La Madeleine de Proust

Bonjour,

Faisant suite à mon article sur la mémoire du 15 décembre, je rebondis avec cette expression passée dans le langage courant et qui est interprétée selon les sources que j’ai pu obtenir de différentes façons ( certaines plus heureuses que d’autres . . . !). La vue, l’odeur et le gout de ce petit gateau né à Commercy dans la Meuse ont permis à Marcel Proust ( Je vous passe la longue liste de ses différents prénoms ) de retrouver des souvenirs, des impressions de son enfance en Normandie . . . Pour moi cette évocation est très riche, car je suis né en Lorraine, pas très loin de Commercy et mon enfance a été bercée par les madeleines de Commercy – il y en avait de deux marques différentes : La cloche d’or et Grosjean actuellement les madeleines de Commercy sont commercialisées par les biscuits Saint Michel situés à Saint Michel Chef Chef en Loire Atlantique et elles sont encore fabriquées à Commercy.

L’histoire de la madeleine est intéressante : le pâtissier de Stanislas qui recevait son beau-père, Louis XV, dans son chateau de Commercy a raté son dessert et une jeune cuisinière lui a donné une recette de sa grand-mère, le roi séduit par ce dessert demanda quel en était le nom et comme la jeune fille ne savait que répondre, il lui demanda son nom et le bon roi décréta :  » Nous l’appellerons Madeleine, comme toi ! « 

Et donc, comme moi, même si mon patronyme vient de la Normandie, vous aurez compris que j’aime les madeleines et que j’en ai mangé plus que Marcel proust !

Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation