» CARPE DIEM « 

Bonjour,

Un siècle avant J-C, Horace a écrit dans ses  » Odes  » une phrase qui commence par ces deux mots. Le verbe utilisé ici est le verbe  » cueillir « , que nous pouvons aussi bien traduire par  » accueillir  » et Diem est le jour, soit dit en simplifiant :  » Accueille ce jour  » ce qui dit bien l’intention de l’auteur. De nombreuses interprétations sont apparues au cours des siècles telles que  » Vis le moment présent « ,  » Profites de la vie  » ,  » Vivre au jour le jour « , etc . . .

D’autres personnes veulent y voir une allusion aux Épicuriens qui ont adopté des règles de vie ayant pour objectif principal l’atteinte du bonheur par la satisfaction des seuls désirs « naturels et nécessaires ».

Pour moi les deux mots attribués à Horace sont à considérer dans leur simplicité : Le jour est là avec tout ce qu’il apporte de conditions et d’évènements spécifiques et de toute façon il est important de le cueillir sans vouloir le modifier d’une façon ou d’une autre. Il pleut, c’est parfait pour arroser le jardin, il neige, c’est un spectacle agréable à regarder et pensons à bien nous couvrir si nous voulons sortir !

Nous pouvons retrouver ici l’idée d’Épictète dans son aphorisme :  » Ce ne sont pas les évènements qui comptent, mais la façon dont nous les vivons !  » .

Que nous utilisions l’une ou l’autre de ces deux formules, nous serons toujours comblés des bienfaits que nous pouvons ressentir en nous déconnectant des remords et des regrets du passé et en ne tombant pas dans le piège des angoisses liées à un hypothétique futur.

Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation