ET SI . . . ?

Bonjour,

Une question surprenante s’impose à ma conscience : et si . . . ? au lieu de tout miser sur les technologies numériques, les humains voulaient bien s’intéresser à leurs propres capacités ? Je ne tomberais pas dans la polémique entre ceux qui croient que nous n’utilisons que 5 % des capacités de notre cerveau et ceux qui prétendent que nous le faisons à 100 %, les deux théories sont partisanes donc fausses. Mon propos est beaucoup plus simple, l’excès en tout est nuisible et dans le cas qui m’intéresse, l’excès de technologies peut induire une certaine  » paresse  » ou  » négligence  » dans notre capacité à exercer, entrainer, et utiliser nos fonctions cérébrales en se reposant sur l’objet le plus sacré et le plus responsable de notre quotidien, le téléphone dit intelligent !

C’est un bel outil, capable d’effectuer beaucoup de tâches rapidement et son seul inconvénient est d’être dépendant de l’électricité, que celle-ci vienne à manquer et le Smartphone devient muet, inutile, stupide et encombrant. La mémoire d’un téléphone ne contient que des données numériques, notre mémoire est beaucoup plus riche que de simples données informatiques et si nous ne lui faisions plus confiance, en l’entrainant, en la protégeant et en l’utilisant, nous ne pouvons que la développer et la rendre plus efficace en permanence. Nous perdons notre mémoire en la remplaçant par des clés USB et des ordinateurs énergétivores qui contribuent au dérèglements climatiques, l’exemple des « Bitcoins » et autres monnaies numériques devrait nous alerter car elles coutent plus cher à produire que leur valeur monétaire, mais cela n’est pas dit !

Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation