMENT (deuxième poison)

Bonjour,
Après l’ignorance que nous avons survolé dans le dernier article, je vous propose une réflexion sur la notion d’attachement qui à son extrême peut devenir une dépendance ou une addiction c’est-à-dire une sorte de drogue…
L’attachement à notre corps, à nos malaises et à nos maladies fait que nous les considérons comme des parties matérielles immuables, ce qui est un frein à la mise en route des processus naturels de la guérison…
Être attaché c’est fonctionner dans le monde de l’AVOIR, de la possession et de la peur que génère toute notion de propriété.
Être attaché à son travail, à sa profession de façon excessive, c’est fonctionner dans le monde du FAIRE.
Le non-attachement nous permet de découvrir que le seul monde dans lequel nous vivons est celui de l’ÊTRE !
Mon, ma, mes etc…sont des qualificatifs qui nous enferment dans des définitions arbitraires sans réalité aucune.

C’est la que nous pouvons découvrir que l’ÉGO n’existe pas, que l’orgueil est voué à l’échec et que tous les biens matériels ne sont que des conditions aléatoires qui peuvent nous être volés ou disparaitre dans un incendie ou une inondation,

Prudence, car le non-attachement n’est pas du dédain ou du mépris, c’est percevoir que tout est transitoire, que le temps efface tout y compris notre corps, qu’il soit malade ou que nous soyons prêts à accepter de bien vivre en santé !
Souvenez-vous comme il est désagréable d’utiliser une poële qui attache !
A bientôt,
Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation