Author Archives: Jacques Madelaine

BIEN VIVRE EN SANTÉ . . .

Bien vivre Ah, c’est ça le bonheur !
Bonjour,
Un petit retour sur le titre de ce blogue…
Comme vous avez pu le constater au fil des jours et des articles, je vous distille des anecdotes reliées ou inspirées par des images de mon cru !
Ne croyez pas que je m’éloigne du sujet, bien au contraire, il y a à chaque fois matière à réflexion et pour vous l’opportunité d’en extraire la substantifique moelle…
Regarez bien le titre :  » Bien vivre en santé  » il est composé de trois mots qui ne sont pas anodins (?)

LA CIGOGNE BLANCHE

Nid de cigogne en Alsace

Une cigogne

LE TEMPS DES FLEURS

Les lupins du jardin !

Des fleurs

LE SOLEIL SE LÈVE À L’EST….

Le soleil se lève à l'est

lever de soleil


Bonjour,
L’été est arrivé et le soleil se lève tôt le matin et pour saisir ce moment magique il est nécessaire de se lever de trés bonne heure.
Cela vaut bien la joie (au lieu de la peine…) car le ciel qui sort de la nuit s’embrase subitement des couleurs éclatantes qui apportent de la couleur après la noirceur de la nuit !
Combien de personnes peuvent actuellement observer un lever de soleil ?, dans les villes ?, fatiguées par la télévision et toutes les distractions électroniques à leur disposition, les gens ne sont plus capables de se lever de bonne heure. Or nos ancêtres se levaient avec le soleil et se couchaient avec le soleil….
Beaucoup d’entre nous vivent coupés de la nature et de ses rythmes, absorbés par la servitude de leur travail et la frivolité de leurs loisirs. Y-aurait-il un lien avec le stress ? Surement, notre corps est un chef d’oeuvre capable de faire des miracles si nous l’utilisons de la bonne manière et il est aussi incapable de s’adapter à des rythmes effrénés, ainsi qu’à des modifications de rythme artificielles comme le passage à l’heure d’été, puis à l’heure d’hiver.
Y-avez vous songé ?
Des millions de personnes sont perturbées dans leurs rythmes biologiques pour économiser la valeur du contenu d’un ou deux pétroliers…Voici comment se créee le stress dans notre corps et dans notre esprit, voilà pourquoi
la consommation d’anti-dépresseurs et d’anxiolytiques est si élevée….
Heureusement, cela n’empêchera jamais le soleil de se lever le matin,
Bonne journée,
Jacques

SUR LE PONT D’AVIGNON . . .

Pont d'Avignon

le pont d’Avignon


Bonjour,
Voici une photo du fameux pont d’Avignon.
Aussi célèbre que la chanson qui lui est consacrée, ce pont destiné à traverser la rivière ou plutôt le fleuve (Rhône) n’a jamais été terminé et puisqu’il ne pouvait servir à la circulation, des fêtes se sont organisées avec bien sur de la danse.
Depuis Avignon située dans le Vaucluse est devenue célèbre pour son festival et le palais des Papes qui ont siégé dans cette ville au Moyen Âge.
Nous trouvons ici le symbolisme d’une réalisation qui n’a pas abouti à sa fonction primitive et qui a cependant trouvé une vocation différente puisqu’il est devenu une attraction touristique et que de nombreux visiteurs se déplacent pour l’admirer.
De la même manière, nous pouvons avoir des objectifs qui ne se réalisent pas pour toutes sortes de raisons et nous trouvons alors le moyen d’en tirer partie. C’est ce que l’on appelle la Résilience, lorsque d’une situation pénible ou désagréable, nous sommes capables de rebondir vers une situation ou une action plus positive.
Alors, ne désespérez point, quels que soient les évènements, vous pouvez toujours y trouver votre avantage et celui de votre entourage.
Et vous pourrez toujours aller danser sur le pont d’Avignon !…
En passant regardez bien dans le coin inférieur gauche de la photo et vous y verrez un couple de pigeons qui s’aimaient d’amour tendre ….
A bientôt,
Jacques

VOICI L’ÉTÉ . . .

Un beau nuage

nuage en été


Bonjour et bienvenue dans l’été,
Comme vous le voyez sur la photo ci-dessus, l’été est arrivé et nous donne l’occasion de saisir de belles images de nuages.
Selon leur forme, leur taille et leur altitude, ils nous renseignent utilement pour la météo et surtout pour le vol !
Il existe toute une classification un peu rébarbative pour les profanes et cependant trés utile aux amateurs et aux professionnels du pilotage. La météo est un facteur parfois minimisé par les grandes compagnies aériennes et certaines précautions élémentaires auraient pu éviter des catastrophes comme le vol Rio-Paris…
De la même façon il y a dans notre inconscient des  » nuages  » qui obscurcissent notre vision des choses et peuvent nous tromper.
Il est donc important pour nous de clarifier notre conscience en prenant l’habitude de faire la différence entre un « ciel clair  » et un « ciel orageux », c’est le but de la méditation, tourner son regard vers l’intérieur pour apprendre à lire notre ciel et à l’écouter, ainsi nous devenons clair-voyants !…
Imaginez ce gros nuage blanc dans le champ de votre esprit et concentrez vous pour le faire disparaitre, vous aurez les idées claires.
Bonne météo intérieure,
Jacques

LA CONSCIENCE (2)

Bonjour,
Voici donc la deuxieme partie annoncée dans le dernier article.
Tout d’abord, je vous propose de regarder cette vidéo qui nous vient d’Espagne :

http://www.flixxy.com/the-incredible-power-of-concentration-miyoko-shida.htm

LA CONSCIENCE

Bonjour,
Cet article est le premier de deux car je souhaite vous offrir le temps de la réflexion au milieu de mon exposé, tout comme il y a un entracte au cinéma avant la projection du film principal.
Il existe des définitions nombreuses de la conscience selon les écoles psychologiques, sociologiques ou psychiatriques et je suis heureux que chacun puisse exprimer son vécu.
Comme je n’adhère à aucune explication toute faite sachant que seul celui qui observe et qui expérimente peut trouver sa propre solution, je vais vous fournir quelques notions de base qui vous permettront d’appréhender à votre manière ce sujet si passionnant.
La conscience peut se définir par ses états et par ses niveaux. La Sophrologie distingue trois états théoriques avec au milieu la conscience dite « ordinaire », la conscience « pathologique » et la conscience « sophronique ».
La conscience ordinaire étant celle de tous les jours, dont nous avons à peine conscience, la conscience pathologique englobe tous les désordres psychiques traités par les psychologues et les psychiatres et la conscience sophronique à l’inverse est une conscience améliorée, plus ouverte grâce à un entrainement basé sur la respiration, la relaxation et la méditation.
Les niveaux de conscience vont en décroissant depuis l’éveil jusqu’au coma et sans doute la mort, avec un niveau particulier entre la veille et le sommeil qui est appelé « le seuil sophro-liminal ».
Je place ici un lien vers une vidéo d’un mime qui a développé une conscience particulière pour effectuer son numéro.
www.jeromemurat.com cliquez sur video la statue a deux têtes.
A bientôt pour la suite de ce sujet,
Jacques

LES GRILLES DE JEAN LAMOUR

Les grilles de Jean Lamour

Place Stanislas à Nancy

DU TEMPS DE LA MARINE À VOILES. . .

Bateau à voiles

Un grand voilier


Bien le bonjour,
Magnifique bateau naviguant toutes voiles dehors qui nous évoque le passé !
Pour bien vivre en santé nous pouvons certes nous référer au passé, et aussi prendre en considération les avancées de notre conscience sans tomber dans le piège qui nous attend.
En effet certains progrès scientifiques font déjà partie du passé et cependant nous y tenons comme un chien qui a trouvé un os à moelle !
Le bon discernement nous permet de sortir de ce carcan scientifique, sans toutefois jeter le bébé avec l’eau du bain, notre conscience est comme un parachute, elle n’est utile que si nous pensons à l’ouvrir au bon moment !
Ceci me rappelle une pensée pleine de vérité :
 » Si tu tombes c’est la chute mais si tu chutes c’est la tombe !  »
Les voiliers naviguent toujours et des pensées profondes concernant notre santé sont toujours efficaces, rechercher les causes des maladies avant de masquer les symptômes, utiliser tous les moyens de diagnostic anciens et modernes avant de délivrer le mot « chronique » (qui n’est qu’un aveu d’ignorance et un manque d’imagination ou de créativité ) et écouter les messages du corps qui nous parlent plus que nos pauvres mots.
Que les patients osent « se dire » aux médecins et que ceux-ci acceptent d’écouter et d’entendre les aveux des malades au lieu de se réfugier dans l’incompétence de leur ésotérisme.
Voici une autre recette pour bien vivre en santé!
Jacques